Accueil
Actualités
Consultation

Proposé par

Assurance vie : un "millefeuille de frais" à surveiller

Assurance vie : un "millefeuille de frais" à surveiller
Assurance vie : un 'millefeuille de frais' à surveiller
Crédit photo © iStock

Le placement préféré des Français est de plus en plus sollicité pour le potentiel de rendement de ses supports en unités de compte (*). Mais le niveau de frais de certains contrats d'assurance vie peut capter la majorité de ces performances. Sur ce marché, certains acteurs tirent cependant leur épingle du jeu avec des tarifs compétitifs et des offres à la carte...

Temporairement boudée pendant la crise du coronavirus en 2020, où elle avait enregistré une décollecte nette historique de 6,5 milliards d'euros, l'assurance vie a retrouvé des couleurs l'année dernière et poursuit sur sa lancée en 2022 : la collecte nette de ces contrats a atteint 5,9 milliards d'euros en janvier et février, à son plus haut niveau depuis 2016 au cours de la même période (*).

Dans un contexte marqué par une inflation galopante et les craintes de la guerre en Ukraine, le " placement préféré des Français " a toujours le vent en poupe, et il est de plus en plus sollicité pour ses unités de comptes (UC, dont le capital investi n'est pas garanti) : en février, la part des primes investies sur des supports en unités de compte a représenté 43% des cotisations en assurance vie sur le mois, un record historique !

La diversité des supports en unités de compte ( sous-jacents actions, obligataires, immobilier, non coté...), couplée à la sécurité du fonds en euros (quant à lui, dont le capital est garanti), font de l'assurance vie un placement de long terme adapté à tous les profils d'épargnants... à la condition cependant d'en surveiller les frais.

Empilement de frais et manque de transparence

Car l'empilement de frais sur ces contrats est fréquent, à un niveau qui peut souvent capter l'essentiel de la performance de ces placements ! Par ailleurs, ces frais élevés s'accompagnent parfois d'un manque de transparence qui ne permet pas aux titulaires de ces contrats d'en prendre toute la mesure.

Dénoncées depuis plusieurs années par les associations de consommateurs, à la fois pour le niveau excessif de leurs frais et l'opacité de l'information communiquée aux épargnants, les pratiques abusives de certains distributeurs en matière d'assurance vie ont d'ailleurs été récemment mises en lumières par l'Etat et les parlementaires. Cette transparence devrait toutefois s'améliorer dans les prochains mois. Le secteur de la banque-assurance s'est en effet engagé à améliorer l'information relative à ces frais dès cette année : signé en février, un accord de place rassemblant distributeurs et producteurs d'assurance vie et de plans d'épargne retraite (PER) engage la profession à faire apparaître sur leurs sites Internet, dès juin prochain, un tableau d 'information tarifaire standard de leurs contrats.

En parallèle, un arrêté publié en mars 2022 rend obligatoire dans l'information précontractuelle et annuelle, à compter du 1er juillet 2022, la communication des frais totaux des unités de comptes supportés par les épargnants dans les contrats d'assurance vie, de capitalisation et les PER.

0,8% de frais de gestion du contrat en moyenne selon un rapport du Sénat

Disposer d'une information claire et non trompeuse sur les frais d'un contrat d'assurance vie est primordial pour s'assurer de la performance " réelle " de son placement. D'après un rapport d'information du Sénat publié en octobre 2021, pour un investissement initial de 5.000 euros dans un contrat d'assurance vie, avec un versement mensuel de 100 euros, un épargnant français paye en moyenne chaque année 0,8% de frais de gestion du contrat, 3% de frais d'entrée et 1,5% de frais de gestion du fonds... et reste perdant sur un an si son placement n'atteint pas 5% de rendement annuel !

Pour éviter de se retrouver avec un placement qui rapportera davantage à l'assureur qu'à soi-même, il faudra s'assurer de connaître précisément les différents types de frais qui sont susceptibles d'être appliqués sur ces contrats, principalement :

  • Les frais d'entrée (ou frais sur versement), prélevés sur les sommes versées par l'épargnant sur son contrat ;
  • Les frais annuels de gestion du contrat, appliqués par l'assureur, exprimés en pourcentage des encours ;
  • Les frais d'arbitrage qui sont prélevés par l'assureur lorsque l'épargnant change la répartition de son épargne entre les différents supports proposés au sein du contrat ;
  • Les frais d'arrérage de rente, dans le cas de sa mise en place si souhaité, ponctionnés sur chaque rente versée par l'assureur au bénéficiaire de la rente due au titre du contrat d'assurance vie ;
  • Les unités de compte peuvent également supporter des frais de gestion qui sont prélevés par les sociétés de gestion qui gèrent les actifs de ces supports[FR:FR0013346970:5].[:FR]
Les contrats en ligne, forcément compétitifs ?

On peut aussi retrouver des frais de changement de mode de gestion du contrat (Gestion libre vers. Gestion pilotée), de rachat et/ou de transfert des contrats appliqués par l'assureur, et même des " commissions de surperformance " qui sont appliquées par les sociétés de gestion si le rendement annuel de l'unité de compte est supérieur aux prévisions...

Fort heureusement, toutes les sociétés d'assurance n'appliquent pas ce millefeuille tarifaire, et quelques acteurs tirent leur épingle du jeu en limitant fortement le nombre et le niveau de ces frais.

Sur ce point, les établissements qui offrent des contrats d'assurance vie 100% en ligne demeurent les plus compétitifs. Mais même au sein de ces offres numériques, la note des frais appliquée peut s'avérer salée.

D'après une étude comparative menée par Sicavonline et Ageas France (source Profideo) en avril 2022, en prenant la moyenne des frais de gestion constatés sur 30 contrats d'assurance vie commercialisés sur internet, pour un investissement de 10.000 euros sur 10 ans (sans revalorisation du contrat), cette moyenne de frais de gestion est de 0,74% pour un contrat 100% en unités de comptes avec des versements programmés, soit de 716 euros par an. Pour un contrat investi 50% en unités de compte et 50% en fonds euros, la facture s'élèverait à 697 euros sur 10 ans.

KOMPOZ : une économie de 275EUR par an en moyenne pour les unités de compte

En faisant un choix avisé, les épargnants peuvent toutefois se dispenser de tels niveaux de frais. KOMPOZ, le nouveau contrat d'assurance vie de Sicavonline, s'inscrit ainsi parmi les produits les moins chers du marché.

KOMPOZ n'applique aucun frais d'entrée ni sur versement, pas de frais d'arbitrage pour les 15 premiers par année civile, et propose des frais de gestion annuels bien inférieurs à la moyenne du marché, à partir de 0,45% - selon les options choisies - incluant 0,01% de droit d'adhésion.

Comparé aux frais moyens du marché des contrats en ligne, KOMPOZ permet ainsi d'économiser 275 euros sur ses frais de gestion, soit 38% d'économie pour un contrat 100% en unités de compte. De même, sur une adhésion avec une répartition de 50% fonds en euros et 50% en UC, l'économie de frais de gestion atteint 16%.

KOMPOZ : un large choix de placements à la carte

Accessible dès 100 euros, avec la mise en place de " versements programmés " en gestion libre (ou à partir de 500 euros pour un versement initial), KOMPOZ est par ailleurs 100% modulable, puisque les épargnants ont la possibilité de payer uniquement en fonction des supports et options choisies dans le cadre d'une offre très large de supports d'investissement. Cette offre comprend un fonds en euros et plus de 700 supports en unités de comptes : plus de 500 OPCVM, plus de 40 trackers ETF, plus de 20 supports immobiliers (SCPI, sociétés civiles, OPCI), plus de 130 titres vifs et deux supports en capital-investissement.

Un véritable point fort, puisque la maîtrise des frais liés aux unités de compte est en général rendue difficile par le manque de choix laissé aux épargnants, qui peuvent se retrouver malgré eux avec des unités de compte très chargées en frais au sein de leurs contrats.

Modulable et économique, la solution d'assurance vie KOMPOZ a déjà été récompensée par plusieurs prix en 2021 et 2022, avec un Top d'Or de l'Assurance vie en ligne dans la catégorie Innovation, le Label Excellence des Dossiers de l'Epargne deux années consécutives et un Oscar Gestion de Fortune catégorie " Nouveau contrat ".

* Le risque d'un investissement sur un support en unités de compte

Le souhait d'un meilleur rendement s'accompagne d'une prise de risque, les supports en unités de compte présentent un risque de perte en capital. Les montants investis sur les supports en unités de compte ne sont pas garantis, ils sont sujets à des fluctuations à la hausse ou à la baisse dépendant en particulier de l'évolution des marchés financiers. Il est rappelé que les performances passées ne préjugent pas des performances futures. Dans certains cas, l'assureur peut être dans l'impossibilité de procéder à l'investissement ou au désinvestissement de certaines unités de compte. Conformément à la réglementation, il peut donc être amené à suspendre ou restreindre temporairement certaines opérations sur le contrat

KOMPOZ est un contrat d'assurance vie collectif assuré par Ageas France et commercialisé par Sicavonline, en tant que courtier en assurances. Le souscripteur du contrat KOMPOZ est l'association Personaliz Epargne Digitale, devenez membre de l'association et adhérez au contrat KOMPOZ.

Demande d'information contrat KOMPOZ proposé par Sicavonline

Contenu proposé par SICAVONLINE

La rédaction de Boursier.com n'a pas participé à la réalisation de ce contenu.

Dossier

Dossier spécial Assurance vie

Dossier spécial Assurance vie

L’Assurance vie offre non seulement une enveloppe fiscale avantageuse, mais aussi un bon moyen de diversifier son patrimoine. Retrouvez notre dossier complet sur un des placements préférés des Français : contrats en euros ou en unités de compte, frais de gestion, opportunités de rendement, mais aussi de placement responsable. Suivez le guide !

Sommaire