Accueil
»
Bourse
»
Macro Economie
»
Consultation

Wall Street tente péniblement de se stabiliser

Wall Street tente péniblement de se stabiliser

La cote américaine, qui avait dévissé lundi et mardi avant d'organiser sa résistance hier, s'affiche en léger retrait avant bourse ce jeudi...

Wall Street tente péniblement de se stabiliser
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — La cote américaine, qui avait dévissé lundi et mardi avant d'organiser sa résistance hier, s'affiche en léger retrait avant bourse ce jeudi. Selon les premières indications de pré-séance, le S&P500 cède 0,5% et le Nasdaq 0,4%. Le DJIA régresse de 0,5%. L'indice dollar fléchit de 0,3% à 98,7. Le baril de brut WTI cède encore 1,1% à 48,2$ sur le Nymex, alors que le Brent de la mer du Nord corrige de 1% à 52,3$. L'once d'or gagne 0,3% à 1.647$, toujours proche de sommets de sept ans.

Sur le front économique aux États-Unis ce jour, plusieurs statistiques importantes sont attendues. Les commandes de biens durables du mois de janvier 2020 seront communiquées à 14h30 (consensus -1,2% pour les commandes nouvelles en comparaison du mois antérieur, +0,2% hors transport).

Les chiffres préliminaires (seconde estimation sur trois) du PIB américain du quatrième trimestre 2019 seront également révélés à 14h30 (consensus +2,1% en rythme annualisé, +1,8% pour les dépenses réelles de consommation, +1,4% pour l'indice des prix rattaché au PIB).

Les inscriptions hebdomadaires au chômage aux USA pour la semaine close au 22 février seront publiées à la même heure (consensus 210.000).

L'indice des promesses de ventes de logement pour le mois de janvier 2020 sera annoncé à 16 heures (consensus +2,2% en comparaison du mois précédent).

Enfin, l'indice manufacturier régional de la Fed de Kansas City pour le mois de février sera connu à 17 heures.

Après avoir rebondi de plus de 1% en séance, la bourse de New York a fini en ordre dispersé mercredi soir, le Dow Jones signant une 5ème séance de baisse consécutive. Le président américain Donald Trump s'est ensuite exprimé dans la soirée à propos de l'épidémie de coronavirus lors d'une conférence de presse. Plus tôt, un responsable de la FDA avait estimé que le monde était désormais "au bord d'une pandémie". La veille, les Centres de contrôle et prévention des maladies (CDC) avaient demandé aux entreprises et aux citoyens américains de se préparer à voir leurs vies "gravement perturbées" par le coronavirus.

A la clôture hier, l'indice Dow Jones a cédé 0,46% à 26.957 points, tandis que l'indice large S&P 500 a reculé de 0,38% à 3.116 pts et que le Nasdaq Composite, riche en valeurs technologiques, a fini en légère hausse de 0,17% à 8.980 pts. Les trois principaux indices américains ont abandonné entre 7% et 8% depuis une semaine, les marchés prenant conscience des risques posés par l'épidémie de Covid-19 sur la croissance mondiale.

Trump, qui avait demandé auparavant au Congrès un budget de 2,5 milliards de dollars pour lutter contre le coronavirus, a estimé hier lors de sa conférence de presse que le risque sanitaire demeurait "très faible". Le vice-président Mike Pence est en première ligne sur ce dossier épineux et devra apporter la réponse adaptée à cette crise liée au virus Covid-19. Donald Trump s'est voulu rassurant hier, affirmant que les experts de santé aux USA étaient prêts et capables, susceptibles de réagir rapidement en cas de propagation.

Dans le même temps, les Centers for Disease Control & Prevention ont confirmé un cas d'infection en Californie, concernant une personne n'ayant pas voyagé hors des USA ou été en contact avec un autre cas connu. Environ 60 cas seraient maintenant enregistrés au pays de l'oncle Sam. Trump, dans son discours de la veille, a reconnu la probable propagation du virus.

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a rapporté hier que le nombre quotidien de nouveaux cas de coronavirus était désormais plus élevé dans le monde qu'en Chine. Le nombre des morts est désormais d'environ 2.800 pour plus de 82.000 cas. La Chine déplore maintenant 2.744 décès liés au virus, mais le rythme de propagation local confirme son ralentissement depuis quelques jours, avec 406 et 433 nouveaux cas les deux derniers jours, contre un niveau d'environ 2.000 encore tout récemment observé.

En revanche, le virus prend de l'ampleur en Corée du Sud, avec un total voisin de 1.600 cas désormais selon l'agence locale Yonhap. L'Italie et l'Iran préoccupent également au plus haut point. Enfin, de premiers cas sont signalés dans plusieurs nouveaux pays.

Autodesk, Best Buy, Beyond Meat, Big Lots, Baidu, Gannett, Occidental Petroleum et Edison, publient notamment ce jeudi leurs derniers comptes trimestriels à Wall Street.

©2020,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !