»
»
»
Consultation

Pétrole : le Qatar va quitter l'Opep !

Pétrole : le Qatar va quitter l'Opep !

Une décision avant tout symbolique !

Pétrole : le Qatar va quitter l'Opep !
Crédit photo © reuteurs

(Boursier.com) — Annonce surprise au sein de l'Opep. Le cartel va perdre un de ses membres historiques puisque le Qatar a fait part de sa décision de sortir de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole à laquelle il appartenait depuis 1961. De quoi renforcer les craintes d'éclatement du principal régulateur du marché pétrolier mondial même si Doha n'est que le 11ème plus important producteur de l'Opep avec moins de 2% de sa production globale.

Premier pays à rejoindre l'Opep

Le Qatar a été le premier pays à adhérer à l'Opep après que les cinq pays fondateurs, l'Iran, l'Iraq, le Koweït, l'Arabie saoudite et le Venezuela, eurent formé le groupe en 1960. Cette annonce surprise intervient à quelques jours d'une réunion charnière pour le marché de l'or noir, alors que certains membres de l'Opep et leurs alliés, Russie en tête, pèsent de tout leur poids pour réduire leur production afin de stabiliser un marché qui a connu son pire mois en plus de dix ans (-22% en novembre). "Quitter l'Opep est en grande partie symbolique pour le Qatar", explique à Bloomberg, Amrita Sen, analyste pétrolière chez le consultant Energy Aspects à Londres. "Sa production de pétrole a été stable avec des perspectives d'augmentation limitées".

Doha veut se concentrer sur le GNL

Doha a annoncé vouloir se concentrer sur sa production de gaz naturel, dont il est le premier exportateur mondial. Sa décision prendra effet dès le premier janvier 2019. "Il nous est apparu clairement que la réalisation de notre stratégie ambitieuse nécessiterait sans aucun doute des efforts, un engagement et un dévouement ciblés pour maintenir et renforcer la position du Qatar en tant que premier producteur de GNL", a déclaré le ministre de l'Energie qatari, Saad al-Kaabi. Le dirigeant a souligné que le retrait de l'Opep n'avait rien à voir avec l'embargo politique et économique imposé au Qatar depuis juin 2017 par l'Arabie saoudite, chef de file du cartel, et trois autres pays du Golfe.

Malgré cette annonce, les cours du brut s'offrent un gros rebond en ce début de semaine, dopés par la trêve commerciale conclue ce week-end entre Pékin et Washington lors du G20 à Buenos Aires. Le WTI et le Brent gagnent actuellement près de 5% à respectivement 53,5$ et 62,2$.

©2018,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com