»
»
»
Consultation

Pétrole : le baril flirte avec les 80 dollars

Pétrole : le baril flirte avec les 80 dollars

Le pétrole tire son épingle du jeu ce mardi...

Pétrole : le baril flirte avec les 80 dollars
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Le pétrole tire son épingle du jeu ce mardi. Alors que la plupart des actifs dits risqués sont orientés en nette baisse, actions en tête, l'or noir gagne du terrain à l'image du baril de Brent de la mer du Nord qui avance de 0,7% à 78,8 dollars. Le West Texas Intermediate pour livraison octobre gagne pour sa part 0,8% à 70,3$.

L'arrêt de la production, et l'évacuation de deux plates-formes du golfe du Mexique à l'approche d'une tempête tropical, fournit un soutien important au brut, qui affiche un gain d'environ 7% sur un mois. "La saison des ouragans aux États-Unis a été très calme jusqu'à présent, mais à l'approche du pic annuel, elle pourrait attirer davantage l'attention et, offrir un soutien sous-jacent au pétrole", explique à Bloomberg, Ole Sloth Hansen, responsable de la stratégie matières premières chez Saxo Bank.

Plus globalement, les investisseurs anticipent depuis plusieurs semaines une baisse de l'approvisionnement mondial d'or noir alors que les sanctions américaines contre l'Iran commencent à se faire sentir, que la production vénézuélienne diminue et que la situation en Libye reste pour le moins tendue.

Selon les données compilées par Bloomberg, la production de brut iranienne a reculé de 6,4% à 3,5 millions de barils par jour le mois dernier, soit la plus forte baisse parmi les membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole. Même si les sanctions américaines ne prennent officiellement effet que le 4 novembre, certains clients se tournent déjà vers d'autres pays après que les États-Unis eurent indiqué qu'ils imposeraient de lourdes sanctions aux acheteurs de pétrole iranien suite à la sortie de Washington de l'accord sur le nucléaire.

Barclays estime que le baril de Brut pourrait atteindre et même dépasser les 80 dollars à court terme, tout en ajoutant que, malgré ces développements actuels, l'offre mondiale pourrait dépasser la demande l'an prochain.

©2018,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com