Pétrole : vif rebond, l'Ukraine ferme un gazoduc alimentant l'Europe

Pétrole : vif rebond, l'Ukraine ferme un gazoduc alimentant l'Europe

Les marchés pétroliers ont réagi à l'annonce par l'Ukraine de l'arrêt des flux de gaz dans un gazoduc traversant son territoire...

Pétrole : vif rebond, l'Ukraine ferme un gazoduc alimentant l'Europe
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Les cours du pétrole ont vivement rebondi mercredi après avoir subi une chute d'environ 8% depuis le début de la semaine. Le baril de brut léger américain WTI (contrat à terme de juin), qui était tombé sous les 100$ mardi, a rebondi de 6% pour finir à 105,71$ sur le Nymex, tandis que le Brent de la mer du Nord a repris 4,9% à 107,51$.

Les cours ont flambé alors même que les réserves hebdomadaires de pétrole se sont envolées aux Etats-Unis. Elles ont ainsi bondi de 8,5 millions de barils lors de la semaine close le 6 mai, à 424,2 mb, alors que le consensus tablait sur une baisse de 0,5 mb. En revanche, les stocks d'essence ont reculé de 3,6 millions de barils (-1,6 mb de consensus), et ceux de produits distillés ont baissé de 0,9 million de barils (-1,3 mb de consensus).

Les marchés pétroliers ont réagi à l'annonce par l'Ukraine de l'arrêt des flux de gaz dans un gazoduc traversant son territoire. Kiev a accusé les forces russes occupant la zone d'avoir puisé dans ces gazoducs, conduisant l'Ukraine à fermer les robinets, invoquant la force majeure... Or, le point de transit fermé, Sokhranivka, transporte jusqu'à 32,6 millions de mètres cubes de gaz par jour, soit environ un tiers du gaz russe qui transite via l'Ukraine pour alimenter l'Europe... C'est la première fois que les exportations via l'Ukraine sont perturbées depuis le début du conflit.

Le gaz russe transféré vers un autre point de transit en Ukraine ?

L'opérateur de réseau ukrainien, GTSOU, a déclaré mercredi matin qu'il ne pouvait plus exploiter la station de compression de Novopskov dans la région orientale de Lougansk en raison de "l'ingérence des puissances occupantes dans les processus techniques". Par conséquent, le flux de gaz via la route associée de Sokhranivka sera arrêté et sera transféré pour être acheminé via le noeud de Sudzha, qui se trouve plus au nord-ouest, a précisé GTSOU.

De son côté, la société russe de gaz naturel Gazprom a toutefois déclaré qu'un tel transfert vers le point de transit de Sudzha était techniquement impossible.

©2022

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !