Accueil
»
Bourse
»
Macro Economie
»
Consultation

Wall Street corrige, le coronavirus inquiète

Wall Street corrige, le coronavirus inquiète

Forte progression du nombre de cas et de décès dans la province de Hubei

Wall Street corrige, le coronavirus inquiète
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Wall Street fléchit assez lourdement avant bourse ce jeudi, le S&P500 abandonnant 0,7% et le Nasdaq 0,9%, contre un recul de 0,7% du DJIA. L'indice dollar cède 0,2% à 98,9. Le baril de brut WTI régresse de 0,7% à 50,8$. Les marchés demeurent nerveux, suite aux dernières nouvelles du coronavirus désormais appelé Covid-19. Il faut dire que la province de Hubei a annoncé une très forte progression du nombre de cas et de décès pour la journée du 12 février, ce qui résulte toutefois d'un changement de méthodologie. Les observateurs, qui espéraient jusqu'alors qu'un pic épidémique soit atteint, doutent désormais.

Sur le front économique outre-Atlantique ce jeudi, l'indice des prix à la consommation aux Etats-Unis pour le mois de janvier 2020 sera connu à 14h30 (consensus +0,2% en comparaison du mois antérieur, +0,2% également hors alimentaire et énergie). Les inscriptions hebdomadaires au chômage pour la semaine close au 8 février seront dévoilées à la même heure (consensus 211.000).

Dans l'actualité des entreprises, Cisco corrige de 5% avant bourse à Wall Street au lendemain de sa publication financière, tandis qu'Applied Materials gagne 2%...

Les publications demeurent nombreuses sur la cote américaine ce jeudi, avec notamment AIG, BorgWarner, Duke Energy, Nvidia, Kraft Heinz, Expedia, GoDaddy, Mattel, Yelp, PepsiCo (...).

En Chine, la province de Hubei, épicentre de l'épidémie de coronavirus Covid-19, a annoncé une augmentation record du nombre des décès quotidiens. Les instances sanitaires de la région ont révélé 242 décès pour la journée d'hier, portant le total à 1.367 morts en Chine continentale, où le nombre des cas d'infection se situe maintenant à 59.805 selon Pékin. Hier, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) s'était déjà montrée alarmiste, son directeur général ayant qualifié le coronavirus "d'ennemi public numéro un".

Notons tout de même que la forte progression du bilan des contaminations provient en partie d'une nouvelle méthodologie de comptabilisation dans la province de Hubei. Les autorités locales estiment maintenant qu'une personne suspectée d'être infectée l'est effectivement si une infection pulmonaire est signalée par le scanner. Le nombre d'infections recensées hier a donc fortement augmenté à 14.840 dans le province, pour un total de 15.152 au niveau du pays (contre 2.000 avant-hier). Le changement de mode de calcul des contaminations ne concerne que le Hubei.

Cité par Reuters, le cabinet d'études Capital Economic a jugé que la flambée du nombre de nouveaux cas ne révélait pas forcément une accélération de la propagation du virus mais plutôt le fait que les autorités chinoises avaient sous-estimé le nombre total de cas. A l'international, plusieurs centaines de cas ont été signalés dans une vingtaine de pays. La majeure partie des cas hors de Chine concerne le navire de croisière mis en quarantaine au large de Yokohama au Japon. 219 cas y ont été recensés.

Cisco Systems a publié mercredi soir après la clôture de Wall Street ses comptes du second trimestre fiscal. Les résultats du géant américain des équipements de réseaux ont très légèrement dépassé les attentes, mais les prévisions du groupe n'ont pas enthousiasmé les marchés.

Pour le trimestre achevé fin janvier, le bénéfice net par action (bpa) est ressorti à 77 cents en données ajustées des éléments exceptionnels, en hausse de 5% sur un an, et très légèrement supérieur aux 76 cents attendus en moyenne par les analystes. Le chiffre d'affaires a reculé de 4% sur un an à 12,01 Mds$, mais a un peu dépassé le consensus qui était logé à 11,97 Mds$. A noter cependant que Cisco avait abaissé ses prévisions de bénéfices et de revenus en novembre dernier, ce qui avait entraîné des attentes moins élevées de la part des analystes.

Pour le trimestre en cours, qui s'achèvera fin avril, Cisco s'attend à un bpa ajusté de 79 à 81 cents, ce qui correspond aux attentes de Wall Street. La compagnie s'attend à un recul de 2,5% de ses ventes (en se basant sur le milieu de sa fourchette) alors que les marchés s'attendaient à un recul un peu supérieur, de 3%, à 12,63 Mds$.

Depuis plusieurs trimestres, Cisco fait face à un ralentissement des investissements de ses clients, notamment en Chine. Le groupe a entrepris un virage stratégique, menant des acquisitions en vue de réduire sa dépendance aux ventes de routeurs et commutateurs de réseaux, et d'accroître ses revenus provenant des services et des logiciels. Sur les équipements de réseaux, le groupe fait face à une concurrence accrue, notamment de la part de Juniper (routeurs et sécurité), VMWare et du géant chinois Huawei.

Applied Materials, le leader des équipements de production de semi-conducteurs, a publié hier soir des résultats et une guidance supérieurs aux attentes de la place. Pour son premier trimestre fiscal 2020, le groupe a annoncé un bénéfice net de 892 millions de dollars soit 96 cents par titre, contre 771 millions de dollars et 80 cents par action un an auparavant. Le bénéfice ajusté par action a représenté 98 cents. Les revenus ont totalisé 4,16 milliards de dollars, contre 3,75 milliards un an plus tôt. Le consensus FactSet était de 91 cents de bénéfice ajusté par titre pour 4,09 milliards de revenus.

Amat table désormais, pour son second trimestre fiscal, sur un bénéfice par action allant de 98 cents à 1,10$. Les revenus sont anticipés entre 4,14 et 4,54 Mds$. En comparaison, le consensus était de 91 cents de bpa et 4,05 Mds$ de recettes. A l'heure du Big Data et de l'IA, le groupe estime être en mesure de délivrer "une solide croissance à deux chiffres sur les activités semi-conducteurs" cette année.

©2020,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com