»
»
»
Consultation

Pétrole : le WTI franchit les 50$, l'Opep devrait prolonger ses coupes

Pétrole : le WTI franchit les 50$, l'Opep devrait prolonger ses coupes

Le Koweit et d'autres pays soutiennent la prolongation des réductions de production d'or noir au 2ème semestre 2017.

Pétrole : le WTI franchit les 50$, l'Opep devrait prolonger ses coupes
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Déprimé depuis début mars, le cours de l'or noir a rebondi jeudi pour la 3ème séance consécutive, le baril de brut léger américain WTI repassant au-dessus de 50$ pour la première fois depuis le 8 mars.

Jeudi soir, le cours du WTI bondissait de 1,7% à 50,35$ le baril sur le Nymex (contrat à terme de mai), portant sa hausse à près de 5,5% en trois séances. Au moment de la clôture du Nymex, le Brent prenait de son côté 1,05% à 52,97$.

Avant ce rebond, le pétrole a subi une correction supérieure à 12% depuis début mars, les investisseurs doutant de l'efficacité de la politique de réduction de la production mise en place depuis janvier par l'Opep et ses alliés, dont la Russie, afin d'éponger les excédents de la production mondiale.

Blocage de deux gisements libyens depuis mardi

Malgré ces efforts, les stocks de pétrole ont continué d'augmenter, notamment aux Etats-Unis, et la production de pétrole de schiste est repartie de plus belle aux Etats-Unis ces derniers mois. Ainsi, le nombre de forages en activité a progressé depuis 10 semaines consécutives, et il est passé de 318 en mai 2016 à 652 au 24 mars dernier, selon les statistiques hebdomadaires établies par la firme américaine de services pétroliers Baker Hugues.

Les cours de l'or noir ont rebondi à partir de mardi, à l'annonce d'une perturbation de la production en Libye, où deux gisements importants, Sharara et de Wafa, sont bloqués par des groupes armés. Mercredi, on apprenait en outre que les stocks de pétrole aux Etats-Unis ont progressé moins que prévu la semaine dernière, ce qui a une nouvelle fois soutenu la tendance.

L'Opep décidée à prolonger ses efforts pour rééquilibrer le marché

Jeudi, la hausse s'est prolongée grâce à des informations venues du Koweit. Le ministre du pétrole, Issam Almarzooq, a ainsi déclaré à l'agence de presse officielle KUNA que le Koweit et d'autres pays étaient d'accord pour prolonger les réductions de production au-delà de leur échéance initiale de juin 2017.

De son côté, dans un entretien avec l'agence 'Reuters', le secrétaire général de l'Opep, le Nigérian Mohammed Barkindo, a indiqué mercredi que l'accord de décembre "contribue graduellement mais sûrement à restaurer l'équilibre sur les marché pétroliers".

Selon une enquête menée par 'Reuters', la production cumulée des 13 membres de l'Opep a baissé de 230.000 barils entre février et mars. Les pays soumis à l'accord de réduction de production ont respecté ce mois-ci leurs quotas à 95%, selon cette enquête.

En décembre, l'Opep s'était engagé à pomper 1,2 million de barils par jour de moins, pendant 6 mois à partir de janvier 2017. Plusieurs autres pays, dont la Russie, s'étaient engagés à réduire leur propre production de 560.000 barils par jour.

©2017-2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com