Accueil
»
Bourse
»
Macro Economie
»
Consultation

Wall Street poursuit son rebond

Wall Street poursuit son rebond

La cote américaine poursuit son rebond avant bourse ce jeudi...

Wall Street poursuit son rebond
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — La cote américaine confirme son sursaut avant bourse ce jeudi, le S&P500 s'adjugeant 0,2% et le Nasdaq 0,3%. Hier soir, le DJIA s'était envolé de 1,68%, alors que le Nasdaq, freiné par la rechute de Tesla, n'avait pris que 0,43%. Le S&P s'accordait pour sa part 1,13%. Les opérateurs demeurent extrêmement confiants, minimisant l'impact de la crise sanitaire du coronavirus. Par ailleurs, la réduction espérée des tarifs douaniers imposés par la Chine aux produits américains stimule les marchés. L'indice dollar se stabilise ce jour à 98,3. Sur le Nymex, le baril de brut WTI gagne 1% à 51,3$.

Sur le front économique ce jour aux USA, la dernière étude de la firme Challenger concernant les destructions de postes annoncées sera publiée à 13h30. Les inscriptions hebdomadaires au chômage pour la semaine close au 1er février 2020 seront communiquées à 14h30 (consensus 215.000). Les chiffres avancés de la productivité non-agricole et des coûts pour le quatrième trimestre seront révélés à la même heure (consensus +1,5% en comparaison du trimestre antérieur, +1,5% également pour les coûts unitaires du travail).

CNBC, citant le Ministère chinois des Finances, explique que la Chine va réduire de moitié les tarifs douaniers sur de nombreux produits importés des Etats-Unis, ces mesures devant prendre effet le 14 février. Ainsi, certaines taxes seront réduites de 10% à 5%, d'autres de 5% à 2,5%. Les ajustements concerneraient environ 75 milliards de dollars de produits américains soumis à ces tarifs en septembre. Ces mesures traduiraient le développement "sain et stable" du commerce sino-américain... Quoi qu'il en soit, ces bons gestes laissent l'espoir, à terme, d'une levée totale des tarifs douaniers réciproques que se sont infligés Washington et Pékin.

Les inquiétudes persistent concernant le coronavirus chinois, alors que les rumeurs concernant de potentiels traitements avaient soutenu hier les marchés. La China Health Commission a fait état de 73 décès supplémentaires liés au virus portant le total à 563 en Chine depuis le début de l'épidémie. Le nombre de cas confirmés dépasse maintenant les 28.000. Hier, l'Organisation mondiale de la santé a tenu à réagir face aux rumeurs concernant de possibles traitements venus de Chine ou de Grande-Bretagne. L'OMS a indiqué clairement qu'il n'existait à ce stade aucune thérapie efficace connue contre ce coronavirus 2019-nCoV.

Dans le même temps, des spécialistes ajustent logiquement en baisse leurs estimations de croissance concernant la Chine pour 2020, face à l'impact économique du virus et malgré les mesures de relance décidées ou envisagées par Pékin. UBS a par exemple revu son estimation à 5,5%, contre 6% auparavant...

Dans un autre registre aux USA, le Sénat, dominé par les Républicains, a acquitté mercredi soir Donald Trump à l'issue de son procès en destitution. La veille, dans son discours sur l'état de la Nation, le président avait vanté son bilan à l'approche de l'élection de novembre.

Compte-tenu des forces politiques en jeu au Sénat (53 républicains sur 100 membres), le résultat de ce vote n'a pas réservé de surprises, et a mis fin à 4 mois de procédure d'"impeachment" déclenchée par les démocrates, majoritaires à la chambre des représentants. Les sénateurs ont rejeté les accusations d'abus de pouvoir par 52 voix contre 48, et celle d'entrave par 53 voix contre 47. Pour destituer le 45e président des Etats-Unis, il aurait fallu réunir 67 voix (majorité des deux tiers).

Le locataire de la Maison Blanche était accusé d'avoir fait pression sur son homologue ukrainien Volodimir Zelenski et conditionné le déblocage d'une aide militaire à l'ouverture par les autorités ukrainiennes d'enquêtes contre Joe Biden, possible adversaire démocrate de Trump à l'élection présidentielle de novembre prochain, et son fils Hunter.

Le vote du Sénat intervient au lendemain du discours annuel du président américain sur l'état de l'Union devant les deux chambres réunies en Congrès. L'exercice a été marqué par un incident entre Donald Trump et la présidente de la chambre des représentants, la démocrate Nancy Pelosi. En arrivant dans la salle, Donald Trump a ostensiblement refusé de serrer la main à Mme Pelosi, qui est à l'origine du procès en destitution contre le président américain. Après le discours du président, la leader démocrate a tout aussi théâtralement déchiré devant les caméras sa copie du discours de Donald Trump.

Lors de son discours, Donald Trump n'a pas dit un mot sur la procédure de destitution, mais il a longuement vanté son bilan économique "extraordinaire" et le "come-back" avec une économie "plus forte que jamais" et assurant que le "meilleur est à venir".

A l'approche de l'élection de novembre, Donald Trump affiche donc une confiance maximale, convaincu d'être sorti renforcé de la bataille lancée par ses adversaires pour tenter de le destituer. Sa cote de popularité - 49% d'opinions favorables selon l'institut Gallup - n'a jamais été aussi grande depuis le début de son mandat. Donald Trump a annoncé via Twitter qu'il ferait une déclaration jeudi à midi heure locale au sujet de "la VICTOIRE de notre pays contre le canular de la destitution", et a publié un montage vidéo où il se voit réélu président... pour l'éternité !

La saison des publications trimestrielles se poursuit avec intensité à Wall Street. Activision Blizzard, Yum! Brands, Cigna, Cardinal Health, Estee Lauder, Kellogg, News Corp, Tyson Foods, Tapestry, Pinterest, Take-Two Interactive, Motorola Solutions ou Twitter, publient notamment ce jeudi.

©2020,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com