Accueil
»
Actualités
»
Consultation

Asie : fin de semaine agitée

Asie : fin de semaine agitée
Asie : fin de semaine agitée
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — La tendance est prudente sur les places de la zone Asie -Pacifique, alors que les publications des GAFA ont agité les dernières heures dans un contexte sanitaire international toujours aussi pesant... La Bourse de Tokyo recule de 2,5%, Sydney perd 2,3%, Seoul glisse de 0,4%, mais Bombay prend 0,1%, Shanghai monte de 0,2% et Hong Kong s'adjuge 0,4%. Taiwan est stable. La cote américaine a limité son retard hier soir avec un DJIA, qui chutait initialement de près de 2%, et qui abandonne au final 0,85% à 26.313 pts, alors que le S&P500 cède 0,38% à 3.246 pts. Le Nasdaq termine nettement mieux orienté, à 10.587 pts, en hausse de 0,43%.
Le marché avait corrigé d'entrée à l'ouverture dans le sillage des déclarations de Donald Trump qui ont semé le trouble sur Twitter, évoquant un éventuel report de l'élection présidentielle américaine ! Le président américain s'inquiète en effet des risques de fraude qui seraient liés à l'épidémie actuelle du nouveau coronavirus...

Apple fait des étincelles

Apple, qui a publié ses comptes dans la nuit, a affiché une forme olympique, progressant dans tous ses secteurs d'activité et sur tous ses marchés géographiques, profitant des mesures de confinement imposées à travers le monde. Avec 59,7 milliards de dollars de revenus sur le deuxième trimestre et un bénéfice par action de $2,58, Apple progresse de 11% par rapport à l'année dernière. Les analystes s'attendaient à des revenus de 52,25 milliards et un bénéfice par action de 2,04 dollars.
Les ventes d'iPhone ont rapporté 26,42 milliards, soit quatre milliards de plus que les prévisions des analystes. Même des équipements passés au second plan, comme les iPad ou les ordinateurs Mac, ont connu un regain d'intérêt.
Apple se développe aussi dans son secteur des services numériques (iCloud et Apple Music), avec une progression de près de 15% à 13,16 milliards contre 11,46 milliards il y a un an.

A l'instar des autres géants des nouvelles technologies comme Amazon et Facebook qui publiaient aussi leurs résultats, Apple a donc battu les prévisions des analystes...
Parmi les autres annonces de la nuit Alphabet, la maison mère de Google, a fait état de ventes trimestrielles en recul pour la première fois depuis son entrée en Bourse il y a 16 ans.
Le déclin de 2% est cependant moins net qu'attendu.
L'action d'Alphabet est restée stable après la publication des résultats trimestriels, contre environ 1.525 dollars cette année avant le début de la crise sanitaire.
Alphabet a dégagé au deuxième trimestre 38,3 milliards de dollars, en baisse de 2% sur un an et avec une marge opérationnelle à 17% contre 24% il y a un an...

La Fed en embuscade

Les annonces de la Réserve fédérale mercredi n'ont pas vraiment surpris, la Banque ayant comme attendu réaffirmé son engagement à soutenir l'économie face au coronavirus... La Fed a maintenu ses taux proches de zéro et indiqué qu'elle n'allait pas modifier l'objectif de taux des 'fed funds' tant que l'économie ne serait pas stabilisée. Jerome Powell, dirigeant de la Fed, a évoqué des perspectives économiques très incertaines et estimé qu'il faudrait encore un soutien monétaire et budgétaire prolongé...
Par ailleurs, à Washington, les législateurs peinent à s'entendre sur un nouveau plan de relance, alors même que des mesures exceptionnelles d'indemnisation dont bénéficient des millions d'Américains au chômage expirent en fin de semaine.

Du côté de la crise sanitaire, l'épidémie du nouveau coronavirus ne faiblit pas... Ainsi, selon l'Université Johns Hopkins, le nombre de cas confirmés dans le monde se monte désormais à 17,06 millions, dont 4,43 millions aux USA, 2,55 millions au Brésil et 1,58 million en Inde. La Russie dénombre 832.993 cas confirmés, l'Afrique du Sud 471.123 et le Mexique 408.449. La pandémie a fait 667.935 morts dans le monde, dont 150.733 aux Etats-Unis, 90.134 au Brésil, 46.046 au Royaume-Uni et 45.361 au Mexique.
Un décompte Reuters confirme le bilan américain à plus de 150.000 décès. Au moins 1.461 décès supplémentaires ont été recensés hier, un record depuis le 27 mai. 62.000 nouveaux cas de contamination ont été confirmés aux Etats-Unis. Le nombre de décès aux Etats-Unis s'est alourdi de 10.000 au cours des onze derniers jours, rythme sans équivalent en deux mois. Le Texas, qui compte 420.000 contaminations confirmées depuis le début de l'épidémie, a fait état de près de 4.300 morts ce mois-ci, contre 2.900 pour la Floride et 2.700 en Californie. Par ailleurs, les nouvelles infections en Arizona, en Californie, au Texas et en Floride ont provoqué une surcharge des hôpitaux et contraint les autorités à faire machine arrière sur la question du déconfinement. La Californie a fait état hier de plus de 11.600 cas supplémentaires, pour un total de plus de 485.000.
Sur les devises, l'euro monte encore ce matin sur les 1,19/$. Le baril de pétrole brent consolide sur les 43$ et l'or grimpe à 1.963$ l'once.

©2020,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !