Wall Street : prudence avant Powell

Wall Street : prudence avant Powell

Wall Street consolide prudemment sur ses sommets avant bourse ce lundi, le DJIA perdant 0,5%, le S&P 500 cédant 0,3% et le Nasdaq grappillant 0,2%...

Wall Street : prudence avant Powell
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Wall Street consolide prudemment sur ses sommets avant bourse ce lundi, le DJIA perdant 0,5%, le S&P 500 cédant 0,3% et le Nasdaq grappillant 0,2%. Le baril de brut WTI abandonne 1,7% sur le Nymex à 73,3$, alors que l'once d'or cède 0,6% à 1.800$. L'indice dollar prend 0,2% face à un panier de devises. Le bitcoin se stabilise vers les 33.700$. Sur les marchés obligataires, le rendement du T-Bond américain à dix ans s'établit à 1,34% et celui du 30 ans à 1,97% environ.

Les marchés semblent donc plafonner pour l'heure, malgré le soutien des banques centrales et les moindres craintes concernant l'inflation. Les inquiétudes principales concernant les variants du coronavirus, qui pourraient plomber la reprise, malgré le déploiement des vaccins. Les infections augmentent en particulier en Asie, et plus précisément au Japon ou en Corée du Sud. Aux USA, la Secrétaire au Trésor Janet Yellen s'est inquiétée du fait que les variants puissent faire dérailler la reprise économique. Yellen en appelle ainsi à un déploiement urgent et plus rapide des vaccins à travers le monde. L'Américain Pfizer doit pour sa part s'entretenir avec les responsables US de santé de la nécessité d'un nouveau rappel de son vaccin anti-covid conçu avec l'Allemand BioNTech...

Yellen demande aussi à l'Union européenne de soutenir l'accord de taxe plancher à l'échelle mondiale et de maintenir son soutien budgétaire à l'économie. "Nous avons besoin de sources de revenus durables qui ne reposent pas sur une taxation supplémentaire des salaires des travailleurs et sur l'exacerbation des disparités économiques", a indiqué Yellen dans sa déclaration préparée aux ministres des Finances de l'Eurogroupe. "Nous devons mettre un terme aux sociétés qui transfèrent leurs revenus du capital vers des juridictions à faible imposition et aux astuces comptables qui leur permettent d'éviter de payer leur juste part"...

Notons par ailleurs un regain de tension entre États-Unis et Chine, Washington ayant blacklisté 34 entités supplémentaires du fait des questions relatives aux droits de l'homme.

L'Union européenne a quant à elle décidé de repousser son projet de taxe numérique, selon un porte-parole de la Commission européenne cité par Reuters. Washington exerçait une forte pression pour que Bruxelles mette son projet en veilleuse. L'UE doit réétudier la question à l'automne.

Sur le front économique outre-Atlantique ce lundi, John Williams et Neel Kashkari de la Fed interviendront dans la journée. Il n'y aura en revanche pas de statistique économique américaine majeure.

Demain mardi, les opérateurs suivront l'indice des prix à la consommation du mois de juin 2021 (consensus +0,5% en comparaison du mois antérieur et +5% en glissement annuel ; +0,5% également hors alimentation et énergie par rapport à mai - soit +4% en comparaison de l'an dernier). Raphael Bostic, Neel Kashkari et Eric Rosengren de la Fed disserteront par ailleurs sur divers sujets économiques et monétaires.

Mercredi, c'est surtout le témoignage 'semi-annuel' de politique monétaire du président de la Fed, Jerome Powell, qui retiendra l'attention. Neel Kashkari, prolixe cette semaine, sera aussi de la partie mercredi. Le même jour, les investisseurs prendront connaissance de l'indice des prix à la production (demande finale), de l'indice des anticipations d'inflation de la Fed d'Atlanta, du rapport hebdomadaire du Département à l'Energie sur les stocks pétroliers domestiques, ou encore du Livre Beige de la Fed.

Jeudi, les inscriptions hebdomadaires au chômage seront à suivre. Les indices manufacturiers régionaux des Fed de Philadelphie et New York pour le mois de juillet seront aussi publiés. Les prix à l'import et à l'export seront annoncés. Les marchés suivront par ailleurs les chiffres de la production industrielle américaine. Powell interviendra pour le deuxième jour consécutif jeudi. Charles Evans aura aussi son mot à dire.

Vendredi, les ventes américaines de détail seront révélées. Les stocks des entreprises et l'indice du sentiment des consommateurs américains mesuré par l'Université du Michigan seront annoncés le même jour.

Les valeurs

Amazon. L'acquisition du studio MGM par Amazon a attiré l'attention du régulateur américain de la FTC. Selon des personnes familières de la question citées par 'The Information', la FTC aurait même ouvert le 9 juin une investigation approfondie concernant l'opération, l'enquête étant susceptible de durer six mois ou plus. Les sources ajoutent que la FTC se concentre sur les implications plus larges d'une telle opération sur la position de marché d'Amazon. Il s'agit aussi de déterminer si le rachat boostera la capacité du géant du commerce en ligne à proposer une large gamme de biens et services, au-delà de la production et de la distribution de contenus. Rappelons que le groupe de Jeff Bezos avait annoncé fin mai l'acquisition programmée du légendaire studio cinématographique MGM, connu notamment pour sa franchise James Bond, pour 8,45 milliards de dollars.

Amazon. Notons enfin que des perturbations ont frappé les sites internet du groupe dans plusieurs pays et pendant plusieurs heures hier et ce lundi.

Nordstrom, la chaîne américaine de magasins, s'associe au groupe britannique de commerce en ligne Asos. Le New York Times rapporte que Nordstrom va prendre une part minoritaire dans l'unité d'Asos détenant notamment Topshop ou Topman. Les compagnies formeront un partenariat dans le cadre duquel les marques Asos seront vendues dans les magasins Nordstrom. Nick Beighton, CEO d'Asos, estime que l'accord fournira une réponse parfaite à la question fréquente de l'ouverture éventuelle de magasins sur le territoire nord-américain. Peter Nordstrom juge pour sa part que le deal fournit à sa chaîne une opportunité de mieux séduire les plus jeunes consommateurs.

Virgin Galactic. Richard Branson a été le premier dans la course à l'espace des milliardaires. Ainsi, le vaisseau Virgin Galactic (Unity 22) a volé ce week-end dans l'espace avec son fondateur. Hier dimanche, décollage, vol et atterrissage se sont déroulés sans encombre. Le milliardaire de 70 ans n'a pas caché son enthousiasme, ému devant la réalisation de ce rêve d'enfant couronnant de succès 17 ans de travail et quelques phases délicates pour sa compagnie de commerce spatial Virgin Galactic. Branson a volé avec cinq membres d'équipage à une altitude de 53 miles environ, plus de 80 kilomètres, au-dessus du désert du Nouveau-Mexique. Les heureux passagers ont pu profiter de quelques minutes d'apesanteur durant lesquelles ils pouvaient admirer la surface de la planète Terre. "Rien ne peut vous préparer à la vue de la Terre depuis l'espace", s'est émerveillé l'homme d'affaires britannique.

Microsoft, le géant software américain, devrait racheter RiskIQ pour un montant en numéraire de 500 millions de dollars, croit savoir l'agence Bloomberg. Selon des personnes familières de la question citées par l'agence, l'acquisition de cette firme californienne de San Francisco active dans les logiciels de sécurité pourrait être annoncée dans les jours prochains.

Walmart. Le distributeur en ligne indien Flipkart a bouclé une levée de fonds de 3,6 milliards de dollars qui le valorise 37,6 milliards de dollars. Walmart Inc., principal actionnaire, ainsi que SoftBank Group Corp., Tencent Holdings, Antara Capital (Blackstone) et d'autres investisseurs, ont participé à l'augmentation de capital. ADQ, fonds souverain d'Abou Dabi, ainsi que le Singapourien GIC Pte, la Qatar Investment Authority et le Canada Pension Plan Investment Board, sont aussi de la partie. Rappelons que Walmart avait acquis une part majoritaire au capital de Flipkart il y a trois ans pour 16 milliards de dollars. L'Indien dispose désormais de plus de 350 millions d'utilisateurs enregistrés.

Boeing. Air France-KLM a initié un appel d'offres pour renouveler et développer les flottes moyen-courriers de sa branche néerlandaise KLM et de sa filiale à bas coût Transavia. Le groupe aurait contacté Airbus et Boeing en vue d'une commande de 160 appareils.

©2021

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !