»
»
»
Consultation

Wall Street bien orienté, les Etats-Unis "ne peuvent perdre" la guerre commerciale

Wall Street bien orienté, les Etats-Unis "ne peuvent perdre" la guerre commerciale

Wall Street progresse avant bourse ce lundi, toujours soutenu par l'apaisement sur le dossier italien et les bons chiffres de l'emploi américain...

Wall Street bien orienté, les Etats-Unis 'ne peuvent perdre' la guerre commerciale
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Wall Street progresse avant bourse ce lundi, toujours soutenu par l'apaisement sur le dossier italien et les bons chiffres de l'emploi américain. Le S&P500 s'accorde 0,4% en pré-séance. Le Nasdaq affiche un gain comparable. Sur le marché des changes, l'euro reprend 0,6% à 1,1726$. Sur le Nymex, le baril de brut pour juillet corrige de 0,2% à 65,7$.

Dans l'actualité économique outre-Atlantique ce jour, aux États-Unis, les commandes industrielles du mois d'avril seront communiquées à 16 heures (consensus -0,4% en comparaison du mois antérieur - après un gain de +1,6% un mois avant).

Dell Technologies ou Palo Alto Networks publient leurs derniers comptes ce jour.

Les opérateurs surveilleront par ailleurs les nouveaux développements concernant les relations commerciales des États-Unis avec leurs différents partenaires. Hier dimanche, la Chine a prévenu les USA de Donald Trump que les accords précédemment conclus entre les deux pays n'auraient plus aucune valeur, si les États-Unis mettaient en place de nouveaux prélèvements ou d'autres barrières douanières.

La situation demeure donc assez délicate entre les États-Unis et la Chine, alors qu'un nouveau volet de discussions débute à Pékin.

Sur le réseau social Twitter samedi, Donald Trump relativisait une fois encore au sujet des craintes de guerre commerciale. "Quand vous êtes dans le rouge de près de 800 Milliards de Dollars par an en matière de Commerce, vous ne pouvez pas perdre une Guerre Commerciale! Les U.S. ont été saignés par d'autres pays depuis des années sur le plan commercial, il est temps de devenir intelligent!"

Enfin, la réunion monétaire de la Fed se rapproche. Elle est programmée les 12 et 13 juin. Elle devrait accoucher d'un durcissement monétaire d'un quart de point sur le taux des 'fed funds', qui serait alors logé entre 1,75% et 2% (probabilité de plus de 96%, selon l'outil FedWatch du CME Group).

LES VALEURS

Monsanto. L'OPA de Bayer sur le spécialiste US des semences sera bouclée dès jeudi, a précisé la multinationale allemande, active dans le domaine pharmaceutique, la chimie et les sciences de la vie. La nouvelle entité conservera le nom de Bayer. L'Allemand a reçu toutes les autorisations nécessaires pour finaliser cette opération majeure d'environ 54 milliards d'euros (63 milliards de dollars).

Par ailleurs, Bayer lance une augmentation de capital de six milliards d'euros afin de financer une partie de la transaction (émission de droits). Bayer avait obtenu la semaine dernière l'accord des autorités américaines pour l'opération Monsanto.

Merck. Le traitement Keytruda du laboratoire américain renforce les chances de survie en traitement unique pour les cancers du poumon nouvellement diagnostiqués (en association avec une chimiothérapie pour les cancers du poumon squameux). Ces résultats d'essais favorables soutiennent la valeur, attendue en forte progression à Wall Street ce jour.

Palo Alto Networks. Le spécialiste de la cybersécurité a nommé Nikesh Arora, ancien dirigeant de SoftBank et de Google, en tant que nouveau PDG. En outre, le groupe a dévoilé des résultats record, ses revenus et facturations du 3ème trimestre fiscal n'ayant jamais été aussi élevés. Les revenus se sont appréciés de 31% à 567 M$, alors que les facturations ont totalisé 721 M$ (+33%).

Dell Technologies gagne aussi du terrain avant bourse à Wall Street. Les résultats trimestriels n'ont pas déçu, avec une croissance de 19% à 21,4 Mds$. Le Texan de Round Rock a déploré une perte de 636 M$ soit 1,95$ par titre, mais le bpa ajusté s'est élevé à 1,24$. Le consensus de revenus était de 19,4 Mds$. Les revenus des solutions Client ont progressé de 14% à 10,3 Mds$, alors que les revenus dits commerciaux se sont appréciés de 16% à 7,4 Mds$.

Visa n'affiche pas de grande évolution avant bourse à Wall Street, malgré les perturbations subies en fin de semaine dernière en Europe, qui ont empêché des transactions. Selon le groupe, la situation est revenue pratiquement à la normale. Visa évoque une panne matérielle.

Microsoft. Selon l'agence 'Bloomberg', le colosse américain des logiciels aurait accepté le rachat du site de codage GitHub. L'annonce officielle pourrait intervenir ce jour.

Facebook. D'après le 'New York Times', le réseau social de Menlo Park aurait signé des partenariats avec plusieurs grands fabricants de téléphones mobiles et de tablettes, dont Apple, Amazon, Microsoft, Samsung ou BlackBerry, durant les dix dernières années, afin de leur permettre d'accéder aux données personnelles des utilisateurs et de leurs amis. Alors que l'affaire Cambridge Analytica est encore fraîche dans la mémoire des investisseurs, cette nouvelle devrait peser sur la valeur en bourse aujourd'hui. Facebook a répondu au 'NYT' et dit être en désaccord avec ses critiques concernant les 'APIs'.

©2018,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com