Accueil
»
Actualités
»
Consultation

Asie : la prudence l'emporte encore

Asie : la prudence l'emporte encore
Asie : la prudence l'emporte encore
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — La tendance est encore hésitante dans la zone Asie-Pacifique ce jeudi matin, alors que la Bourse de Tokyo est restée fermée pour cause de jour férié au Japon, Shanghai recule de 1% sur fond de regain de tension diplomatique avec Washington, Hong Kong gagne 0,3%, Bombay monte de 0,2%, mais Taiwan reperd 0,5% avec Seoul. Hier soir, Wall Street est restée plutôt bien orientée. Le S&P500 a gagné 0,57% en clôture à 3.276 pts. Le Nasdaq a pris 0,24% à 10.706 pts et le DJIA est monté de 0,62% à 27.005 pts malgré ce regain de tension qui est donc revenu au premier plan entre les deux premières puissances mondiales, alors que Pékin a annoncé que les États-Unis lui avaient ordonné la fermeture immédiate de son consulat à Houston. Un porte-parole du ministère chinois des affaires étrangères a affirmé que cette décision avait été initiée unilatéralement par les États-Unis et que la Chine allait "réagir avec des contre-mesures fermes" si Washington ne "révoque pas cette décision erronée".

Sur le plan économique, après l'accord entre dirigeants de l'Union européenne en vue d'un plan de relance de l'économie du bloc de 750 milliards d'euros, répartis en subventions et prêts, les investisseurs guettent désormais avec attention toute avancée vers un nouveau plan de soutien massif aux Etats-Unis. La partie est toutefois loin d'être gagnée et il faudra sans doute encore patienter plusieurs semaines avant un éventuel compromis entre Démocrates et Républicains.

Sur le front sanitaire désormais, en attendant l'arrivée d'un ou plusieurs vaccins sur le marché, la pandémie de Covid-19 poursuit sa progression... Aux Etats-Unis, où Donald Trump défend désormais le port du masque, plus de 142.000 personnes ont désormais perdu la vie alors que 3,9 millions ont été contaminées, selon les données de l'Université Johns Hopkins, qui fait référence en la matière. "Cela va sûrement, malheureusement, empirer avant de s'améliorer", a concédé le président américain après avoir minimisé l'épidémie pendant de longs mois.

Pfizer en pointe

Les Etats-Unis vont payer 1,95 milliard de dollars au groupe Pfizer pour la production et la livraison de 100 millions de doses de son candidat vaccin contre le Covid-19 s'il s'avère sûr et efficace chez l'homme... Selon l'accord dévoilé par le gouvernement mercredi, les États-Unis pourront acquérir 500 millions de doses supplémentaires. Le vaccin, développé conjointement par la société biotechnologique allemande BioNTech et Pfizer, a jusqu'ici présenté des résultats prometteurs. Le géant américain a déjà indiqué qu'il pourrait produire jusqu'à 1,3 milliard de doses d'ici la fin 2021. Les Américains recevront le vaccin gratuitement, conformément à l'engagement du gouvernement pris en ce sens.
"Nous nous sommes engagés à rendre l'impossible possible en travaillant sans relâche pour développer et produire en un temps record un vaccin sûr et efficace afin de contribuer à mettre un terme à cette crise sanitaire mondiale", a déclaré le Dr Albert Bourla, PDG de Pfizer. "Nous avons pris la décision précoce de commencer les travaux cliniques et la fabrication à grande échelle à nos propres risques pour garantir que le produit serait disponible immédiatement si nos essais cliniques s'avéraient concluants et qu'une autorisation d'utilisation d'urgence était accordée".

Pétrole en hausse

Le baril de brent pointe encore fermement à 44,44$ ce jeudi. D'après le Département à l'Energie, les stocks domestiques de pétrole pour la semaine close au 17 juillet ont augmenté de 4,9 millions de barils à 536,6 mb, contre un consensus de -2,2 millions de barils. Les réserves d'essence ont reculé de 1,8 million de barils (contre une baisse de 1,5 mb anticipée par le marché), alors que les stocks de produits distillés ont progressé de 1,1 mb par rapport à la précédente semaine, contre une augmentation de 0,5 mb attendue par le marché.

Sur le marché des devises, l'euro évolue au plus haut depuis octobre 2018 face au billet vert, à 1,1585$ entre banques, alors que l'once d'or progresse encore à 1.869$, au plus haut depuis 9 ans !

©2020,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !