Accueil
»
Actualités
»
Consultation

Asie : prudence de mise avant la Fed...

Asie : prudence de mise avant la Fed...
Asie : prudence de mise avant la Fed...
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Après un début de semaine ferme, la tendance est plus partagée ce mercredi : Shanghai recule de 0,2%, Seoul reperd 0,3%, tandis que la Bourse de Tokyo est stable. Bombay remonte de 0,4%, alors que Sydney et Taiwan grimpent de 1%. Hier soir, la Bourse de New York a poursuivi son rebond pour la 2e séance consécutive sur fond d'espoirs de vaccin anti-Covid-19, de nouveaux signes de reprise économique en Chine et de poursuite des opérations de fusion-acquisition. Le Nasdaq a continué de surperformer les autres indices, bien que les investisseurs s'interrogent sur la poursuite de la hausse du secteur technologique...
Le Dow Jones a ainsi fini progressé à la marge de +0,01% à 27.995 points, échouant pour la 2e séance au seuil des 28.000 points, tandis que l'indice large S&P 500 s'est avancé de 0,52% à 3.401 pts et que le Nasdaq Composite, riche en valeurs technologiques et "biotechs", a grimpé de 1,21% à 11.190 pts. Le Nasdaq progresse près de 25% depuis le début 2020...

Du côté des valeurs, Apple (+0,16%) a peu réagi aux annonces de nouveaux produits et services, en l'absence des nouveaux iPhones 12, dont la sortie a été retardée par le coronavirus...
Les marchés s'attendent à ce que la Fed maintienne ce mercredi soir sa politique monétaire "ultra-accommodante", tout en adoptant une approche plus souple sur son objectif d'inflation, qui pourra dépasser temporairement les 2% dans le cadre de ses mesures de soutien au marché de l'emploi.

Les indicateurs économiques chinois se redressent

Sur le plan macro-économique, l'économie chinoise semble redémarrer assez solidement, si l'on en croit les derniers chiffres de la consommation dans la 2e économie mondiale. Les ventes de détail se sont ainsi stabilisées en août, alors qu'elles avaient plongé de -20,5% en janvier, au plus fort de l'épidémie de coronavirus. Les ventes de détail ont augmenté de 0,5% sur un an en août, a annoncé le Bureau national des statistiques (BNS), leur première progression depuis le début 2020.
Par ailleurs, la production industrielle de la Chine a enregistré une hausse de 5,6% sur un an en août, contre 5,1% attendu en moyenne par les économistes, et après une progression de 4,8% en juillet. Ces chiffres semblent ainsi pointer dans le sens d'une reprise assez solide en Chine, qui sert de baromètre pour le reste de l'économie mondiale, en tant que premier pays touché par la pandémie de Covid-19, fin 2019.

Aux Etats-Unis, les derniers indicateurs ont eux aussi fait état d'une amélioration, même si la production industrielle est ressortie moins vigoureuse que prévu en août. Elle a augmenté de 0,4% sur un mois, contre +1,2% de consensus de marché et après +3,5% en juillet (lecture révisée).
Sur le plan sanitaire, les marchés continuent de parier sur la mise au point d'un vaccin anti-Covid-19 d'ici à la fin 2020 ou au début 2021. Lundi soir, une représentante du Centre chinois de prévention et de contrôle des maladies a estimé que les potentiels vaccins contre le coronavirus en développement en Chine pourraient même être disponibles pour le grand public dès début novembre...

Sur le plan sanitaire, quatre vaccins candidats développés en Chine sont en phase ultime d'essais cliniques. Des doses d'au moins trois vaccins expérimentaux ont été proposés aux travailleurs essentiels dans le cadre d'un programme d'urgence lancé en juillet, relate l'agence 'Reuters'. La phase III des essais cliniques se déroulerait bien, et les vaccins pourraient être prêts dès novembre ou décembre, selon Guizhen Wu, s'exprimant sur la télévision publique.
Ailleurs dans le monde, les essais de Phase 3 se poursuivent également, notamment ceux du britannique AstraZeneca et des laboratoires américains Pfizer et Moderna. Pfizer et son partenaire allemand BioNTech ont notamment lancé fin juillet la phase finale (phase 2/3) des essais cliniques de leur vaccin expérimental sur au moins 30.000 personnes.

Retour au calme sur le front commercial ?

Sur le front commercial, le ton semble être redescendu d'un cran entre les Etats-Unis et la Chine. Malgré les exigences de Washington concernant la vente des actifs américains de TikTok (filiale du chinois Bytedance), le ministère chinois des Finances a annoncé mardi qu'il allait prolonger l'exemption de droits de douane pour 16 produits importés des Etats-Unis, parmi lesquels les lubrifiants, le lactosérum et la farine de poisson. De son côté, l'OMC a estimé mardi dans un rapport d'expert que les taxes douanières punitives imposées à la Chine par l'administration Trump étaient contraires aux règles du commerce international...
Le département d'Etat américain a quant à lui allégé ses recommandations de voyage vers la Chine et Hong Kong, avec un avertissement de niveau 3 contre 4 auparavant. Etats-Unis et Chine avaient décidé en août que leurs compagnies aériennes seraient autorisées à la rentrée à doubler le nombre de liaisons commerciales hebdomadaires entre les deux pays, à huit par semaine.

Les cours du pétrole ont du coup rebondi, après avoir chuté de plus de 12% sur les deux dernières semaines, dans la crainte d'une demande faible de brut dans un environnement mondial toujours plombé par la crise sanitaire. Le baril de brut léger américain (WTI) a repris mardi soir plus de 3% à 39$ pour le contrat à terme d'octobre sur le Nymex, tandis que le Brent d'échéance novembre est repassé au-dessus des 40$ à 41,15$. Le WTI a aussi profité de l'approche de l'ouragan Sally dans le nord du Golfe du Mexique, qui perturbe l'approvisionnement en gaz et en pétrole dans la region.

Sur le marché des changes, l'euro pointe ce matin fermement à 1,1850$. L'or reste tout aussi ferme à 1.960$ l'once.

©2020,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !