Accueil
Actualités
Consultation

Bilan hebdo : semaine de haute volatilité

Bilan hebdo : semaine de haute volatilité
Bilan hebdo : semaine de haute volatilité

(Boursier.com) — LA TENDANCE

Semaine de haute volatilité pour le CAC40 qui a repris 0,6% sur 5 séances, à 6.559 points ce vendredi soir après avoir rejoint les 6.600 pts hier. Les interrogations taraudant les opérateurs depuis plusieurs semaines ont été levées au moins momentanément, à commencer par le risque de "shutdown" qui a été surmonté par le Congrès américain, de même que l'impasse budgétaire repoussée au début du mois de décembre...

ECO ET DEVISES

L'inquiétude venant de la poursuite de la progression des prix à la consommation, tirés par le haut par l'envolée des cours de l'énergie a aussi été quelque peu tempérée par les gages apportés par la Russie concernant une hausse de la production de gaz. En zone euro, rappelons que l'inflation a atteint en septembre son plus haut niveau depuis 13 ans. Les cours du pétrole ont en revanche poursuivi leur progression pour rejoindre les 82$ le brent, au plus haut depuis 3 ans.

D'après le rapport du Département américain au Travail, les créations de postes non-agricoles sont ressorties au nombre de 194.000 le mois dernier, contre un consensus de marché de 500.000 ! Les créations d'emplois dans le privé s'établissent à 317.000, contre 455.000 de consensus. Le taux de chômage baisse en revanche nettement, à 4,8%, contre 5,2% un mois avant et 5,1% de consensus. Les créations d'emplois manufacturiers sont de 26.000. Le taux de participation à la force de travail n'a pas beaucoup évolué, à 61,6 contre 61,7% en août.
Très suivi compte tenu de l'accélération actuelle de l'inflation, le salaire horaire moyen a grimpé de 0,6% par rapport au mois antérieur contre +0,4% attendu. Sur un an, le salaire horaire moyen augmente de 4,6% après +4% en août. A noter que les créations de postes pour les deux mois de juillet et d'août ont été révisées à la hausse avec un gain cumulé de 169.000 postes. Pas suffisant toutefois pour rassurer sur l'état de santé du marché du travail de la première économie mondiale. Difficile pour le moment de savoir si ces données pourraient remettre en cause le calendrier du "tapering" (réduction de ses achats d'actifs) de la Fed. D'autant que l'impact de la pandémie est compliqué à évaluer. La hausse des salaires n'est en tous cas pas une bonne nouvelle sur le front de l'inflation.
La hausse des rendements obligataires s'est brutalement interrompue après l'emploi américain. Le taux du T-Bond à 10 ans cède désormais 0,7 point de base, à 1,566%, après avoir touché un peu plus tôt un plus haut depuis le mois de juin.

L'actualité économique outre-Atlantique est également dominée par la poursuite des débats politiques sur les plans de relance et le plafond de la dette... Hier, les investisseurs ont poussé un "ouf" de soulagement après le compromis trouvé au Congrès américain afin de relever temporairement le plafond de la dette jusqu'au 3 décembre prochain. Un accord qui écarte donc à court terme tout risque de défaut de paiement des Etats-Unis sur leur dette fédérale. Si aucun accord n'avait été trouvé, l'Etat fédéral se serait trouvé à court de financements vers le 18 octobre, ce qui aurait entraîné un défaut sur sa dette, un événement sans précédent dans l'histoire des Etats-Unis, qui aurait eu de lourdes conséquences sur l'économie et les marchés financiers.

En Chine, le géant de l'immobilier Evergrande continue à faire parler, mais les autorités semblent toujours vouloir éviter un effondrement du groupe surendetté en continuant d'injecter des liquidités dans le système financier. L'euro a de nouveau reculé à 1,1570/$ entre banques.

LES VALEURS

Eramet : +10% avec les mines. Les trois secteurs en vue ont été cette semaine les matières première, les banques et l'automobile.

Crédit Agricole a repris 9% avec SG (+5%) et BNP (+4%) sur la tension des taux longs.

Valeo a repris 8% avec Faurecia (+7%) et Plastic Omnium (+6%) du côté des équipementiers

TechnipFMC : +7% suivi de Maurel&Prom, Total gagne 5% avec EDF dans le secteur de l'énergie

Nacon : +6% en compagnie de Vetoquinol, Saint-Gobain

Carrefour : +5% avec Coface, SII et Eutelsat

A la baisse, McPhy s'est dégonflé de 12% suivi de Voltalia (-11%)

Orpea a reperdu 8% avec Aramis et Neoen

Ubisoft : -7% suivi par Air France KLM (-6%), Bic et S30

Elior : -5% avec Nexans, Mersen, Elis et IPSOS

©2021

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !