»
»
»
Consultation

Wall Street : un sénateur républicain s'attaque aux rachats d'actions !

Wall Street : un sénateur républicain s'attaque aux rachats d'actions !

Le sénateur républicain Marco Rubio va déposer une proposition de loi pour augmenter la fiscalité des rachats d'actions et l'aligner sur celle des dividendes. Une idée qui n'enchante guère Wall Street, qui a réduit ses gains mercredi soir...

Wall Street : un sénateur républicain s'attaque aux rachats d'actions !
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Les marchés boursiers américains pourraient perdre une de leurs mannes préférées si une proposition de loi que s'apprête à déposer Marco Rubio est adoptée... Ainsi, ce sénateur républicain de Floride entend augmenter la fiscalité des rachats d'actions pour l'aligner sur celle des dividendes.

Or, les programmes massifs de rachats d'actions, qui se sont multipliés ces dernières années, ont été un important catalyseur de la hausse des cours de Bourse outre-Atlantique. En rachetant leurs propres titres, les sociétés réduisent le nombre d'actions en circulation, ce qui augmente mécaniquement leur bénéfice par action. Or, pour les investisseurs, la croissance de cet indicateur est le principal moteur justifiant la hausse des cours de Bourse.

Un durcissement de la fiscalité sur les rachats d'action pourrait donc tarir une grande partie de cet afflux de liquidités sur les marchés boursiers, ce qui serait une mauvaise nouvelle, au moment où les marchés font face à de nombreux autres facteurs de risque, dont la hausse des taux de la Fed qui, elle aussi, réduit les liquidités disponibles pour les investissements en actions.

Favoriser l'investissement et l'emploi, plutôt que les gains des actionnaires

Justement, Marco Rubio estime, à l'instar de nombreux économistes, que ces programmes de rachats d'actions se font au détriment des investissements, de nombreuses entreprises préférant consacrer leur cash à satisfaire leurs actionnaires plutôt qu'à investir dans des projets de long terme.

Marco Rubio a ainsi annoncé sur son compte Twitter qu'il déposerait bientôt "une proposition de loi en vue d'aligner la fiscalité des rachats d'actions sur celle des dividendes. Pas d'avantage pour les rachats d'action par rapport à la distribution de dividendes. Mais nous allons donner la préférence permanente aux investissements, qui soutiendront la création d'emplois et la hausse des salaires" a-t-il ajouté.

Cette annonce a contribué mercredi à limiter la hausse des indices boursiers à Wall Street, qui étaient en forte hausse dans la matinée. Le marché restait toutefois soutenu par l'espoir d'un accord commercial entre la Chine et les Etats-Unis et par l'éloignement du risque d'un nouveau "shutdown" des administrations américaines. Les valeurs pétrolières soutenaient notamment la cote, dans le sillage d'un rebond du pétrole après l'annonce par l'Arabie saoudite de coupes plus importantes que prévu dans sa production.

Coup de frein attendu sur la hausse des bénéfices du S&P 500

La proposition de Marco Rubio intervient alors que les entreprises américaines devraient connaître un net ralentissement de la croissance de leurs bénéfices en 2019, après plusieurs années de hausse à deux chiffres. Ce ralentissement, lié à celui de l'économie mondiale, pourrait à lui seul entraîner une réduction des montants alloués aux programmes de rachats d'actions, qui seraient donc doublement impactés en cas d'alourdissement de leur fiscalité.

Selon le cabinet d'études Factset, les analystes financiers ont nettement abaissé en janvier leurs prévisions de croissance des bénéfices des sociétés de l'indice S&P 500 pour le 1er trimestre 2019.

A la date du 4 février, ils s'attendaient à un recul de 0,8% des bénéfices au 1er trimestre par rapport à la même période de 2018, alors qu'il tablaient encore fin décembre sur une hausse de 3,3%.

Apple et Microsoft champions toutes catégories des rachats d'actions

Parmi les plus importants programmes de rachat d'actions de l'année passée figurent 17,6 Mds$ pour la banque Citigroup, à partir du 3ème trimestre 2018, 20 Mds$ pour la banque JP Morgan Chase à partir de juin 2018, 24,5 Mds$ pour la banque Wells Fargo entre juin 2018 et juin 2019, 25 Mds$ annoncés par Cisco Systems en février 2018, et 12 Mds$ annoncés en septembre 2018 par Oracle.

Le géant des logiciels et d'internet Microsoft a acquis pour 60 Mds$ de ses propres actions depuis 5 ans, ce qui a contribué à une hausse moyenne annuelle de 12% de son bénéfice par action, selon les données de 'Thomson Reuters'.

Enfin, le champion toutes catégories est sans conteste Apple, avec un montant astronomique de 208,6 Mds$ dépensés en rachats d'actions depuis 5 ans. En outre, Apple a acquis ces titres via des emprunts, afin de préserver son matelas de cash détenu à l'étranger.

Dans cet intervalle de 5 ans, le cours de l'action Apple a bondi de 120% et celle de Microsoft de 180%, même si les deux titres ont connu des corrections ces derniers mois.

©2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com