Accueil
»
Bourse
»
Macro Economie
»
Consultation

Pétrole : le WTI gagne 25% sur la semaine !

Pétrole : le WTI gagne 25% sur la semaine !

Les cours de l'or noir sont repartis de l'avant cette semaine, sur des signes d'amélioration de la demande et de réduction de l'offre.

Pétrole : le WTI gagne 25% sur la semaine !
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Les cours de l'or noir sont repartis de l'avant vendredi. Sur le Nymex, le baril de brut léger américain (WTI) pour livraison juin a bondi de 5,1% à 24,74$, portant ses gains sur la semaine à 25% ! Le WTI a ainsi enregistré sa deuxième semaine consécutive de hausse, ce qui constitue une première depuis février. Le baril de Brent de la mer du Nord d'échéance juillet a progressé également de 5,1% pour finir la semaine à 30,97$ et a repris 17% sur la semaine.

La multiplication des mesures de déconfinement à travers le monde laisse espérer une reprise de la consommation de brut, alors que du côté de l'offre, les compagnies pétrolières nord-américaines réduisent leur production plus rapidement que ne le prévoyaient les responsables de l'OPEP et les analystes.

Des "pousses vertes" du côté de la demande

"Le pétrole est en train bondir sur des attentes amélioration de la demande. Il y a des pousses vertes, mais je pense que le marché devra les voir s'élargir et se prolonger pour soutenir la reprise", affirme Lachlan Shaw, responsable de la recherche sur les matières premières à la National Australia Bank à Melbourne. "Les réductions de l'offre annoncées, en particulier en Amérique du Nord, donnent également confiance au marché".

Dans un contexte de tensions croissantes entre Washington et Pékin concernant l'origine de la pandémie de Covid-19, l'annonce d'une reprise prochaine des négociations commerciales entre les deux premières puissances mondiales soutient également le baril de brut. "L'apparente désescalade des hostilités commerciales potentielles qui a suivi l'appel téléphonique de ce matin entre les États-Unis et la Chine a vu un retour du sentiment haussier", souligne ainsi Jeffrey Halley, analyste de marché chez OANDA.

Enfin, le fait que l'Arabie saoudite, le plus grand exportateur de pétrole au monde, ait augmenté le prix de presque toutes les qualités de brut pour le mois de juin laisse également penser que Ryad est désormais plus intéressé à soutenir une reprise des prix qu'à se battre pour des parts de marché. Dans ces conditions, Jeffrey Currie, responsable de la recherche matières premières chez Goldman Sachs, estime que la demande mondiale de pétrole est sur une "trajectoire d'amélioration" et pourrait dépasser l'offre d'ici début juin.

Le nombre de forages actifs en forte baisse aux Etats-Unis

Du côté de l'offre, de nombreux groupes pétroliers américains (Chevron, ConoCoPhillips...), canadiens et européens (dont Total et les producteurs norvégiens). Vendredi, Noble Energy a rejoint la liste des sociétés prévoyant de réduire volontairement leur production pour faire face à la crise actuelle.

Aux Etats-Unis, la chute des cours et les mesures de confinement ont fait plonger le nombre de puits en exploitation, qui est retombé à 292 ce vendredi (-33 en une semaine), selon les statistiques hebdomadaires de la firme parapétrolière Baker Hugues. Il s'agit de la 8e semaine de baisse consécutive pour cet indicateur.

Le 13 mars dernier (avant que le Covid-19 n'affecte fortement l'activité aux Etats-Unis), le nombre de forages actifs était encore de 683, et à la fin 2019, il était de 885 !

©2020,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !