Accueil
»
Actualités
»
Consultation

Aérien : Qantas va supprimer des milliers d'emplois

Aérien : Qantas va supprimer des milliers d'emplois
Aérien : Qantas va supprimer des milliers d'emplois
Crédit photo © reuters

(Boursier.com) — Qantas ne fait pas les choses à moitié. Afin de faire face à une situation sans précédent pour le secteur aérien, la compagnie australienne prévoit de supprimer 6.000 postes sur un effectif de 29.000, dont la moitié à des postes non-opérationnels et au sol et l'autre moitié parmi le personnel de cabine, les pilotes et ingénieurs. En outre, 15.000 autres salariés seront mis au chômage technique jusqu'à ce que l'activité se redresse.

"Nous n'avons jamais connu une telle situation, personne ne l'a jamais vécue", a déclaré le directeur général Alan Joyce lors d'une conférence de presse. "Nous sommes confrontés à un retournement de situation soudain qui n'est la faute de personne. C'est très difficile à accepter". Qantas, qui sort d'un plan de redressement qui lui a permis de devenir un des acteurs les plus rentables de l'industrie, va également lever jusqu'à 1,9 milliard de dollars australiens en réalisant sa première augmentation de capital depuis dix ans.

Du côté de la flotte, les 12 Airbus A380, qui assuraient autrefois des liaisons long-courriers très fréquentées vers l'Europe et les États-Unis, sont désormais inutiles et resteront immobilisés au sol pendant au moins trois ans, alors que les six derniers Boeing 747 ne voleront plus. Au total, Qantas va immobiliser 100 avions pour une période maximale de 12 mois, dans l'attente d'une reprise plus vigoureuse de la demande. L'ensemble de ces mesures doivent permettre au groupe d'économiser 15 Mds$A en trois ans.

Alors que les vols intérieurs ont commencé à reprendre, Qantas prévoit d'atteindre 40% de sa capacité en juillet, 70% en 2021 avant un retour à la normal pour 2022, à mesure que les frontières extérieures des Etats seront rouvertes. La compagnie a annulé la plupart de ses vols internationaux jusqu'à la fin octobre après que le gouvernement eut déclaré que les frontières de l'Australie resteraient probablement fermées jusqu'à l'année prochaine. Selon le dirigeant, si les perspectives de reprise sur le marché intérieur sont plutôt bonnes, il faudra "des années avant que les vols internationaux ne redeviennent ce qu'ils étaient".

©2020,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !