Accueil
»
Bourse
»
Macro Economie
»
Consultation

Wall Street plombé par les tensions avec l'Iran

Wall Street plombé par les tensions avec l'Iran

La cote américaine est attendue en retrait avant bourse ce vendredi

Wall Street plombé par les tensions avec l'Iran
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — La cote américaine est attendue en retrait avant bourse ce vendredi, corrigeant après avoir inscrit hier soir de nouveaux sommets historiques. Le S&P500 retombe de plus de 1% en pré-séance et le Nasdaq de pratiquement 1,3%, alors que le DJIA cède 1%. L'indice dollar prend 0,1% à 96,9.

Le baril de brut WTI flambe de 3,7% à 63,4$ sur le Nymex et le Brent de 3,9% à 68,8$ avec les tensions géopolitiques entre Washington et Téhéran consécutives à la mort du général Qassem Soleimani dans une frappe aérienne des USA contre son convoi à l'aéroport de Bagdad - sur ordre de Donald Trump. Soleimani dirigeait la force Al Qods, unité d'élite des Gardiens de la révolution iraniens. L'ayatollah Ali Khamenei a affirmé qu'une vengeance terrible attendait les 'criminels' ayant assassiné Soleimani. Cette frappe américaine serait par ailleurs une atteinte "flagrante" aux conditions de la présence américaine en Irak, a affirmé le Premier ministre irakien Abdoul Mahdi. Le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif, a évoqué enfin une "escalade extrêmement dangereuse et insensée". "Les Etats-Unis portent la responsabilité de toutes les conséquences de leur aventurisme renégat", a même lancé le ministre sur Twitter.

Quelques jours seulement après une violente manifestation ayant pour cible l'ambassade américaine à Bagdad, le Pentagone a annoncé que le général Qassem Soleimani avait été tué. Le commandant Abou Mahdi al Mouhandis, à la tête d'une importante milice irakienne et conseiller du général Soleimani, a aussi été tué dans l'attaque.

"L'Iran n'a jamais gagné une guerre mais n'a jamais perdu une négociation", a tweeté Trump il y a quelques instants.

L'or pointe en nette hausse en cette fin de semaine avec une once qui grimpe de 1% à 1.544 dollars sur le Comex, au plus haut depuis début septembre.

Hier, la cote américaine, dopée par les espoirs commerciaux et ceux relatifs à la relance en Chine, s'était distinguée en vive progression pour sa première journée boursière de l'année 2020. Le DJIA avait pris 1,16% à 28.869 pts et le Nasdaq 1,33% à 9.092 pts !

Donald Trump a indiqué qu'il allait signer le 15 janvier à la Maison blanche l'accord commercial de phase 1 avec la Chine. Le président américain entend se rendre ultérieurement à Pékin pour lancer la phase suivante des pourparlers. De son côté, la Banque de populaire de Chine a dévoilé avant-hier une nouvelle réduction, la huitième sur deux ans (de 50 points de base) du ratio de réserves obligatoires imposé aux banques. Il s'agit là de soutenir le crédit en dégageant 800 milliards de yuans - plus de 100 milliards d'euros de liquidités.

Sur le front économique outre-Atlantique ce jour, l'indice ISM manufacturier américain du mois de décembre sera connu à 16 heures (consensus 49,1). Les dépenses de construction du mois de novembre seront dévoilées à la même heure (consensus +0,3% en comparaison du mois antérieur).

Le rapport hebdomadaire du Département américain à l'énergie sur les stocks pétroliers domestiques, pour la semaine close au 27 décembre, sera révélé à 17 heures.

Les Minutes de la dernière réunion du FOMC, Comité de politique monétaire de la Fed, seront connues à 20 heures.

Tom Barkin (dirigeant de la Fed de Richmond), Lael Brainard (membre du Conseil des gouverneurs), John Williams (Fed de New York), Charles Evans (Fed de Chicago) et Robert Kaplan (Fed de Dallas), interviendront durant la journée ce vendredi, sur divers sujets économiques et monétaires.

Il n'y aura pas de publication financière trimestrielle notable d'entreprise cotée à Wall Street en cette fin de semaine.

©2020,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !