Accueil
»
Bourse
»
Macro Economie
»
Consultation

Wall Street en ordre dispersé, la pandémie inquiète

Wall Street en ordre dispersé, la pandémie inquiète

La cote américaine hésite avant bourse ce lundi, après la sanction de fin de semaine dernière (-2,84% sur le DJIA et -2,59% pour l'indice Nasdaq riche...

Wall Street en ordre dispersé, la pandémie inquiète
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — La cote américaine hésite avant bourse ce lundi, après la sanction de fin de semaine dernière (-2,84% sur le DJIA et -2,59% pour l'indice Nasdaq riche en valeurs technologiques). Le S&P500 grappille 0,3% avant bourse, alors que le Nasdaq perd encore 0,1%. L'indice historique Dow Jones avance de 0,4%.

Les cours du brut continuent à consolider en ce début de semaine, plombés par les craintes entourant la propagation de la pandémie de Covid-19 aux Etats-Unis et en Amérique latine. Le baril de brut léger américain pour livraison août cède actuellement 0,4% à 38,3$, alors que le baril de Brent de la mer du Nord de même échéance abandonne 0,4% à 40,8$ à Londres.

Sur le front économique aux USA, l'indice des promesses de vente de logements pour le mois de mai sera communiqué à 16 heures (consensus +11,3% en comparaison du mois antérieur, après une chute de 21,8% un mois avant).

L'indice manufacturier de la Fed de Dallas pour le mois de juin sera publié à 16h30 (consensus -26 pour l'indice d'activité générale, contre -49,2 un mois plus tôt).

John Williams, qui dirige la Fed de New York, aura son mot à dire ce jour à l'occasion d'une intervention durant laquelle les opérateurs surveilleront d'éventuelles indications sur la politique monétaire de la Banque centrale américaine.

La pandémie poursuit sa progression au niveau mondial. Ainsi, selon le dernier décompte de l'Université Johns Hopkins, qui fait référence en la matière, 10,155 millions de cas ont été confirmés depuis le début de l'épidémie du nouveau coronavirus, pour 502.048 décès dans le monde. Les États-Unis sont le pays le plus touché, avec 2,549 millions de cas confirmés et 125.803 morts depuis l'émergence du virus. Le Brésil compte 1,344 million de cas confirmés et 57.622 décès. La Russie affiche 640.246 cas recensés...

Un bilan Reuters confirme que l'épidémie a franchi la barre des 500.000 morts à travers le monde et infecté plus de 10 millions de personnes.

La Californie a ordonné dimanche la fermeture des bars dans sept comtés, dont celui de Los Angeles, suite à une hausse record du nombre de cas. La Floride et l'Arizona ont également enregistré un nombre record de cas samedi. La Floride a fait part de 9.585 nouvelles infections, alors que l'Arizona a dénombré 3.591 nouveaux cas de Covid-19. Les Etats-Unis ont enregistré plus de 45.000 nouveaux cas confirmés vendredi, plus forte hausse constatée depuis le début de l'épidémie selon Reuters. Floride et Texas avaient été les plus actifs dans la levée des mesures de confinement, mais font désormais machine arrière.

Le Brésil a recensé 1.109 morts au cours des vingt-quatre dernières heures. Le nombre de cas confirmés de coronavirus y a progressé de 38.693, environ 8.000 de moins que le jour précédent selon le ministère.

L'Etat de Victoria en Australie envisage de réimposer des mesures de distanciation face à la plus forte hausse quotidienne du nombre de cas en plus de deux mois.

Dix-sept cas supplémentaires ont été enregistrés en Chine continentale en vingt-quatre heures, ont indiqué samedi les autorités sanitaires chinoises. Quatorze de ces nouveaux cas ont été recensés à Pékin. Il y a 10 jours, les autorités ont estimé que l'épidémie à Pékin avait été maîtrisée. 83.500 cas ont été officiellement enregistrés en Chine continentale depuis le début de la pandémie, pour 4.634 morts.

Le nombre de nouveaux cas a été multiplié par trois vendredi en République tchèque, à 260, un pic depuis le 8 avril selon le ministère de la Santé.

Le gouvernement britannique envisage pour sa part un confinement à Leicester, ville de 350.000 habitants, du fait de la recrudescence des contaminations. C'est ce que rapporte le Sunday Times, évoquant des sources gouvernementales. La Grande-Bretagne déplore 43.634 décès liés au virus et 312.640 cas.

L'Allemagne a recensé 256 nouveaux cas au cours des vingt-quatre dernières heures, portant les infections confirmées à 193.499, selon les données fournies dimanche par l'Institut Robert Koch (RKI) pour les maladies infectieuses. Il s'agit de la plus faible hausse depuis le 15 juin selon Reuters. Le pays a rétabli des mesures de confinement dans deux communes du Land de Rhénanie-du-Nord-Westphalie consécutivement à la découverte d'un nouveau foyer. L'Allemagne recense trois décès de plus, pour un bilan total de 8.957 morts.

Les valeurs

KKR et Apollo Global Management figureraient parmi les acquéreurs possibles d'activités de gestion de fortune de National Australia Bank dans le cadre d'une opération dont le montant pourrait dépasser un milliard de dollars australiens, a appris Reuters de trois sources proches.

Coty, multinationale américaine de produits de beauté et soins, a pris une participation de 20% dans la marque de maquillage KKW de Kim Kardashian West pour 200 millions de dollars, croit savoir le Financial Times, citant des proches du dossier.

Starbucks entend mettre en veille ses programmes publicitaires payants sur les réseaux sociaux. La chaîne de cafés réfléchit aux solutions possibles pour éviter la propagation des discours de haine.

Facebook et Twitter sont attendus en forte baisse, alors que plusieurs grands groupes ont annoncé l'interruption de leurs campagnes de 'pub' sur les réseaux sociaux. JP Morgan juge que cela devrait peser à court terme sur l'action Facebook.

Boeing entame ce lundi une série de vols de certification pour le 737 MAX qui s'étaleront sur trois jours, croit savoir Reuters, citant des sources proches de la question.

Chesapeake Energy dépose le bilan. Le groupe gazier et pétrolier américain s'est inscrit comme attendu sous protection du chapitre 11 de la loi sur les faillites aux Etats-Unis.

Intercept Pharmaceuticals dévisse avant bourse à Wall Street, la FDA (Food and Drug Administration) ayant refusé d'approuver sa thérapie potentielle dans la NASH, maladie chronique du foie. La FDA évoque une efficacité incertaine, insuffisante comparée aux risques.

Gilead Sciences a annoncé pour sa part ce lundi le prix du remdesivir pour le traitement potentiel du nouveau coronavirus, estimant qu'il coûtera 3.120$ pour un patient américain moyen bénéficiant d'une assurance.

©2020,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !