Accueil
»
Actualités
»
Consultation

Bilan hebdomadaire : le CAC40 remonte un peu, EOS flambe, Solocal chute

Bilan hebdomadaire : le CAC40 remonte un peu, EOS flambe, Solocal chute
Bilan hebdomadaire : le CAC40 remonte un peu, EOS flambe, Solocal chute
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Le CAC40 reprend sa marche en avant. Après une légère consolidation la semaine passée, l'indice parisien remonte de 0,20% sur cinq séances, à 5.905 points ce vendredi soir. Calme au niveau micro, c'est à nouveau l'actualité macro et notamment l'évolution du conflit commercial sino-américain qui a occupé le devant de la scène. Alors que l'on pensait la conclusion d'un accord, au moins partiel, toute proche, Donald Trump a refait des siennes en promulguant une loi soutenant les manifestants pro-démocratie à Hong Kong. Cette décision du président américain a provoqué, sans surprise, la colère de Pékin, qui a prévenu qu'il pourrait prendre des "contre-mesures" si les Etats-Unis continuaient de s'immiscer dans ses affaires internes. Les investisseurs vont devoir continuer à s'armer de patience...

Sur le front des entreprises, en cette semaine de Thanksgiving, LVMH a fait couler beaucoup d'encre en annonçant le rachat de Tiffany pour près de 14,7 milliards d'euros. L'Alliance Renault-Nissan-Mitsubishi semble repartir de l'avant alors que Solocal et Soitec ont été fortement chahutés après les annonces respectives, d'une nouvelle émission d'actions, et la publication de résultats marqués par une contraction de la marge d'Ebitda et une montée en puissance plus lente que prévu dans le FD-SOI.

Les valeurs

* EOS imaging flambe de plus de 55% après avoir obtenu l'homologation 510(k) de la Food and Drug Administration américaine permettant la commercialisation aux Etats-Unis de sa nouvelle génération de système d'imagerie, EOSedge. Cette nouvelle approbation fait suite au lancement d'EOSedge en Europe, au Canada et en Australie, annoncé il y a quelques jours.

* Showroomprivé s'envole de près de 20% ! Sans aucune information particulière, le titre du spécialiste de la vente privée d'articles sur Internet a connu un véritable sursaut spéculatif permettant à la valeur de limiter quelque peu ses pertes depuis le début de l'année même si SRP accuse encore un recul d'environ 30% depuis le premier janvier. Compte tenu de cette dégringolade de l'action, des bruits de couloir faisant état d'un potentiel rachat de Carrefour reviennent régulièrement sur le devant de la scène. D'autant que le distributeur est entré au capital de SRP en janvier 2018 en versant 13,5 euros par action...pour un montant total d'environ 79 millions d'euros, soit quasiment la capitalisation boursière actuelle de SRP.

* Trigano bondit de 17,5% malgré l'annonce d'une rentabilité en repli sur son exercice 2018-2019. Les investisseurs ont préféré se focaliser sur les perspectives plutôt favorables pour le nouvel exercice même si le groupe reste prudent et prêt à adapter sa capacité de production et ses coûts à l'évolution de la demande.

* LVMH (+2,8%) va racheter Tiffany ! Comme le laissaient penser les derniers bruits de marché, le numéro un mondial du luxe va renforcer sa position dans la joaillerie et aux Etats-Unis en reprenant le groupe américain dans le cadre d'une transaction évaluée à environ 14,7 milliards d'euros. LVMH va verser 135 dollars par action en cash pour s'offrir un groupe fondé en 1837 qui dispose de plus de 300 magasins à travers le monde. Approuvée par les conseils d'administration des deux sociétés, la transaction, soumise aux conditions de clôture habituelles, devrait être finalisée vers la mi-2020.

* Faurecia avance de 4%. Les investisseurs ont salué les objectifs de moyen terme dévoilés par l'équipementier automobile. La filiale de PSA Groupe anticipe un chiffre d'affaires et une marge record en 2022, son renforcement sur le cockpit du futur et son pari dans l'hydrogène devant lui permettre de compenser l'atonie des marchés automobiles. Le groupe vise ainsi une croissance annuelle moyenne supérieure à 5% entre 2019 et 2022 pour atteindre plus de 20,5 milliards d'euros de revenus en 2022. Au même horizon, la marge opérationnelle devrait atteindre 8% contre un objectif confirmé d'au moins 7% en 2019. Le cash-flow net devrait, pour sa part, atteindre 4% des ventes d'ici 2022 grâce au programme "Convert2Cash".

* Plastic Omnium (+0,9%) a confirmé ses prévisions 2019 tout en annonçant le report de sa journée investisseurs au 7 janvier au lieu du 6 décembre en raison de "l'ampleur prévisible des mouvements sociaux en France".

A l'inverse, * SoLocal plonge de 17,8%. Le spécialiste de la publicité et du marketing numérique pour les entreprises locales doit encore une fois renforcer son bilan pour couvrir ses besoins de financement. Le groupe a ainsi annoncé la mise en place d'une ligne de financement en fonds propres avec Kepler Cheuvreux lui permettant de lever environ 40 millions d'euros au cours d'une période maximale de 24 mois (sur la base d'un cours de l'action de 0,72 euro et d'une décote de 5%). Solocal conserve la possibilité de suspendre ou de mettre fin à cet accord à tout moment.

* Soitec trébuche de 15%, sanctionné après ses comptes semestriels. Le titre avait tout de même plus que doublé cette année et s'affichait au plus haut avant les annonces intermédiaires. Le groupe a annoncé des comptes semestriels en nette hausse et a confirmé ses objectifs annuels. Il attend une croissance à périmètre et taux de change constants de son chiffre d'affaires d'environ 30% et un taux de marge d'EBITDA de l'Électronique d'environ 30% sur la base d'un taux de change euro / dollar de 1,13 (la sensibilité de l'EBITDA à une variation de 10 centimes du taux euro / dollar étant estimée à 23 ME).

* AKKA Technologies (-7,6%) a réalisé une émission d'obligations convertibles hybrides à maturité perpétuelle. Le groupe a placé 175 ME après exercice en totalité de l'option d'extension de 25 ME.

* b>Natixis recule de 5,3%, après des informations de presse évoquant la suspension d'un trader de la banque à New York. L'annonce a semé le doute dans l'esprit des investisseurs, encore échaudés par les inquiétudes entourant cet été le fonds H2O et une affaire de pertes sur les dérivés d'actions en Corée du Sud survenue en décembre 2018. Mardi soir, la direction de Natixis a réagi en publiant un communiqué dans lequel elle confirme la suspension d'un trader de sa plateforme Amériques à New York, mais précise qu'"il s'agit d'une procédure purement interne qui n'est en aucun cas liée à une perte en résultat et est sans conséquence aucune sur les clients ou les activités de Natixis".

* Imerys (-3,3%) examine la possibilité de vendre ses filiales nord-américaines de talc, placées sous la protection du chapitre 11 de la loi sur les faillites pour régler des litiges historiques, a rapporté Bloomberg, citant des sources au fait du dossier. Le groupe français de spécialités minérales pour l'industrie examine toutes les options pour ces activités dont le chiffre d'affaires s'est élevé l'an dernier à 174 millions de dollars (158 ME), a précisé l'agence, ajoutant que les discussions en sont encore au stade préliminaire.

Carrefour (-3%) et Fnac Darty (+4,5%) sont en discussions avancées en vue d'un déploiement d'une trentaine de shop-in-shops, sous contrat d'exploitation exclusive, au sein des hypermarchés Carrefour en France sous l'enseigne Darty.

* Rémy Cointreau (-1,9%), sanctionné après l'annonce de résultats inférieurs aux attentes au premier semestre et d'objectifs décevants. Le groupe de spiritueux a vu son ROC baisser de 4,7% entre avril et septembre à 138,3 ME à change et périmètre constants, là où le consensus était positionné autour de 144 ME. Alors que le management avait indiqué jusqu'ici s'attendre à ce que 2019-2020 se déroule dans le cadre des objectifs à moyen terme du groupe, il dit désormais anticiper un résultat opérationnel courant stable compte tenu de l'environnement géopolitique incertain. Les objectifs moyen terme ont en revanche été confirmés.

* Renault rend 1,5%. N'en déplaise à ses détracteurs, l'Alliance Renault-Nissan-Mitsubishi n'est pas morte. Preuve en est, lors de la réunion mensuelle du Conseil opérationnel qui a réuni les dirigeants des trois constructeurs, ses membres se sont mis d'accord sur des programmes visant à améliorer et à accélérer de manière significative l'efficacité opérationnelle de l'Alliance dans l'intérêt des trois entreprises. Dans un premier temps, le Conseil a décidé de nommer un Secrétaire général dans les prochains jours. Ce responsable jouera un rôle clé dans la coordination et la facilitation de plusieurs grands projets de l'Alliance qui vont être lancés afin d'accélérer l'efficacité opérationnelle des entreprises respectives. Le Secrétaire général rendra compte au Conseil opérationnel de l'Alliance et aux directeurs généraux de l'Alliance. L'Alliance communiquera des détails sur les prochaines étapes de ces programmes dans les prochaines semaines.

* Edenred cède 0,9% après avoir été victime d'une infection de ses systèmes d'information par des logiciels malveillants. Le logiciel, de nouvelle génération, a depuis été identifié et ne s'est pas propagé. "Le retour à la normale rapide des activités d'Edenred a été rendu possible grâce aux mesures de précaution prises immédiatement après l'attaque, notamment la déconnexion des systèmes afin de protéger les activités commerciales et les opérations des clients", a précisé la firme.

* Capgemini (-0,6%). Elliott monte au créneau ! Quelques jours après que Paul Hermelin eut réaffirmé que Capgemini ne relèverait pas son offre à 14 euros par titre pour le rachat d'Altran, le fonds activiste, qui détient un intérêt économique dans Altran supérieur à 10% du capital, a exprimé ses préoccupations. "Elliott partage le point de vue de la direction d'Altran sur l'attractivité d'Altran en tant qu'entité autonome et sur la création de valeur significative qu'entraînerait un rapprochement avec Capgemini. Malheureusement, Elliott estime que le prix offert aux actionnaires d'Altran est trop bas. Elliott estime que le prix de l'offre ne reflète ni la juste valeur intrinsèque d'Altran, ni une prime de contrôle appropriée".

©2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com