»
»
»
Consultation

Wall Street en retrait, en attendant l'accord commercial

Wall Street en retrait, en attendant l'accord commercial

Wall Street consolide légèrement avant bourse ce lundi...

Wall Street en retrait, en attendant l'accord commercial
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Wall Street consolide légèrement avant bourse ce lundi, la prudence dominant désormais, les opérateurs ayant déjà 'acheté' depuis des semaines un accord commercial global et satisfaisant entre les Etats-Unis et la Chine... Le S&P500 perd 0,2% en pré-séance, comme le Dow Jones et le Nasdaq.

Sur le marché des changes, l'indice dollar, mesurant les fluctuations du billet vert face à un panier de devises, fléchit de 0,2% à 97,2. Sur le Nymex, le baril de brut grappille 0,4% à 63,3$.

Sur le front économique aux USA ce jour, les commandes industrielles du mois de février 2019 seront communiquées à 16h (consensus -0,5% en comparaison du mois antérieur). Il n'y aura pas de publication trimestrielle notable d'entreprise cotée à Wall Street.

Concernant les discussions commerciales sino-américaines, Donald Trump affirme que la rencontre avec la Chine a été "un grand succès" et que les deux points "les plus difficile" ont été négociés, avec beaucoup de succès pour les Etats-Unis. Le président américain ne se risque donc pas à prédire un accord, mais assure que les deux superpuissances ont déjà beaucoup avancé. Larry Kudlow, principal conseiller économique de la Maison Blanche, a également affirmé sur Bloomberg que des progrès avaient été effectués, sans accord toutefois à ce stade.

Sous la direction du président Donald J. Trump, le représentant américain au Commerce, Robert Lighthizer, et le secrétaire au Trésor, Steven Mnuchin, ont accueilli le vice-Premier ministre chinois Liu He et une délégation chinoise pour les négociations commerciales du 3 au 5 avril 2019, explique la Maison Blanche dans un communiqué. "Les sujets de la négociation comprenaient la propriété intellectuelle, le transfert de technologie forcé, les obstacles non tarifaires, l'agriculture, les services, les achats et le respect des lois. Les États-Unis et la Chine ont eu des réunions productives et ont progressé sur de nombreuses questions clés", selon ce communiqué.

Il reste encore beaucoup de travail, souligne l'administration Trump, selon laquelle les délégations restent en contact permanent pour résoudre les problèmes en suspens.

Sur le dossier du Brexit, l'opposition travailliste et le gouvernement de Theresa May ne sont pas (encore ?) parvenus à un compromis en vue d'un accord. Les négociateurs du Labour attendent toujours des éclaircissements de la part du gouvernement conservateur. "La balle est dans le camp du gouvernement", a indiqué le porte-parole du Labour, cité par Reuters.

Les négociations entre le gouvernement May et le Parti travailliste de Jeremy Corbyn ont débuté mercredi. La Première ministre britannique entend toujours trouver une issue négociée en vue de la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne, désireuse de sortir de l'impasse au Parlement après trois échecs successifs de son accord devant la Chambre des communes.

Pinterest, le réseau social de partage de photos, a fixé prudemment sa fourchette indicative d'introduction à Wall Street, entre 15 et 17$. Le milieu de fourchette ferait ressortir une décote de plus de 20% sur le prix par action de la dernière levée de fonds (21,54$), précise le 'Wall Street Journal' - alors que le groupe débute les roadshows. Il faut dire que l'introduction mouvementée de Lyft il y a quelques jours a refroidi les marchés, le titre ayant bénéficié d'une brève envolée le 29 mars, avant de retomber rapidement, passant même sous son cours d'introduction de 72$ avant de remonter péniblement en fin de semaine dernière dans la zone des 74$ sur le Nasdaq.

Rappelons que Pinterest et ses banques conseil, menées par Goldman Sachs et JP Morgan Chase, prévoient une cotation fin juin prochain. Ils envisageaient une valorisation d'au moins 12 milliards de dollars, la compagnie ayant été estimée autour de ce montant à l'occasion de sa dernière levée de fonds en 2017. Il semblerait donc que ces ambitions aient été revues assez franchement à la baisse. Pinterest, basé à San Francisco, revendiquait 250 millions d'utilisateurs actifs en septembre dernier. La société monétise son site via des publicités placées entre les photos.

Pinterest prévoit une cotation sur le NYSE (New York Stock Exchange) sous le symbole 'PINS'. Le groupe a été créé en 2008. Deux tiers de ses utilisateurs sont des femmes. Les revenus 2018 s'établissaient à 756 millions de dollars, en croissance de 60%, pour une perte nette réduite à 63 millions de dollars (contre 130 M$ en 2017).

Boeing. Les accidents de deux 737 MAX, liés à un dysfonctionnement du système anti-décrochage de l'appareil, risquent de peser dans les prochains mois sur le carnet de commandes de ce modèle ainsi que sur son rythme de production, avec un impact difficile à mesurer à ce stade pour les comptes du groupe aéronautique. Boeing a ainsi annoncé vendredi soir qu'il réduisait de près de 20% la production de son 737 MAX, dont toute la flotte déjà en service est pour l'heure clouée au sol. La production va passer de 52 appareils par mois à 42, a ajouté le constructeur aéronautique américain. Un comité va également passer en revue les procédés de conception et de développement des appareils.

Boeing semble donc désormais se préparer à une interdiction de vol prolongée des 737 MAX. Des analystes et des représentants américains ont estimé quelle devrait durer encore deux mois, mais elle pourrait vraisemblablement se prolonger au-delà. La flotte mondiale de 370 appareils 737 MAX est interdite de vol depuis la catastrophe aérienne d'Ethiopian Airlines du 10 mars et ses 157 victimes, survenue cinq mois après l'accident d'un même appareil de la compagnie indonésienne Lion Air, qui a fait 189 morts. Un premier rapport publié jeudi par les autorités égyptiennes dit que les pilotes d'Ethiopian Airlines ont respecté les procédures d'urgence pour tenter de garder le contrôle de l'avion, invitant Boeing à revoir son système de contrôle de vol. Le PDG, Dennis Muilenburg, a reconnu jeudi la responsabilité du groupe dans les deux crashs. Il a assuré que Boeing avait presque achevé la mise à jour de son système anti-décrochage MCAS, qui a causé les accidents, ajoutant qu'il anticipait une certification par les autorités aériennes de la FAA et une installation dans les appareils "dans les prochaines semaines ".

Toutefois, vendredi, la presse américaine a fait état de la découverte par Boeing d'un deuxième problème de logiciels chez le B-737 MAX, sans rapport cette fois avec le MCAS. Un porte-parole e Boeing a estimé que ce nouveau problème était "une question assez mineure", qui aurait déjà été résolue. Les investisseurs s'interrogent néanmoins sur le carnet de commandes et le rythme de production du B-737 MAX, qui vont souffrir d'une crise de confiance, dont la durée et l'ampleur sont encore difficiles à anticiper.

Apple vient d'enchaîner 8 séances de hausse à Wall Street, lui permettant de retrouver sa place de 1ère capitalisation boursière mondiale. Vendredi, le 'Wall Street Journal' a donné un coup de pouce supplémentaire au titre, en affirmant que le service de musique en streaming, Apple Music, avait dépassé Spotify en février aux Etats-Unis en nombre d'abonnés payants. Le titre de la firme à la pomme a gagné vendredi 0,67% à 197$, portant sa capitalisation boursière à 928 milliards de dollars, contre 920 Mds$ pour Microsoft. Les deux géants américains de la 'tech' se disputent depuis des mois cette première place sur le podium mondial.

Selon le site internet du 'Wall Street Journal', le nombre d'abonnés du service de musique en streaming Apple Music a dépassé pour la première fois, aux Etats-Unis, celui de son rival Spotify Technology. Au mois de février, Apple Music comptait plus de 28 millions d'abonnés payants aux Etats-Unis, contre 26 millions pour Spotify, d'après les sources du quotidien financier américain. Si l'on comptabilise les utilisateurs du service gratuit financé par la pub de Spotify, ce dernier reprend cependant la tête.

©2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com