Wall Street : enfin un rebond ?

Wall Street : enfin un rebond ?

Après la purge brutale des dernières semaines, Wall Street semble enfin montrer de meilleures dispositions avant bourse ce vendredi...

Wall Street : enfin un rebond ?
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Après la purge brutale des dernières semaines, Wall Street semble enfin montrer de meilleures dispositions avant bourse ce vendredi. Le S&P 500 est attendu en hausse de 1,2% et le Dow Jones en progression de 0,9%, tandis que le Nasdaq rebondit de 1,8%. Le baril de brut WTI progresse de 1% à 107$ environ. L'once d'or se stabilise à 1.822$. L'indice dollar cède 0,1% face à un panier de devises de référence. Le bitcoin s'offre un sursaut sur les 30.000$, s'adjugeant 9% en 24 heures mais abandonnant encore 16% sur une semaine.

Les opérateurs pourraient donc se livrer aujourd'hui à une 'chasse aux bonnes affaires', privilégiant les valeurs les plus massacrées du Nasdaq. Pourtant, le narratif n'a pas vraiment évolué. La Fed va devoir durcir agressivement sa politique monétaire afin de lutter efficacement contre une inflation toujours extrêmement élevée, au risque d'accentuer encore un ralentissement économique déjà tangible.

Sur le front économique outre-Atlantique ce vendredi 13, les prix à l'import et à l'export du mois d'avril seront communiqués à 14h30 (consensus FactSet +0,5% pour l'import en comparaison du mois antérieur et +0,7% sur les prix à l'export). L'indice préliminaire du sentiment des consommateurs américains pour le mois de mai 2022, mesuré par l'Université du Michigan, sera révélé à 16 heures (consensus 64). Neel Kashkari et Loretta Mester de la Fed interviendront durant la journée.

Les marchés perçoivent un semblant d'encouragement de la part du président de la Fed, Jerome Powell, réitérant son soutien à des hausses de taux de 50 points de base - toujours mieux que 75. Le rebond intervient au beau milieu d'un sentiment outrageusement baissier. Les inquiétudes persistent concernant le ralentissement économique, la période prolongée de hausse de l'inflation et l'impact du resserrement des conditions financières restant des vents contraires. Le conflit en cours en Ukraine et les confinements en Chine du fait du Covid renforcent également le sentiment selon lequel les perturbations de la chaîne d'approvisionnement prendront du temps à s'atténuer.

Les derniers rapports sur le conflit ukrainien mettent en évidence des progrès russes limités dans l'est du pays. Moscou a déclaré son intention de renforcer les défenses le long de la frontière finlandaise si elle allait de l'avant concernant son projet d'adhésion à l'OTAN. Certains pays de l'UE poussent à retarder l'interdiction du pétrole russe afin qu'ils puissent plutôt mettre en avant d'autres sanctions. Les opérateurs craignent aussi des mesures de représailles de la part de la Russie. Pendant ce temps, l'attention se porte aussi sur le bond des infections quotidiennes au covid à Shanghai, ce qui met en doute le calendrier d'assouplissement des restrictions. La PBoC se réunira lundi, mais les opinions sont partagées quant à savoir si la banque centrale chinoise va assouplir la politique.

©2022

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !