Accueil
»
Actualités
»
Consultation

Asie : début de semaine en forte baisse

Asie : début de semaine en forte baisse
Asie : début de semaine en forte baisse
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — L'accélération de la pandémie de coronavirus dans la région des Amériques ainsi que le reconfinement de nouvelles villes et quartiers aux environs de Pékin en Chine inquiètent les marchés ce lundi. La Bourse de Shanghai recule de 0,7%, Bombay perd 1%, Taiwan recule de 1,3%, Hong Kong cède 1,5%, Seoul abandonne 1,6%), Sydney corrige de 1,9% et Tokyo chute de 2%... La Bourse de New York avait déjà fini la semaine dans le rouge vif, vendredi, face à un nombre record de nouveaux cas de coronavirus aux Etats-Unis qui fait peser des doutes sur le rythme de la reprise économique. Plusieurs Etats, dont le Texas et la Floride, ont dû suspendre le redémarrage de leurs activités...
A la clôture, l'indice Dow Jones a perdu 2,84% à 25.015 points, tandis que l'indice large S&P 500 a cédé 2,42% à 3.009 pts et que le Nasdaq Composite, riche en valeurs technologiques, a lâché 2,59% à 9.757 pts. Sur l'ensemble de la semaine, les trois indices ont rechuté respectivement de 3,3% 2,9% et 1,9%.

Nombre record de nouveaux cas de coronavirus au Etats-Unis

Sur le front sanitaire, le coronavirus continue de s'étendre dans les Etats américains du Sud et de l'Ouest. Plus de la moitié d'entre eux continuent d'afficher une forte hausse, voire des records du nombre de nouveaux cas, dont le Texas, la Floride, la Californie, l'Arizona, le Mississippi et le Nevada.
Face à ce rebond des contaminations, le gouverneur républicain du Texas Greg Abbott, a annoncé qu'il interrompait le processus de levée des restrictions dans son Etat, et a appelé les Texans a respecter les mesures barrières (masques, lavage des mains, distanciation). M. Abbott a émis un décret en vue de refermer les bars et de limiter les activités des restaurants et de certaines pratiques sportives, dont le rafting et le tubing, deux sports très populaires au Texas.

La Floride, l'Arizona et la Caroline du Nord ont aussi mis sur pause la réouverture de certaines activités. La Floride a ainsi suspendu la consommation d'alcool dans les bars à travers l'Etat. Selon la presse américaine, l'administration Trump serait en train d'étudier une nouvelle technique de dépistage de la maladie via le "pool testing", une méthode déjà employée en Allemagne et en Israël notamment...

Rachats d'actions gelés pour les banques US au T3

Les valeurs bancaires américaines, qui avaient bondi jeudi de l'ordre de 4%, sont reparties en nette baisse vendredi après la publication la veille après la clôture des résultats des stress test de la Fed. Face aux risques posés par la crise du Covid-19, la Fed a plafonné le versement de dividendes par les banques au 3e trimestre, et a suspendu les programmes de rachat d'actions dans le secteur pour le 3e trimestre.
JP Morgan Chase a perdu 5,5%, tandis que Goldman Sachs a plongé de 8,6%, Wells Fargo 7,4%, Bank of America 6,3%, Citigroup 5,8% et Morgan Stanley a perdu 3,5%.
La veille, les titres bancaires avaient au contraire réagi positivement à l'annonce d'un prochain assouplissement de la règle Volcker, qui les autoriseraient notamment à investir plus facilement dans des fonds d'investissement.

L'or approche à nouveau les 1.800$ l'once

Le pétrole est reparti lui aussi en baisse, dans la crainte d'une reprise économique moins vigoureuse que prévue. Le baril de brut léger américain WTI pour livraison août recule à 37,75$ sur le Nymex, tandis que le baril de Brent de la mer du Nord d'échéance août retombe sur la barre des 40$. Sur l'ensemble de la semaine écoulée, le WTI a reculé de 3,4% et le Brent de 2,8%, sur fond de doutes sur la capacité des pays producteurs à rééquilibrer le marché mondial malgré leurs coupes de production.
L'or a repris sa progression après une courte consolidation, en remontant à 1.778$ l'once. Le métal jaune progresse de plus 16% depuis le début de l'année, servant de valeur-refuge.

Sur le marché des changes, l'indice du dollar s'est stabilisé, de même que l'euro, qui pointe à 1,1250$.

©2020,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !