Accueil
»
Actualités
»
Consultation

Asie : les marchés progressent après la Fed

Asie : les marchés progressent après la Fed
Asie : les marchés progressent après la Fed
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Les places financières de la zone Asie-Pacifique avancent ce jeudi matin, sauf la bourse de Tokyo qui reperd 0,2%. Shanghai monte de 0,15%, Seoul prend 0,3%, Hong Kong et Sydney s'adjugent 0,7%, Bombay grimpe de 0,9%, tandis que Taiwan progresse de 1,2%. La cote américaine a terminé très fermement la séance de mercredi. Le S&P500 a pris 1,24% à 3.258 pts. Le Nasdaq a gagné 1,35% à 10.542 pts, alors que le DJIA a progressé de 0,61% à 26.539 pts dans le sillage de la réunion de la Fed et de nouvelles déclarations très souples de l'autorité monétaire.
Le conseil de politique monétaire a ainsi rassuré les opérateurs, marquant un soutien appuyé à l'économie américaine, dans le contexte adverse de crise sanitaire. Sans surprise, la banque centrale américaine a maintenu ses taux d'intérêt proches de zéro, mais, surtout, la Fed a réitéré son intention d'utiliser toute la panoplie des instruments financiers en soutien à l'économie. Il n'en fallait pas plus aux marchés qui désormais, regardent déjà à la réunion de septembre, qui devrait apporter des éléments précis sur le pilotage de la politique monétaire au quatrième trimestre...

Perspectives économiques très incertaines

La banque centrale a affirmé qu'elle ne toucherait pas à l'objectif de taux des "fed funds" tant que l'économie américaine n'aurait pas absorbé les chocs récents... La Fed a répété une nouvelle fois qu'elle utiliserait toute la gamme de ses instruments pour soutenir l'économie.
L'institut d'émission a confirmé en outre qu'il était disposé à maintenir ses achats d'obligations "au rythme actuel", soit environ 120 milliards de dollars par mois pour les bons du Trésor et les prêts immobiliers titrisés.
Le président de la Fed, Jerome Powell, a qualifié les perspectives économiques de "très incertaines" et a précisé qu'il faudrait un soutien monétaire et budgétaire prolongé pour assurer la reprise...

La réaction été mesurée sur le rendement des emprunts d'Etat américains à 10 ans, demeuré stable autour de 0,58%, et sur le dollar, qui n'a que légèrement accentué ses pertes face à un panier de référence pour se rapprocher d'un creux de deux ans.
Jerome Powell s'est inquiété au passage de la recrudescence récente des cas de contamination au coronavirus aux Etats-Unis en disant qu'elle commençait à avoir un impact sur l'activité économique. Il a également affirmé que le cours de l'économie dépendrait très largement de l'évolution de la pandémie et des mesures prises pour la contenir, laissant ainsi entendre que la Fed pourrait être conduite à en faire davantage si la crise sanitaire s'aggravait...

Nouvelles mesures monétaires en septembre ?

La Réserve fédérale avait déjà annoncé mardi, la prolongation de plusieurs de ses facilités de crédits jusqu'à la fin de l'année, du fait de l'impact durable du nouveau coronavirus. La décision s'applique aux programmes arrivant à échéance autour du 30 septembre. Cette prolongation de trois mois facilitera la planification par les participants potentiels aux programmes et assurera leur continuité pour aider l'économie à se redresser. La Fed a indiqué que ces prolongations concernaient notamment le dispositif de prêts aux petites et moyennes entreprises 'Main Street Lending Program'.

Rappelons que l'éclatement de la crise sanitaire en mars a conduit la Réserve Fédérale US à réduire l'objectif des "fed funds" de 150 points de base et à mobiliser dans l'urgence des milliards de dollars pour soutenir l'économie et les marchés financiers, ce qui a provoqué une envolée de la taille de son bilan...
Wall Street s'attend toujours à voir la banque centrale déployer de nouvelles mesures à l'issue de sa prochaine réunion, en septembre, ou au cours du second semestre...

En attendant, le baril de brut WTI est resté ferme sur le Nymex, à 41,30$ après l'annonce d'une chute des stocks de brut aux Etats-Unis la semaine passée. D'après le Département à l'Energie, les stocks domestiques de pétrole pour la semaine close au 24 juillet ont chuté de 10,6 millions de barils à 526 mb, contre un consensus de +0,5 million de barils. Les réserves d'essence ont augmenté de 0,7 million de barils (contre une baisse de 2 mb anticipée par le marché), alors que les stocks de produits distillés ont progressé de 0,5 mb par rapport à la précédente semaine, contre une augmentation de 1 mb attendue par le marché...
Sur les devises, l'euro reste haut perché sur les 1,1770/$ entre banques. L'or culmine sur les 1.950$ l'once ce jeudi matin.

©2020,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !