Accueil
»
Bourse
»
Macro Economie
»
Consultation

Pétrole : le WTI retombe sous 50$, l'Opep+ divisée sur sa stratégie

Pétrole : le WTI retombe sous 50$, l'Opep+ divisée sur sa stratégie

Le cours du pétrole WTI est retombé lundi sous le seuil des 50$ le baril, plombé par la baisse de la demande chinoise. La Russie refuse pour l'instant de réduire davantage la production de l'Opep+ malgré le coronavirus.

Pétrole : le WTI retombe sous 50$, l'Opep+ divisée sur sa stratégie
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Les cours du pétrole ont repris le chemin de la baisse, lundi, face à la crainte du coronavirus et alors que l'Opep et ses alliés ne parviennent pas à s'entendre sur des coupes plus prononcées de leur production.

Lundi en séance, le cours du baril de brut léger américain (WTI) a perdu 1,5% à 49,57$ (contrat à terme de mars coté sur le Nymex), retombant sous le seuil des 50$ qu'il avait déjà testé lundi dernier. Le Brent de mer du Nord a cédé de son côté 2,2% à 53,27$ $ (contrat à terme d'avril).

La Russie refuse d'accroître les réductions de production de l'Opep+

La semaine dernière, les cours du WTI ont plongé de 2,4% et ceux du Brent ont chuté de 3,8%... Les deux variétés de pétrole sont tombées depuis une semaine dans un marché baissier ("bear market"), caractérisé par une chute supérieure à 20% depuis leurs pics de début janvier face à la crainte du coronavirus.

La semaine dernière, le comité technique conjoint (JTC) de l'Opep+ s'est réuni pendant 4 jours sans parvenir à un consensus sur les moyens de soutenir les cours sur fond de baisse de la demande chinoise. A l'issue de cette réunion extraordinaire, le JTC a recommandé une réduction additionnelle de production de 600.000 barils par jour jusqu'à la fin du deuxième trimestre 2020, mais la Russie ne s'y est pas montrée favorable et a demandé un temps de réflexion à ce sujet, selon des sources proches du dossier. Le JTC a par ailleurs recommandé de prolonger l'accord actuel de réduction de la production de pétrole jusqu'à fin 2020, alors qu'il est actuellement valable jusqu'à mars prochain.

L'Opep+ réunit les treize membres du cartel et dix autres puissances pétrolières, dont la Russie. Ces pays sont liés depuis fin 2016 par un accord de limitation de leur production destiné à soutenir les cours du brut face à une offre abondante. Leur stratégie a fonctionné partiellement, mais elle a été limitée par la hausse de la production américaine de pétrole de schiste et la persistance de stocks mondiaux élevés sur fond de demande molle.

La consommation chinoise aurait chuté de 3 millions de barils par jour

Dans ces circonstances, la crise du coronavirus est une menace supplémentaire sur le secteur pétrolier, la Chine étant le premier importateur et le deuxième consommateur mondial de pétrole. Le bilan de l'épidémie est monté lundi à plus de 40.000 malades et au moins 908 morts, davantage que le Sras, qui avait tué près de 800 personnes en 2002-2003.

L'épidémie de coronavirus a gelé l'activité de la 2e économie mondiale depuis la mi-janvier, et il est difficile à ce stade d'estimer si la situation sera passagère ou si elle débouchera sur un ralentissement économique de plus longue durée en Chine et dans le monde.

Certaines entreprises chinoises ont repris lundi leur production après 2 semaines d'arrêt, mais il s'agit d'un redémarrage souvent très partiel, et la chaîne d'approvisionnement reste perturbée par les risques de contagion du nouveau virus 2019-nCoV.

Selon des sources citées par l'agence 'Bloomberg", la demande chinoise de brut a reculé de 20% depuis les mesures de quarantaine décrétées par Pékin pour lutter contre l'épidémie, à partir du 20 janvier. La consommation actuelle du pays serait ainsi inférieure de 3 millions de barils par jour par rapport à la normale, selon ces sources, ce qui représente l'équivalent d'environ 3% de la demande mondiale. Il s'agirait du choc le plus important sur la demande mondiale depuis la crise financière de 2008-2009.

©2020,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !