Accueil
»
Bourse
»
Macro Economie
»
Consultation

Pétrole : le baril recule avec la propagation de la pandémie de Covid-19

Pétrole : le baril recule avec la propagation de la pandémie de Covid-19

Les cours du brut continuent à consolider en ce début de semaine, plombés par les craintes entourant la propagation de la pandémie de Covid-19 aux...

Pétrole : le baril recule avec la propagation de la pandémie de Covid-19
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Les cours du brut continuent à consolider en ce début de semaine, plombés par les craintes entourant la propagation de la pandémie de Covid-19 aux Etats-Unis et en Amérique latine. Le baril de brut léger américain pour livraison août cède actuellement 1,4% à 38$ alors que le baril de Brent de la mer du Nord de même échéance abandonne 1,5% à 40,4$ à Londres.

Le bilan mondial de la pandémie a franchi dimanche le seuil symbolique des 500.000 morts pour un peu plus de 10 millions de cas selon le décompte établi par Reuters, et les derniers chiffres nationaux confirment que le nombre de nouveaux cas d'infection évolue à des niveaux record dans plusieurs grands pays, dont les Etats-Unis, le Brésil et l'Inde. Les autorités de Californie ont ordonné dimanche la fermeture des bars dans sept comtés, dont celui de Los Angeles, emboîtant ainsi le pas au Texas et à la Floride, deux autres des Etats les plus peuplés du pays.

"La deuxième vague de contagion est bien réelle", indique à l'agence Howie Lee, économiste chez OCBC à Singapour. "Cela vient mettre fin au sentiment haussier que nous avons vu ces six à huit dernières semaines". "Le pétrole pourrait avoir atteint son pic à court terme et les prix devraient consolider au cours des prochaines semaines", explique de son côté à 'Bloomberg' Howie Lee, économiste chez Oversea-Chinese Banking à Singapour. "Les prix ont suffisamment augmenté pour encourager le retour des producteurs marginaux aux États-Unis", ajoute le spécialiste.

Outre-Atlantique, Chesapeake Energy a déposé son bilan dimanche, devenant ainsi l'une des plus grandes victimes de l'effondrement spectaculaire des prix de l'énergie. Pionnier du schiste, Chesepeake va tenter d'effacer environ 7 milliards de dollars de dette après avoir demandé à être placé sous la protection du chapitre 11 de la loi sur les faillites. Exxon Mobil se préparerait pour sa part à supprimer des milliers emplois afin de créer une structure organisationnelle allégée et plus efficace.

Malgré les efforts déployés par l'OPEP et ses alliés, dont la Russie, pour réduire les approvisionnements, les stocks de brut aux États-Unis, premier producteur et consommateur de pétrole au monde, ont atteint des sommets historiques. "Il y a aussi un risque que les hausses de prix récentes puissent amener certains producteurs américains de schiste à redémarrer leurs puits", notent également les analystes d'ANZ.

©2020,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !