Accueil
»
Actualités
»
Consultation

Bilan hebdo : superbe semaine pour le CAC40

Bilan hebdo : superbe semaine pour le CAC40
Bilan hebdo : superbe semaine pour le CAC40
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — La très légère baisse de fin de semaine ne prive pas le marché parisien d'un très beau rebond hebdomadaire. Sur cinq séances, le CAC40 s'adjuge 3,85%, à 6.030 points ce vendredi soir. Alors que le bilan de l'épidémie de coronavirus 2019-nCoV ne cesse de gonfler, les opérateurs continuent à miser sur un coup de mou seulement passager de la deuxième économie mondiale qui est pourtant quasiment à l'arrêt depuis maintenant deux semaines.

Les injections massives de liquidités de la banque nationale de Chine, les solides indicateurs de conjoncture dévoilés aux Etats-Unis ces derniers jours et des publications d'entreprises de bonne facture continuent à soutenir les indices. Wall Street navigue sur des niveaux encore jamais atteints et le CAC40 reste au-dessus de la barre symbolique des 6.000 pts.

Malgré l'optimisme ambiant, la question est désormais de savoir si les places boursières occidentales pourront se maintenir à de tels niveaux alors que le ralentissement chinois et ses conséquences pour l'économie mondiale ne peuvent plus être ignorés. La chute des cours du pétrole est un exemple criant avec un baril de Brent qui abandonne plus de 6% sur la semaine. Les entreprises exposées directement ou indirectement à a la Chine commencent également à revoir leurs ambitions à l'image de Burberry ou de L'Oréal qui a averti que la crise sanitaire liée au coronavirus aurait "des conséquences sur la consommation, dont l'ampleur dépendra de la durée".

VALEURS EN HAUSSE

* Ingenico s'envole de 24,7%. Après des mois, voire des années de spéculations, Worldline va finalement racheter son concurrent français dans le cadre d'une offre mixte de 7,8 milliards d'euros. Les actionnaires d'Ingenico recevront ainsi 11 actions Worldline et 160,5 euros en numéraire contre 7 actions Ingenico. A l'issue de l'opération, qui doit déboucher sur la création du quatrième acteur mondial sur le marché des services de paiements, les actionnaires d'Ingenico détiendront 35% du groupe combiné.

* Iliad flambe de 16%. L'opérateur télécoms a été dopé par une note d'Exane BNP Paribas qui a rehaussé de 'neutre' à 'surperformer' son opinion sur la valeur tout en portant sa cible de 110 à 155 euros. L'analyste affirme que le marché français des télécoms est "à l'aube d'un changement structurel".

* Natixis (+12,7%) a fait état d'un bénéfice net multiplié par plus de deux au quatrième trimestre grâce à un net rebond de ses activités de marché sur les taux et les actions. La banque française, filiale cotée du groupe mutualiste BPCE, a aussi bénéficié d'un effet de base favorable après avoir enregistré une perte dans les dérivés actions au quatrième trimestre 2018 lors de la débâcle boursière. L'activité de trading taux a vu ses revenus grimper de 33% sur le trimestre tandis que les revenus sur le trading actions ont été multipliés par deux. Natixis prévoit de verser au titre de l'exercice 2019 un dividende de 0,31 euro par action, soit une progression de 3%. Globalement, au quatrième trimestre, son bénéfice est ressorti à 371 ME.

* SES bondit de 11,7%. Le président de la Commission fédérale des communications (FCC), Ajit Pai, a proposé jeudi 9,7 milliards de dollars d'indemnisations aux opérateurs satellites utilisant la 'Bande-C' pour accélérer la libération des fréquences nécessaires au développement de la 5G dans le pays. Un montant auquel viendraient s'ajouter entre 3 et 5 Mds$ pour couvrir les frais de relocalisation. A.Pai a déclaré qu'il soutenait des paiements accélérés de relocalisation pour "rendre disponible la 'Bande-C' pour le déploiement de la 5G le plus rapidement possible" et pour "aligner les intérêts privés des sociétés de satellites avec l'intérêt public".

* Atos prend 7,9%. La firme dirigée par Elie Girard a fait part de la cession d'environ 23,9 millions d'actions Worldline, pour un montant d'environ 1,5 milliards d'euros. À la suite de cette opération, Atos détient environ 7 millions d'actions Worldline sous-jacentes aux obligations et représentant environ 3,8% du capital du spécialiste des paiements. Le produit du placement sera affecté au remboursement de la dette existante ainsi qu'aux besoins généraux d'Atos.

* Sanofi gagne 7,6% malgré l'annonce d'une perte trimestrielle. Sur les trois mois clos fin décembre, le groupe pharmaceutique a essuyé un déficit de 10 millions d'euros pour un chiffre d'affaires de 9,608 MdsE, en progression de 6,8% à données publiées (+4,7% à TCC), soutenu par les ventes de Dupixent (679 millions d'euros, +135%). Le résultat net des activités a progressé de 18,4% à 1,684 milliard d'euros, sur fond d'une croissance à deux chiffres des ventes de sa division de spécialité Genzyme (+19,7%) et de l'activité de vaccins (+22%). Le groupe table sur une croissance de son bénéfice par action d'environ 5% à changes constants en 2020.

* L'Oréal avance de 7,5%, sur des sommets historiques. Les investisseurs ont salué la publication record du numéro un mondial des cosmétiques qui a affiché l'an passé la meilleure croissance de la décennie ainsi qu'une marge d'exploitation record de 18,6%.

* Air France KLM s'adjuge 5,5%. A l'image des autres transporteurs européens, la valeur a été soutenue par les propos rassurants du patron d'International Airlines Group (IAG). Lors d'un évènement sectoriel organisé à Doha, Willie Walsh a affirmé que l'impact global du coronavirus sur la demande mondiale de transport aérien sera marginal. Le dirigeant a précisé ne pas voir d'effet sur la demande des compagnies aériennes qu'il possède, à l'exception des vols annulés vers la Chine. Air France-KLM, Delta Air Lines et Virgin Atlantic Limited ont par ailleurs lancé leur entreprise commune élargie offrant un plus grand choix de routes et d'options de fidélité lors des voyages entre l'Europe, le Royaume-Uni et l'Amérique du Nord

VALEURS EN BAISSE

* Akka plonge de 12,7%, sanctionné après un le ralentissement de la croissance en fin d'année et une guidance jugée prudente. Si Portzamparc avait identifié un risque de déception sur cette publication, la maison de bourse se dit surprise par l'ampleur du ralentissement de l'activité. Les objectifs de marges et de génération de cash qui étaient déjà exigeants le deviennent encore plus.

* ALD redonne 6,6% après la publication de ses comptes annuels marqués par une progression du bénéfice net de 1,5% à 564,2 ME et l'annonce d'un dividende de 0,63 euros par action, soit un taux de distribution de 45,0%. La filiale de la SocGen vise en 2020 une croissance de la flotte de 5-7%, auxquels pourront s'ajouter des acquisitions ciblées, selon les opportunités.

* Klépierre recule de 4,6%, après l'annonce de ses résultats pour l'exercice 2019. Le groupe a fait état d'un cash-flow net courant par action en hausse de 6,7% à 2,82 euros (2,79 euros hors produits financiers exceptionnels), ce qui ressort au-dessus de l'objectif initial (entre 2,72 et 2,75 euros). Le dividende pour 2019 est de 2,20 euros par action, en croissance de 4,8% par rapport à 2018. Les revenus locatifs nets des centres commerciaux augmentent de 3% à périmètre constant.

©2020,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com