Wall Street : fin de pandémie et "buy the dip" ?

Wall Street : fin de pandémie et "buy the dip" ?

C'est ce qu'ose prédire un grand stratège

Wall Street : fin de pandémie et 'buy the dip' ?
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Marko Kolanovic, qui dirige la stratégie mondiale de JP Morgan, s'est mouillé hier en pleine panique boursière sur la cote américaine. En résumé, le spécialiste juge que la récente correction est excessive, et estime qu'il est donc temps "d'acheter le creux". Des catalyseurs positifs sont en effet toujours possibles pour les actions, au milieu des liquidations actuelles, et les secteurs "bêta" se porteront bien avec des rendements plus élevés, a déclaré le responsable de JP Morgan. Cela justifie selon lui de rester "haussier" sur les actions.

"Nous pensons qu'il y a encore un potentiel de hausse pour les actions et que la baisse provoquée par la peur d'Omicron devrait être 'achetée'", indiquent le stratège en chef mondial de JP Morgan, Marko Kolanovic, et son équipe. "Le recul des actifs à risque en réaction aux minutes de la Fed est sans doute exagéré. Le resserrement des politiques sera probablement progressif et à un rythme que les actifs à risque devraient être en mesure de gérer, et se produit dans un environnement de forte reprise cyclique", ajoute Kolanovic.

"Il y a des signes que les contraintes d'approvisionnement dépassent potentiellement leur pire point et que les prix de l'électricité s'atténuent. Les stocks sont très bas et le marché du travail reste solide", détaille le stratège.

JP Morgan s'attend à de meilleures performances des marchés émergents et de la Chine, du Royaume-Uni et de l'Europe. D'un point de vue sectoriel, il devrait y avoir un leadership plus cyclique avec des rendements plus élevés.

Bien que la vague d'Omicron présente un risque à la baisse pour la croissance du premier trimestre, Kolanovic anticipe ensuite une forte reprise et un "coup de fouet" dès le deuxième trimestre. "Alors que cette vague s'estompera, elle marquera probablement la fin de la pandémie, car la gravité plus faible et la transmissibilité élevée d'Omicron évincent des variants plus graves et conduisent à une large immunité naturelle", croit savoir le spécialiste.

"Fondamentalement, le contexte de croissance devrait rester favorable, la décélération de l'activité en Chine étant désormais largement derrière nous et les surprises économiques dans les régions clés étant de retour en territoire positif", a-t-il encore déclaré.

©2022

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !