Accueil
»
Bourse
»
Macro Economie
»
Consultation

Wall Street : rebond en vue !

Wall Street : rebond en vue !

Wall Street reprend de la hauteur avant bourse ce lundi...

Wall Street : rebond en vue !
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Wall Street reprend de la hauteur avant bourse ce lundi, le S&P500 s'adjugeant 1,6% et le Nasdaq 1,4%, contre une hausse de 1,6% de l'indice historique Dow Jones. Le baril de brut WTI se redresse de plus de 5% sur le Nymex, à 31$, avec les réductions de production et les signaux timides de reprise de la demande. Le Brent de la mer du Nord avance de 4,3% à 33,9$. L'once d'or prend 1% à 1.772$.

Le sursaut des prix du pétrole et les espoirs de reprise économique soutiennent donc les marchés, qui s'offrent un joli rebond. Sur le front sanitaire, l'épidémie semble ralentir encore, mais rien n'est assuré, d'autant que les déconfinements font toujours peser le risque d'une nouvelle vague. Selon l'Université Johns Hopkins, le nouveau coronavirus a contaminé désormais plus de 4,7 millions de personnes dans le monde depuis le début de l'épidémie, dont près de 1,5 million aux Etats-Unis, 282 milliers en Russie ou encore 245 milliers au Royaume-Uni. La pandémie a fait désormais près de 90.000 morts aux USA et près de 35.000 au Royaume-Uni.

Sur le front économique, outre-Atlantique, l'indice du marché immobilier américain de la National Association of Home Builders (NAHB) pour le mois de mai sera communiqué à 16 heures (consensus 33). Demain mardi, les mises en chantier de logements et permis de construire seront annoncés à 14h30. Le président de la Fed, Jerome Powell, interviendra par ailleurs demain. La semaine dernière, il a clairement repoussé l'idée des taux négatifs voulus par Donald Trump...

A l'international, le Japon est repassé en récession pour la première fois depuis quatre ans et demi. Ainsi, le produit intérieur brut japonais s'est contracté au premier trimestre sur un rythme de 3,4%, après une correction de 7,3% pour la lecture finale du dernier trimestre 2019.

Dans l'actualité des entreprises, alors qu'Apple va rouvrir cette semaine certaines boutiques aux USA, peu de publications financières trimestrielles sont à suivre ce jour.

Les valeurs

Uber, le géant VTC contraint de supprimer des milliers de postes du fait de la crise actuelle, entend toujours racheter le livreur de repas GrubHub. Néanmoins, la dernière offre en actions du groupe aurait été repoussée selon le Wall Street Journal, alors que les discussions se poursuivaient durant le week-end. Selon le WSJ, les pourparlers entre le directeur général de GrubHub, Matt Maloney, et celui d'Uber, Dara Khosrowshahi, achopperaient sur une parité d'échange d'actions (1,9 titre Uber par action GrubHub) jugée encore trop basse. Le management d'Uber serait disposé à relever cette parité à 1,925, ce qui resterait très inférieur aux prétentions de GrubHub. Les négociations restent en cours, mais selon le Wall Street Journal, un accord serait improbable dans les prochains jours.

Apple, le géant californien de Cupertino, va rouvrir cette semaine plus de 25 boutiques aux Etats-Unis, après les fermetures dues au Covid-19. Le groupe, qui dispose de 510 boutiques dans le monde dont plus de la moitié aux USA, avait fermé en mars toutes ses boutiques hors de Chine continentale, où une mesure comparable avait été adoptée en janvier avant une réouverture progressive en mars. Des mesures de distanciation seront imposées dans les boutiques et le nombre de clients sera limité. Cinq boutiques américaines ont été les premières à rouvrir la semaine dernière.

Fiat Chrysler, qui a renoncé à son dividende ordinaire et entend toujours se rapprocher de PSA, est éligible à un prêt garanti par l'Etat, selon le président du conseil italien Guiseppe Conte. "On parle des sociétés du groupe en Italie qui emploient des milliers de personnes", a ajouté Conte, alors que le siège légal de Fiat Chrysler est situé aux Pays-Bas. Reuters a appris vendredi de deux sources que FCA discutait avec Intesa Sanpaolo d'un prêt de plus de 6,3 milliards d'euros garanti afin de l'aider à traverser la crise. FCA dispose de plusieurs sites en Italie employant 55.000 salariés.

Gilead Sciences. L'UE pourrait autoriser d'ici quelques jours la mise sur le marché du remdesivir de Gilead dans le traitement du Covid-19, selon le directeur de l'Agence européenne des médicaments. Le traitement n'a pas encore obtenu cette approbation aux Etats-Unis. "Il se pourrait qu'une autorisation de mise sur le marché conditionnelle puisse être délivrée", a précisé Guido Rasi, patron de l'EMA. L'autorisation conditionnelle permettrait de vendre le traitement dans les 27 pays de l'UE pendant un an. Gilead discute avec des fabricants afin de produire remdesivir pour l'Europe et l'Asie jusqu'en 2022. Le groupe discute aussi de licences à long terme avec plusieurs fabricants de médicaments génériques...

©2020,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !