Accueil
»
Actualités
»
Consultation

Airbnb va tenter le pari de Wall Street malgré le Covid-19

Airbnb va tenter le pari de Wall Street malgré le Covid-19
Airbnb va tenter le pari de Wall Street malgré le Covid-19
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Airbnb , le géant américain des locations de vacances entre particuliers, a déposé son prospectus officiel en vue d'une introduction en Bourse, sans doute début décembre si les conditions de marché le permettent. Cette opération très attendue à Wall Street intervient toutefois dans une période difficile pour le secteur du tourisme, frappé de plein fouet par la pandémie de coronavirus.

Airbnb prévoit de se faire coter sur le Nasdaq sous le "ticker" ABNB, une opération qui sera pilotée par les banques Morgan Stanley et Goldman Sachs.

Le document publié lundi dévoile pour la première fois les données financières d'Airbnb, et les investisseurs ont été surpris de constater que la plateforme de réservation immobilière en ligne a moins souffert de cette crise sanitaire qu'ils le craignaient. Ainsi, les ventes du 3e trimestre ont chuté de 18% par rapport à la même période de l'année dernière, revenant à 1,34 milliard de dollars, mais la chute a été moins brutale que pour d'autres professionnels du tourisme en ligne Expedia (-58%) et Booking (-47%).

Pas de date prévue pour la rentabilité

Si le 3e trimestre a connu une amélioration, le chiffre d'affaires de 9 premiers mois de l'année a cependant chuté lourdement de 32%, à 2,5 Mds$. Côté rentabilité, la société de San Francisco est parvenue à dégager un bénéfice au 3e trimestre, à 219 millions de dollars, un exploit réalisé au prix d'une forte baisse de ses coûts de marketing et du licenciement de 25% de ses effectifs en mai dernier. Au 1er semestre, le groupe avait affiché une perte nette de 1 milliard de dollars, et devrait rester dans le rouge sur l'exercice 2020 et au-delà.

En effet, le groupe prévoit de privilégier les investissements à la rentabilité pour se relancer après la pandémie. Avant le Covid-19, Airbnb avait affiché des pertes de plus en plus lourdes : -17 millions de dollars en 2018, puis -674 M$ en 2019, avant -696 M$ sur les 9 premiers mois de 2020.

Une valorisation estimée entre 25 et 30 Mds$

Dans son prospectus, la compagnie affiche son intention de lever 1 milliard de dollars, un montant qui pourrait être relevé si la demande est forte à l'issue de la rituelle tournée des investisseurs. Le mois dernier, 'Reuters" avait rapporté qu'Airbnb espérait lever environ 3 milliards de dollars lors de son IPO (Initial Public Offering), ce qui valoriserait le groupe à plus de 30 Mds$. Ces derniers jours, les analystes évoquaient une fourchette un peu plus modeste, de 25 à 30 Mds$.

Le groupe avait levé en urgence 2 Mds$ en avril dernier sous forme de dette et d'échange de titres, mais il a de nouveau besoin de nouveaux fonds pour préparer un retour à la normale, lorsque les vaccins qui s'annoncent efficaces contre le Covid-19 auront commencé à être administrés.

Activité recentrée sur la location de maisons

La société basée à San Francisco ne cache pas que l'avenir sera difficile : "Notre rythme de croissance a ralenti et nous nous attendons à ce qu'il continue de reculer. [...] Même après la levée du confinement et des restrictions de voyages, la demande pour nos offres pourrait rester déprimée pendant une période de temps significative, et nous ne pouvons pas prédire si et quand la demande reviendra aux niveaux pré-Covid-19", reconnaît le groupe.

La crise du coronavirus a fait plonger les voyages à l'étranger, mais Airbnb est parvenu à réorienter son offre vers les maisons de vacances, où il a profité d'une forte demande de particuliers délaissant les hôtels et les appartements en ville. Le télétravail a également "accéléré la capacité à vivre partout", une tendance qui a conduit à des réservations plus longues et dans des maisons entières, en particulier en Amérique du Nord.

©2020,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !