»
»
Consultation

BCE : une élection peut en cacher une autre...

BCE : une élection peut en cacher une autre...
BCE : une élection peut en cacher une autre...
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Mario Draghi abandonnera la présidence de la Banque centrale européenne le 1er novembre 2019... Les candidats à la fonction suprême au sein de l'Institution basée à Francfort sont nombreux même si deux noms semblent se détacher, Jens Weidmann, président de la Bundesbank, et François Villeroy de Galhau, président de la Banque de France.

D'ici là, un autre poste très important au sein de la BCE devra trouver preneur. En l'occurrence, celui de président du Conseil de supervision bancaire actuellement occupé par la Française Danièle Nouy. Une fonction clef dont le candidat sera choisi par les membres de la BCE et non pas par les Etats européens comme c'est par exemple le cas pour le poste de président de la BCE.

Une décision cruciale

Un choix loin d'être anodin puisque le pays qui prendra la tête du mécanisme de surveillance unique le 1er janvier sera probablement hors course pour la présidence de la BCE lorsque Mario Draghi partira dix mois plus tard...
"Les chances de nommer des dirigeants du même pays à la présidence de la BCE et à la supervision bancaire sont minces", explique à Bloomberg, Isabel Schnabel, professeur d'économie financière à l'université de Bonn et conseillère économique de la chancelière allemande Angela Merkel. "La nomination à la supervision a un impact sur le choix de la présidence".

La deadline est fixée au 24 août

Les postulants ont jusqu'au 24 août pour se faire connaitre... Une commission établira par la suite une liste restreinte à envoyer aux gouvernements et au Parlement européen. Le Conseil des gouverneurs de la BCE désignera alors une personne par scrutin secret, candidature qui sera examinée par les législateurs et approuvée par les gouvernements.

Un mandat de cinq ans

Nommé pour cinq ans, l'heureux élu à la tête du Mécanisme de surveillance unique devra superviser 118 des plus grandes banques de la zone euro totalisant des actifs de 21.000 milliards d'euros et un nombre encore important de prêts non performants. Bien qu'aucun candidat n'ait exprimé d'intérêt formel, les noms du président de l'Autorité bancaire européenne, Andrea Enria, du superviseur de la BCE, Ignazio Angeloni, de la gouverneure adjointe de la Banque centrale d'Irlande, Sharon Donnery et de l'ancien superviseur néerlandais, Jan Sijbrand, sont le plus souvent cités...

©2018,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com