»
»
Consultation

Agriculture : l'agriculture verte en marche... à force d'aides et de subventions

Agriculture : l'agriculture verte en marche... à force d'aides et de subventions

22 ME déjà investis dans le Plan Performance Energétique des Entreprises Agricoles

(Boursier.com) — Quatre mois après le lancement du 'Plan Performance Energétique des Entreprises Agricoles' (2009-2013), Michel Barnier -Ministre de l'Agriculture et de la Pêche- et Patrick Devedjian -Ministre chargé de la mise en oeuvre du Plan de Relance- ont présenté un bilan d'étape du plan.

Ce programme, élaboré à l'occasion des travaux du Grenelle de l'environnement, entend traduire la volonté du gouvernementale d'accompagnement de l'évolution du modèle énergétique en agriculture et également, souhaite ainsi participer à la relance de l'économie nationale. Il est un des axes constitutifs du plan 'Objectif terres 2020, pour un nouveau modèle agricole français' proposé par le Ministre de l'Agriculture et de la Pêche en février dernier.

Ce 'Plan de Performance Energétique' (PPE) bénéficie, pour 2009, de 35 Millions d'Euros, dont 30 ME au titre du Plan de Relance de l'Economie. A ce jour, l'ensemble de ces actions représente un total de 22 ME d'aides, avec un important effet de levier puisque ces crédits alloués ont généré 170 ME d'investissements.

Les unités de méthanisation agricole constituent l'un des axes majeurs d'investissement retenus. Le comité de sélection, qui s'est tenu le 29 mai 2009, a retenu 83 projets de méthanisation sur 120 dossiers examinés. Ils vont permettre de réduire les émissions de gaz à effet de serre (méthane) et de produire des énergies renouvelables en valorisant les lisiers et les fumiers.

Autre axe d'investissement, la mise en place de bancs d'essais pour tracteurs. Chaque région sera équipée d'un banc d'essai et de réglage itinérant. Avec cette initiative, le Ministère de l'Agriculture anticipe une baisse de 30% de la consommation de carburants des tracteurs.

Par ailleurs, 3 ME sont engagés sur d'autres équipements d'économies d'énergie et de production d'énergies renouvelables. Plus de 530 diagnostiqueurs ont été recensés auprès des Directions de l'Equipement et de l'Agriculture (DDEA) et des Directions Départementales de l'Agriculture et de la Forêt (DDAF) pour conduire ces diagnostics énergétiques.

En parallèle, le Ministère de l'Agriculture et de la Pêche a lancé, sous l'égide de Michel Barnier, un Plan pour le Développement de l'Agriculture Biologique. Les premiers chiffres des conversions pour 2009 sont encourageants. Depuis le début de l'année, les surfaces converties au 'Bio' sont 5 fois plus importantes qu'en 2008. Déjà plus de 63.000 hectares y ont été dévolus. La moitié est consacrée aux grandes cultures.

Le nombre d'exploitations engageant une conversion en 2009 est supérieur à celui des années 2007 et 2008 cumulées. Au total, le nombre d'exploitations converties s'accroît de 15% tandis que les surfaces augmentent de 10%.

Le montant prévisionnel des moyens nationaux et européens mobilisés pour la conversion vers l'agriculture biologique en 2009 s'élève à 58 ME. Les incitations financières perçues par les producteurs pendant les cinq ans suivant la conversion ne sont pas négligeables et... certainement pas négligées lors de le prise de décision. Ils perçoivent en effet 200 Euros/ha/an.

L'objectif fixé dans le cadre du Grenelle de l'Environnement est de convertir 6% des terres cultivables à l'agriculture biologique pour 2012, mais la gageure sera de confirmer cet engouement pour l'agriculture verte hors aides financières, et de le faire perdurer au-delà des conventions du Grenelle... L'autre challenge, et pas le moindre, sera de trouver le juste équilibre entre intrants chimiques, biologiques et productivité...

©2009-2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com