Accueil
»
Actualités
»
Consultation

Asie : le vert l'emporte encore, sauf à Tokyo

Asie : le vert l'emporte encore, sauf à Tokyo
Asie : le vert l'emporte encore, sauf à Tokyo
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Les indices boursiers de la zone Asie-Pacifique restent bien orientés ce mercredi, malgré une hésitation à Tokyo (-0,1%) et à Shanghai qui est stable, Hong Kong progresse de 0,2%, Bombay et Sydney montent de 0,3% avec Taiwan, tandis que Seoul grimpe de 1,5% dans le sillage de la bourse de New York qui a encore progressé hier soir, continuant de parier sur une reprise rapide de l'économie US malgré la poursuite de la progression de l'épidémie de coronavirus dans de nombreux Etats américains. Les marchés ont particulièrement apprécié les dernières déclarations de Donald Trump, qui envisage un nouveau plan de soutien financier direct aux ménages américains.
Par ailleurs, l'accord commercial avec la Chine reste d'actualité, a assuré le président américain... En clôture, les indices ont toutefois perdu la moitié de la progression affichée au plus haut de la séance. L'indice Dow Jones a gagné 0,50% à 26.156 points, tandis que l'indice large S&P 500 a progressé de 0,43% à 3.131 pts et que le Nasdaq Composite, riche en valeurs technologiques, a pris 0,75% à 10.131 pts, inscrivant un 2e record consécutif...

Sur le front sanitaire, plus de la moitié des Etats américains continuent d'afficher ces derniers jours une hausse du nombre de nouveaux cas de coronavirus. Les Etats-Unis restent de loin le pays le plus endeuillé par la pandémie, la barre des 120.000 morts ayant été franchie pour 2,32 millions de cas, selon les statistiques de l'Université américaine Johns Hopkins. Au total, le Covid-19 a tué plus de 473.000 personnes dans le monde et en a contaminé plus de 9,1 millions.

L'accord commercial avec Pékin "tout à fait intact"

Les tensions commerciales avec la Chine, qui s'étaient réveillées ces dernières semaines, semblent à nouveau s'apaiser, malgré des déclarations contradictoires côté américain. Lundi soir, le conseiller commercial de la Maison Blanche, Peter Navarro, avait inquiété en déclarant à Fox News que l'accord signé le 15 janvier dernier avec Pékin était désormais "fini", avant de se rétracter.
Dans la foulée, Donald Trump, qui avait lui-même menacé il y a deux semaines de mettre fin à cet accord, a assuré via son compte Twitter que cet accord était "tout à fait intact". Il a ajouté : "en espérant qu'ils (les Chinois) continuent d'en respecter les termes".

Dans le cadre du bras de fer entre Washington et Pékin, Donald Trump avait menacé à la mi-mai de rompre toute relation avec la Chine, et assuré qu'il ne souhaitait plus parler à son président, Xi Jinping...

Les indices d'activité poursuivent leur redressement

Malgré la progression de l'épidémie, les investisseurs saluent les signes de reprise de l'activité en juin, à la faveur de la publication des indices des directeurs d'achats aux Etats-Unis et en Europe. Ainsi, l'indice PMI composite américain s'est redressé à 46,8 en juin, contre 45 de consensus de place et 36,4 en mai. L'indice manufacturier s'est élevé à 49,6 en juin, tout proche de la barre des 50 séparant l'expansion de la contraction. L'indicateur des services a de son côté progressé à 46,7, contre 44 de consensus et après 36,9 en mai.

Par ailleurs, les ventes de logements neufs ont bondi en mai à 676.000, contre un consensus de marché de 636.000 et un niveau révisé (en baisse) à 580.000 en avril, où ces ventes avaient été freinée par les mesures de confinement. Enfin, l'indice manufacturier de la Fed de Richmond est ressorti à zéro en juin, alors qu'il était attendu encore négatif de -5 pts - contre -27 un mois auparavant...

En Europe aussi le conjoncture a continué de s'améliorer en juin. L'indice PMI flash Composite a bondi de 31,9 en mai à 47,5 en juin, au plus haut depuis 4 mois, et supérieur aux 43 attendus par les marchés.

Vers un nouveau chèque de 1.200$ pour chaque Américain ?

Outre-Atlantique, la reprise économique pourrait être soutenue ces prochains mois par un nouveau programme de versements directs aux ménages américains... Ainsi, dans une interview à une télévision locale Scripps, Donald Trump a annoncé que son administration préparait ce nouveau plan, sans en préciser le montant ou le calendrier, évoquant "les prochaines semaines".
Dans le cadre du vaste programme de 2.200 milliards de dollars adopté en mars, baptisé CARES Act, chaque Américain adulte ou enfant, avait perçu un chèque de l'Etat de 1.200$.
En mai, les démocrates (majoritaires à la chambre des représentants) ont proposé un nouveau package de 3.000 Mds$, qui inclut un 2e versement du même montant, dans la limite de 6.000$ par ménage. Ce texte a été adopté par la chambre des représentants, mais il a été bloqué au Sénat, à majorité républicaine.

Prises de profits sur le pétrole

Le pétrole a subi des prises de bénéfices. Le baril de brut léger américain WTI pour livraison août a cédé 0,9% à 40,35$ sur le Nymex, tandis que le baril de Brent de la mer du Nord d'échéance août revient à 42,55$ ce matin.
L'or continue de bien se porter à 1.776$ l'once sur le Comex, retrouvant son plus haut niveau depuis la mi-avril. Le métal jaune gagne plus de 15% depuis le début de l'année, servant de valeur-refuge. Sur les devises, l'euro est stable à 1,1315/$ entre banques.

©2020,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !