Accueil
»
Bourse
»
Macro Economie
»
Consultation

Résultats US : vers la meilleure saison depuis le 1er trimestre 2010 !

Résultats US : vers la meilleure saison depuis le 1er trimestre 2010 !

Le bénéfice par action des sociétés du S&P 500 est attendu en hausse de 46% en moyenne au premier trimestre 2021. Mais la fête pourrait être gâchée si l'inflation se réveillait...

Résultats US : vers la meilleure saison depuis le 1er trimestre 2010 !
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Après une année 2020 plombée par la crise du coronavirus, les bénéfices des entreprises américaines ont entamé un rebond impressionnant au 1er trimestre 2021, sous l'effet d'une reprise économique plus solide que prévu outre-Atlantique. Les progrès de la vaccination ont donné un coup de fouet au redémarrage de l'activité, associés aux soutiens budgétaire et monétaire massifs de la part de la Fed et du gouvernement fédéral.

Ainsi, à ce stade, plus de 60% des entreprises du S&P 500 ont publié leurs comptes du 1er trimestre, et 86% d'entre elles ont fait mieux que prévu en termes de bénéfices, entraînant des révisions à la hausse des prévisions des analystes. 76% ont aussi publié des chiffres d'affaires supérieurs au consensus des analystes.

Hausse de 46% attendue pour les bénéfices du S&P 500

Les bénéfices par action du S&P 500 sont ainsi désormais attendus en hausse de 46% en moyenne au premier trimestre par rapport au 1er trimestre 2020, contre des attentes de "seulement" +24% début avril, selon les données IBES de Refinitiv. Le 1er trimestre 2021 s'annonce ainsi comme le meilleur depuis 11 ans, au 1er trimestre 2010, lorsque les bénéfices du S&P 500 avaient bondi de plus de 55% en comparaison de 2009 (année plombée par la crise financière des "subprimes").

Quant aux ventes, elles devraient augmenter en moyenne de 9,1% au 1er trimestre 2021, contre +6,2% attendu début avril.

Les bonnes surprises sont venues de nombreux secteurs, mais notamment des financières (Goldman Sachs, JP Morgan, Citigroup, Bank of America...), des valeurs technologiques (Intel, Apple, Microsoft) des services de communication (Alphabet, Facebook...) ou encore des biens de consommation discrétionnaires.

Les analystes s'attendent encore à des hausses de bénéfices à deux chiffres pour les trois trimestres suivants de 2021, avec un pic de croissance attendu au deuxième trimestre (+58,3% attendu) selon le consensus compilé par le cabinet FactSet.

Inflation et valorisations élevées font trembler les investisseurs

Malgré les performances meilleures que prévu, la valorisation boursière des marchés américains reste historiquement élevée en termes de PER (Price to earnings ratio), avec un multiple de capitalisation de 22 fois les bénéfices attendus sur le 12 prochains mois, contre environ 15 fois pour la moyenne sur 10 ans. Les principaux indices boursiers américains sont montés en avril à de nouveaux records historiques.

Toutefois, dans cet environnement de liquidités abondantes et de valorisations élevées, les investisseurs s'inquiètent chaque jour un peu plus d'un risque de dérapage inflationniste lié au retour de la croissance, qui a entraîné une forte hausse des cours de matières premières (pétrole, acier, blé, sucre...) et une pénurie de composants électroniques. En cas d'inflation, la Fed pourrait relever ses taux directeurs plus vite que prévu, ce qui pèserait sur les bénéfices des entreprises, surtout celles qui ont peu de "pricing power" et ne pourront pas facilement reporter les hausses de coûts sur leurs prix de vente.

Selon la dernière enquête mensuelle de Bank of America auprès des investisseurs, qui vient d'être publiée, les craintes de hausse des taux de la Fed (en réponse à l'inflation) figurent au premier rang des inquiétudes. Même craintes dans une étude publiée par UBS, où près de la moitié des investisseurs prévoient une hausse de l'inflation sur les trois prochaines années.

Cette semaine, environ 133 membres du S&P 500 publient encore leurs comptes, dont Loews et Estée Lauder lundi, avant Pfizer, Activision Blizzard, ConocoPhillips, Lyft ou encore T-Mobile US mardi. Barrick Gold, Booking Holdings, General Motors, Hilton Worldwide, PayPal, Qorvo ou Uber sont au programme mercredi, suivis d'American International Group (AIG), Anheuser-Busch InBev, Dropbox, Expedia, Moderna, News Co, Peloton Interactive, Plug Power, Regeneron, Roku, Square, Tapestry ou ViacomCBS jeudi. Cigna et DraftKings ferment la marche vendredi.

©2021,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !