»
»
»
Consultation

Wall Street reprend son souffle, après le sursaut de la veille

Wall Street reprend son souffle, après le sursaut de la veille

La cote américaine pourrait bien consolider ce jeudi

Wall Street reprend son souffle, après le sursaut de la veille
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Wall Street reprend son souffle avant bourse ce jeudi, S&P500 et Nasdaq étant attendus assez stables pour l'heure, après le rebond de la veille (+0,6% sur le DJIA et +1% environ sur le Nasdaq) saluant les progrès des échanges commerciaux entre Washington et Pékin. La tendance du jour est donc plus fragile. Sur le marché des changes, l'indice dollar reflétant les performances du billet vert face à un panier de devises se stabilise à 97. Sur le Nymex, le baril de brut WTI (contrat de janvier) se tasse de 1,3% à 50,5$, alors que le Brent perd 1,1%.

Washington et Pékin progressent

La Chine et les États-Unis poursuivent leurs échanges sur les questions commerciales. Les deux pays demeurent en contact étroit, à en croire un porte-parole du ministère chinois au Commerce cité ce jour par Reuters. Le porte-parole, Gao Feng, affirme que toute délégation commerciale américaine serait la bienvenue. Interrogé à propos des récents échanges téléphoniques entre les responsables chinois et américains, Gao Feng a affirmé que les deux parties échangeaient leurs points de vue sur le calendrier et la feuille de route pour les prochaines étapes. "A l'heure actuelle, les deux parties sont en contact étroit. La Chine invite les États-Unis à se rendre en Chine pour des consultations et est disposée à se rendre aux Etats-Unis pour des entretiens", a encore déclaré Gao.

La Chine s'offre du soja américain

Par ailleurs, la Chine a acheté mercredi au moins 500.000 tonnes de soja américain. Il s'agit du premier achat important depuis la rencontre de Trump et Xi en Argentine le 1er décembre. "Le soja a toujours été un produit d'importation important en provenance des États-Unis", a ajouté Gao, soulignant l'énorme demande sur le marché intérieur.

Trump avait relancé déjà hier les marchés financiers par ses commentaires confiants concernant les négociations commerciales avec la Chine, à l'occasion d'une interview accordée à l'agence Reuters. Trump a semblé ainsi convaincu de la conclusion ultime d'un accord commercial global avec la Chine. Il n'exclut d'ailleurs pas d'intervenir personnellement dans l'affaire Huawei, qui avait tant inquiété les marchés ces derniers jours.

Donald Trump a affirmé à Reuters qu'il serait donc disposé à intervenir auprès du Département américain de Justice concernant les poursuites contre la directrice financière du géant chinois des équipements télécoms Huawei, si cela pouvait permettre de parvenir à un accord commercial avec la Chine. "Si je pense que c'est bénéfique pour le pays, si je pense que c'est bénéfique pour ce qui sera certainement le plus important accord commercial jamais établi (...), j'interviendrai certainement si j'estime que cela est nécessaire", a indiqué Trump dans un entretien accordé à Reuters dans le bureau Ovale.

Accalmie confirmée

Trump montre donc là une relative bonne volonté. Rappelons que le jour même de la rencontre entre le Président américain et son homologue chinois Xi Jinping à Buenos Aires, en marge du G20 (le 1er décembre), rencontre à l'occasion de laquelle avait été conclue une trêve commerciale, Meng Wanzhou avait été arrêtée au Canada sur demande des autorités américaines. Elle risque désormais une extradition vers les Etats-Unis.

Les autorités US accusent Meng, 'Daf' de Huawei et fille du fondateur du groupe, d'avoir dissimulé des liens existant entre l'équipementier et une firme qui tentait de contourner les sanctions américaines contre l'Iran. La dirigeante chinoise est passible de poursuites pour conspiration en vue de frauder des institutions financières, la peine encourue pouvant aller jusqu'à 30 ans d'emprisonnement pour chaque chef d'accusation. Un tribunal de Vancouver, au Canada, a autorisé hier la remise en liberté sous caution de Meng et fixé une nouvelle audience au 6 février...

Trump prêt à revoir Xi

"Nous parlerons au département de la Justice, nous impliquerons beaucoup de personnes", a indiqué Trump, qui pourrait même de nouveau rencontrer Xi Jinping pour s'entretenir des questions commerciales si nécessaire... La confrontation commerciale entre Washington et Pékin semble donc prendre une meilleure tournure, même si Trump a habitué les marchés à de brusques rebondissements. Les deux pays ont conclu une trêve de 90 jours qui doit leur permettre de trouver un accord durable et global... Avant-hier sur Twitter, le leader américain avait déjà évoqué des "conversations très productives avec la Chine". "Attendez-vous à quelques annonces importantes!".

Rappelons que le vice-Premier ministre chinois Liu He s'est entretenu en début de semaine par téléphone avec le secrétaire américain au Trésor, Steven Mnuchin, et le représentant au Commerce Robert Lighthizer. Le ministère chinois du Commerce a confirmé ces échanges. La discussion s'est déroulée après que Robert Lighthizer a déclaré dimanche que le 1er mars était bien une date butoir ferme pour que les Etats-Unis et la Chine parviennent à un accord sur le commerce et qu'en cas d'échec, de nouveaux prélèvements douaniers allaient être infligés.

Réduction des tarifs chinois sur l'automobile ?

La Chine s'achemine par ailleurs vers une réduction des tarifs douaniers imposés aux voitures importées des États-Unis, une concession déjà constatée par le Président Donald Trump suite aux discussions commerciales en Argentine. L'agence Bloomberg note ainsi qu'une proposition visant à réduire les droits de douane sur les voitures fabriquées aux États-Unis, des 40% actuels à 15%, a été soumise au Cabinet chinois pour examen dans les prochains jours.

Les informations de Bloomberg ont été confirmées hier par un responsable de l'administration Trump.

Au mois de juillet, la Chine avait porté ses tarifs douaniers sur les voitures de fabrication américaine à 40% dans le cadre de mesures de rétorsion contre les États-Unis consécutives à l'offensive commerciale américaine. Suite au sommet de Buenos Aires, Trump avait affirmé que la Chine allait réduire et supprimer les droits de douane sur les voitures importées des USA. La Chine n'avait alors pas confirmé. Le tweet de Trump à propos de la réduction des droits sur les automobiles américaines avait été posté peu après l'accord avec le leader chinois Xi Jinping sur une trêve dans la guerre commerciale.

Emploi, prix à l'import et budget US au programme

Sur le front économique aux Etats-Unis ce jour, les inscriptions hebdomadaires au chômage pour la semaine close au 8 décembre seront connues à 14h30 (consensus 228.000). Les prix à l'import et à l'export du mois de novembre seront révélés à la même heure (consensus -1% pour les prix à l'import et +0,1% pour l'export). La balance budgétaire du mois de novembre, enfin, sera dévoilée à 20h (consensus -165 Mds$).

Apple investit massivement aux Etats-Unis

Apple a dévoilé ce jeudi de nouveaux investissements aux Etats-Unis. Le groupe californien à la pomme va investir environ 1 milliard de dollars pour la construction d'un second campus au Texas, dans le nord d'Austin. Le groupe de Cupertino va aussi consacrer 10 milliards de dollars à de nouveaux centres de données sur les cinq prochaines années. L'ambition du groupe est de créer 20.000 emplois aux Etats-Unis, où il compte actuellement environ 90.000 salariés.

Le nouveau campus texan d'Apple abritera 5.000 nouveaux salariés dans un premier temps, avec une capacité d'expansion jusqu'à 15.000 employés. Le nouveau centre comprendra des fonctions de recherche et développement, d'ingénierie, de finance et de vente.

Apple entend aussi établir des sites à Culver City, San Diego et Seattle, et renforcer sa présence à Boulder et Pittsburgh dans les trois prochaines années. 1.000 emplois de plus sont programmés à Culver City, San Diego et Seattle.

Ciena a publié ses résultats du quatrième trimestre fiscal. Les bénéfices sont de 64 M$ (0,34$ par action), contre 1,16 Md$ (7,32$ par action) un an avant. En base ajusté, le bpa ressort à 0,53$, contre 0,32$ sur la même période de l'exercice précédent. Les revenus grimpent de 21% à 899 M$. Les analystes anticipaient en moyenne un bpa trimestriel de 0,48$, pour des revenus de 862 M$.

Adobe Systems et Costco Wholesale publieront leurs derniers comptes trimestriels après bourse ce jeudi à Wall Street.

©2018-2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com