»
»
»
Consultation

Wall Street remonte, en attendant la rencontre Trump-Xi

Wall Street remonte, en attendant la rencontre Trump-Xi

La cote américaine se reprend quelque peu avant bourse ce mardi

Wall Street remonte, en attendant la rencontre Trump-Xi
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — La cote américaine se redresse quelque peu avant bourse ce mardi, après la purge brutale de la veille (-2,38% sur le DJIA et -3,41% sur le Nasdaq). Les opérateurs reprennent quelque peu leurs esprits ce jour, notant que les discussions commerciales devraient se poursuivre entre les USA et la Chine, et que Trump devrait même rencontrer son homologue chinois Xi Jinping fin juin à Osaka... Le S&P500 avance de 0,7% en pré-séance. Le Nasdaq s'adjuge 0,9% et le DJIA 0,6%...

Trump a annoncé hier qu'il allait s'entretenir avec le président chinois à l'occasion du sommet du G20 fin juin au Japon. "Peut-être que quelque chose se produira", a indiqué Trump devant les journalistes à la Maison Blanche. "Ce sera probablement une réunion très fructueuse", a même ajouté le leader américain... Le responsable diplomatique chinois Wang Yi, cité par Reuters, a pour sa part précisé ce jour que les Etats-Unis et la Chine avaient "la capacité et la sagesse" de trouver un accord... Dimanche, Larry Kudlow, conseiller économique de Donald Trump, avait déjà affirmé qu'une rencontre entre Trump et son homologue chinois était envisagée en marge du sommet du G20 prévu les 28 et 29 juin à Osaka, au Japon.

Suite au relèvement des taxes douanières sur 200 milliards de dollars d'importations chinoises décidé en fin de semaine dernière par l'administration Trump, la Chine entend répliquer par la taxation de plus de 5.000 produits américains. Le ministère chinois des Finances a ainsi annoncé hier l'activation programmée le 1er juin de prélèvements douaniers majorés, passant de 5-10% à 10, 20 ou 25% sur 60 milliards de dollars de produits américains importés...

Dans le détail des annonces, la Chine envisage des 'tarifs' portés à 25% sur 2.493 produits et marchandises importés des USA, contre 10% actuellement. Des tarifs douaniers de 20% seraient quant à eux applicables au 1er juin à 1.078 autres produits pour l'heure taxés à 10%. Des prélèvements de 10% seraient infligés à 974 produits actuellement taxés à 5%. Enfin, des tarifs de 5% sont confirmés sur 595 produits. Les équipements automobiles restent pour l'heure exclus.

Le délai de mise en application de ces sanctions laisse toutefois encore une marge de manoeuvre et de négociation, relèveront les plus optimistes... "Les décisions tarifaires de la Chine sont une réponse à l'unilatéralisme et au protectionnisme commercial américain", a indiqué le ministère chinois dans un communiqué. "La Chine espère que les États-Unis reprendront la bonne voie des négociations commerciales bilatérales, collaboreront avec la Chine et parviendront à un compromis, afin de trouver un accord gagnant-gagnant et mutuellement bénéfique sur la base du respect mutuel", ont ajouté les autorités chinoises.

Trump s'était précédemment attaqué à la Chine sur le réseau social Twitter, inquiétant les marchés financiers. "Nous sommes exactement où nous voulons être avec la Chine. Rappelez-vous, ils ont brisé notre accord & ont tenté de renégocier. Nous allons amasser des Dizaines de Milliards de Dollars en Tarifs venant de la Chine. Les acheteurs de produits peuvent les fabriquer eux-mêmes aux USA (idéal), ou les acheter auprès de pays non-Taxés. Nous allons ensuite dépenser (égaler ou dépasser) l'argent que la Chine ne pourrait plus octroyer à nos Grands Agriculteurs Patriotes (Agriculture), ce qui représente un petit pourcentage des Tarifs totaux reçus, et distribuer les aliments aux personnes affamées des nations à travers le monde! SUPER!", résumait Trump sur son réseau social préféré.

Trump avait apostrophé hier lundi sur Twitter son homologue chinois Xi Jinping. "Je dis ouvertement au Président Xi & à tous mes nombreux amis en Chine que la Chine sera très durement touchée si vous ne concluez pas d'accord, car les entreprises seront obligées de quitter la Chine pour d'autres pays. Trop cher d'acheter en Chine. Vous avez eu un super accord, quasiment finalisé, et vous avez reculé!"

En fin de semaine dernière, à l'issue de nouveaux pourparlers à Washington entre la délégation de Liu He (vice-Premier ministre de la république populaire de Chine) et les négociateurs américains, Trump avait affirmé que les taxes douanières infligées à la Chine allaient rapporter plus que le meilleur des accords commerciaux. Trump avait ainsi posté une série de tweets expliquant la décision d'un relèvement des droits de douane s'appliquant à 200 milliards de dollars d'importations chinoises.

Les droits de douane sont remontés vendredi de 10 à 25% sur 200 milliards de dollars de produits chinois. Les États-Unis avaient déjà surtaxé à 25% environ 50 milliards de dollars d'importations chinoises, ce qui porte désormais le total taxé à 25% à environ 250 Mds$. Et les choses pourraient encore empirer, Trump envisageant de taxer ultérieurement à 25% les 325 milliards de dollars d'imports chinois restants...

Sur le front économique aux Etats-Unis ce jour, les prix à l'import et à l'export du mois d'avril seront communiqués à 14h30 (consensus +0,7% pour l'import en comparaison du mois antérieur, +0,5% pour l'export).

John Williams et Esther George de la Fed doivent par ailleurs s'exprimer aujourd'hui, alors que la probabilité d'une baisse des taux de la Banque centrale américaine cette année est remontée ces derniers jours, sur fond de craintes d'un ralentissement économique provoqué par la guerre commerciale.

Dans l'actualité des entreprises ce jour à Wall Street, Ralph Lauren, Tilray ou Agilent publient notamment leurs derniers comptes trimestriels.

Parmi les valeurs emblématiques de Wall Street, Apple a dévissé hier de 5,8%. D'une part, la firme à la pomme, qui fabrique la plupart de ses produits en Chine, est désormais menacée de taxes d'importation, si Donald Trump va jusqu'au bout de ses menaces de taxer bientôt la totalité des biens en provenance de ce pays... D'autre part, les investisseurs ont été pris à revers par une décision de la Cour suprême des Etats-Unis, qui a autorisé lundi des consommateurs à poursuivre le groupe californien pour abus de sa position dominante sur l'App Store... Cette décision est susceptible d'avoir des conséquences économiques importantes pour tous les géants des nouvelles technologies.

Enfin, le Taïwanais Foxconn a annoncé ce mardi un recul plus important que prévu de son bénéfice du premier trimestre, victime d'une moindre demande des principaux clients (dont évidemment Apple). Le bénéfice net du groupe a régressé de 18% à 19,8 milliards de dollars de Taïwan, contre un consensus de 24,8 milliards.

Ralph Lauren a publié pour son quatrième trimestre fiscal des comptes supérieurs aux attentes. Le groupe a réalisé un bénéfice dilué par action de 39 cents (1,07$ sur une base ajustée), contre 50 cents (90 cents sur une base ajustée) un an avant. Sur l'ensemble de l'exercice, le bpa dilué a représenté 5,27$ et le bpa ajusté 7,19$. Les revenus de l'exercice 2019 ont augmenté de 2% à 6,3 milliards de dollars (+3% à devises constantes), ce qui dépasse la guidance du groupe.

Facebook. WhatsApp a demandé à ses utilisateurs de mettre à jour rapidement l'application de messagerie du fait d'une faille qui pourrait permettre l'installation d'un logiciel espion sur le téléphone portable. Rappelons que l'application est utilisée chaque mois par 1,5 milliard de personnes dans le monde.

©2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com