»
»
»
Consultation

Une enquête sur Donald Trump et ses 'stratagèmes fiscaux douteux'

Une enquête sur Donald Trump et ses 'stratagèmes fiscaux douteux'

Le Président américain, un milliardaire héritier ?

Une enquête sur Donald Trump et ses 'stratagèmes fiscaux douteux'
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Le 'New York Times' vient de publier un article à propos de 'schémas fiscaux suspects' entre Donald Trump et son père. "Le Président s'est longtemps vendu comme un milliardaire qui s'est fait tout seul", relève le Times new-yorkais, qui indique qu'il aurait en fait reçu au moins 413 millions de dollars - en dollars actuels - de l'empire immobilier de son père, dont une grande partie par le biais de montages fiscaux dans les années 90. Ainsi, le Président Trump aurait participé à des "stratagèmes fiscaux douteux" dans les années 90, "y compris à des fraudes flagrantes", qui ont considérablement accru la fortune qu'il aurait reçue de ses parents, a révélé une enquête du New York Times.

M. Trump a remporté la présidence en se proclamant 'self-made' (qui s'est fait seul) milliardaire, et a toujours insisté sur le fait que son père, le légendaire promoteur immobilier de New York, Fred C. Trump, ne lui avait fourni aucune aide financière. L'enquête du Times, basée sur une vaste accumulation de déclarations d'impôts et de registres financiers confidentiels, révèle au contraire que Donald Trump aurait reçu l'équivalent de plus de 413 millions de dollars (en dollars actuels) de l'empire immobilier de son père, depuis son enfance jusqu'à ce jour.

Stratégie et manoeuvres fiscales

Une grande partie de cet argent aurait été versée à Donald Trump parce qu'il avait aidé ses parents à éviter les taxes. Lui et ses frères et soeurs auraient même mis sur pied une société fictive pour dissimuler des millions de dollars en cadeaux de leurs parents, affirme le NYT. Les dossiers du Times indiquent également que M. Trump aurait aidé son père à profiter indûment de déductions fiscales pour des millions de dollars. Il aurait également contribué à l'élaboration d'une stratégie visant à sous-estimer les avoirs immobiliers de ses parents de plusieurs centaines de millions de dollars dans les déclarations fiscales, réduisant ainsi considérablement le montant de l'impôt lorsque ces biens lui ont été transférés, ainsi qu'à ses frères et soeurs.

L'IRS n'y aurait vu que du feu

Le NYT a constaté que ces manoeuvres n'avaient rencontré que peu de résistance de la part de l'Internal Revenue Service, service fiscal américain. Les parents du Président, Fred et Mary Trump, auraient transféré bien plus d'un milliard de dollars de richesse à leurs enfants, ce qui aurait pu générer une facture d'au moins 550 millions de dollars au taux d'imposition de 55% alors appliqué aux dons et aux héritages. Les Trump n'auraient en fait déboursé que 52,2 millions de dollars, soit 5% du total des transferts, selon les documents dont a eu connaissance le Times.

Un avocat de Trump dément à 100%

Le New York Times ajoute que Donald Trump a repoussé de nombreuses demandes de commentaires à propos de son article durant plusieurs semaines. Cependant, un avocat de Trump, Charles J. Harder, a fourni une déclaration écrite lundi, un jour après que le Times eut envoyé une description détaillée de ses conclusions. "Les allégations de fraude et d'évasion fiscale du New York Times sont à 100% fausses et hautement diffamatoires", a déclaré M. Harder. "Il n'y a eu aucune fraude ou évasion fiscale commise par quiconque. Les faits sur lesquels le Times fonde ses fausses allégations sont extrêmement inexacts".

M. Harder a aussi cherché à distancier le Président Trump des stratégies fiscales utilisées par sa famille, affirmant que le président avait délégué ces tâches à des proches et à des fiscalistes. "Le président Trump n'a pratiquement aucune implication dans ces affaires", a-t-il déclaré. "Les affaires ont été gérées par d'autres membres de la famille Trump qui n'étaient pas des experts eux-mêmes et ont donc entièrement fait confiance aux professionnels agréés susmentionnés pour assurer le plein respect de la loi".

©2018,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com