»
»
»
Consultation

Wall Street plonge, cette fois c'est la guerre (commerciale)

Wall Street plonge, cette fois c'est la guerre (commerciale)

Le durcissement de l'affrontement commercial entre Washington et Pékin devrait fort logiquement plomber les marchés financiers américains ce mardi...

Wall Street plonge, cette fois c'est la guerre (commerciale)
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Le durcissement de l'affrontement commercial entre Washington et Pékin devrait fort logiquement plomber les marchés financiers américains ce mardi. Ainsi, le S&P500 est attendu en baisse de 1% désormais avant bourse. Le Nasdaq perd solidairement 1%... Sur le marché des changes, l'euro cède actuellement 0,7% à 1,1545$.

Le président américain Donald Trump a menacé d'imposer des droits de douane de 10% sur 200 milliards de dollars de produits chinois supplémentaires. Trump a ainsi demandé au représentant américain au Commerce Robert Lighthizer d'identifier les produits provenant de Chine qui devront être soumis à ces nouveaux prélèvements. Les nouvelles taxes prendront effet "si la Chine refuse de modifier ses pratiques, et aussi si elle insiste avec la mise en place des nouveaux tarifs douaniers qu'elle a récemment annoncés", d'après le communiqué de la Maison Blanche.

Pékin a évoqué aussitôt des mesures 'quantitatives' et 'qualitatives' à prendre si le gouvernement américain mettait sa menace à exécution, relate l'agence 'Reuters'. "Une telle pratique de pression extrême et de chantage s'écarte du consensus trouvé par les deux parties à de multiples occasions", a insisté le ministère chinois du Commerce.

La Maison Blanche avait pour mémoire confirmé vendredi, par un communiqué officiel du président Donald Trump, les mesures concernant le commerce avec la Chine. Au regard des pratiques commerciales de la Chine, jugées déloyales par Donald Trump, les Etats-Unis appliqueront "un droit de douane de 25% sur des marchandises chinoises de 50 milliards de dollars contenant des technologies d'importance industrielle. Cela comprend les biens liés au plan stratégique chinois 'Made in China 2025' visant à dominer les industries émergentes de haute technologie qui stimuleront la croissance économique future de la Chine, mais qui nuisent à la croissance économique des États-Unis et de nombreux autres pays". Pékin avait alors riposté en annonçant l'instauration de taxes du même montant, fragilisant déjà les marchés financiers mondiaux.

Dans le détail, Washington a précisé que sur les 50 Mds$ de produits chinois initialement visés, ce sont dans un premier temps 34 Mds$ qui seront taxés à partir du 6 juillet. Le Bureau du représentant américain au commerce (USTR) a précisé dans un communiqué que le second lot de 16 Mds$ d'importations chinoises "sera soumis à un examen supplémentaire" qui comprendra une période de consultations et d'auditions publiques. La Chine a elle aussi prévu de procéder en deux temps, avec la taxation, dès le 6 juillet, de 34 Mds$ d'importations américaines, dont des produits agricoles et les automobiles...

Sur le front économique aux USA, en dehors de cette escalade des menaces entre États-Unis et Chine, les chiffres du logement seront à suivre ce jour. Ainsi, les mises en chantier de logements et permis de construire pour le mois de mai seront publiés à 14h30 (consensus 1,31 million d'unités pour les mises en chantier et 1,35 million pour les permis).

Sur le Nymex américain, le baril de brut (contrat d'août) chute de 1,4% à 64,8$. Les opérateurs restent très prudents avant la réunion de l'OPEP prévue à Vienne jeudi et vendredi. Arabie saoudite et Russie désirent une augmentation conséquente des objectifs de production, alors que le cartel veut globalement éviter un déclin trop prononcé des prix en optant pour une hausse plus modérée de la production (moins de 600.000 barils par jour).

LES VALEURS

Apple pourrait bien être exonéré des droits de douane appliqués par les Etats-Unis à la Chine, si l'on en croit le 'New York Times', qui évoque des discussions à ce sujet entre Donald Trump et Tim Cook. Ainsi, le président américain aurait affirmé au directeur général du groupe californien à la pomme que les iPhones assemblés en Chine allaient être dispensés de ces prélèvements douaniers sur les produits chinois. Cook se serait rendu le mois dernier à la Maison Blanche afin de s'entretenir avec Trump. Le patron d'Apple lui aurait expliqué les dommages potentiels de cette taxation additionnelle sur l'activité du groupe de Cupertino en Chine. Trump aurait apparemment été sensible aux arguments de Cook, et lui aurait fait la promesse d'exonérer ses produits...

Tesla. Elon Musk a prévenu ses employés hier lundi dans un message électronique, signalant qu'un employé du groupe avait commis "un acte de sabotage important et dommageable". L'employé en question aurait notamment procédé à des modifications non précisées du code du système d'exploitation de production et envoyé des données confidentielles du groupe à des tiers. Selon le courriel en question, que l'agence 'Reuters' a pu se procurer, Musk affirme qu'il a pris connaissance des faits durant le week-end.

Le patron de Tesla n'est pas encore en mesure de préciser l'étendue du 'sabotage', selon l'e-mail. L'employé en question désirait une promotion qu'il n'avait finalement pas obtenu. Le nom de l'employé n'est pas précisé dans le message interne de Musk, ajoute Reuters. Le patron de Tesla a par ailleurs affirmé dans ce message que le groupe allait enquêter cette semaine à ce sujet. Le groupe californien tentera notamment de déterminer si l'employé a bien agi seul, ou bien de concert avec une quelconque organisation externe. "Comme vous le savez, il y a une longue liste d'organisations désireuses de voir Tesla périr", a également écrit Musk dans son courriel, évoquant en vrac les vendeurs à découvert, les compagnies pétrolières et gazières, ainsi que les constructeurs automobiles rivaux.

EchoStar pourrait bien rehausser son offre pour l'acquisition du rival britannique Inmarsat, croit savoir l'agence Bloomberg. Inmarsat avait repoussé l'offre initiale, jugée trop pingre. L'Américain discuterait actuellement du financement d'une offre améliorée. L'agence Bloomberg cite à ce sujet des personnes proches de la question, qui ont demandé à rester anonymes, les plans étant privés. EchoStar travaillerait sur une nouvelle offre avec ses conseiller financiers, mais aucune décision finale n'aurait été prise. Actuellement, Inmarsat capitalise environ 3,3 Mds$, contre 4,4 Mds$ pour EchoStar.

FedEx doit publier ce soir ses résultats du quatrième trimestre fiscal. Les analystes anticipent en moyenne un bénéfice par action de 5,68$, pour des revenus de 17,2 Mds$. Un an avant, sur la même période, le groupe avait enregistré un bénéfice par action de 4,25$ et des revenus de 15,7 Mds$. Lors de la publication des comptes du T3 fiscal, FedEx avait annoncé viser, sur l'exercice, un bpa logé entre 17,90 et 18,30$.

Oracle annoncera également, après la clôture de Wall Street ce soir, ses résultats du quatrième trimestre fiscal. Les analystes anticipent en moyenne un bénéfice par action de 0,94$, pour des revenus de 11,2 Mds$. Un an avant, sur la même période, le groupe avait enregistré un bénéfice par action de 0,89$ et des revenus de 10,9 Mds$.

©2018,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com