»
»
»
Consultation

Pétrole : le baril également sous pression

Pétrole : le baril également sous pression

A l'image des places boursières, le marché pétrolier est victime de l'aversion au risque des opérateurs en ce milieu de semaine...

Pétrole : le baril également sous pression
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — A l'image des places boursières, le marché pétrolier a été victime de l'aversion au risque des opérateurs en ce milieu de semaine. Les pertes se sont toutefois réduites mercredi en fin de journée.

Le baril de brut léger américain WTI pour livraison juillet a perdu 0,56% à 58,81$ (après une chute de 3% en séance) sur le New York Mercantile Exchange, alors que le baril de Brent cédait 0,94% à 69,45$ à Londres, après une chute de 2,5% en début de journée.

Inquiétudes sur la croissance mondiale

Les craintes de ralentissement de la croissance mondiale, liées notamment au conflit commercial prolongé entre Washington et Pékin, pèsent fortement sur les cours de l'or noir. Le président américain, Donald Trump, a déclaré lundi qu'il n'était "pas encore prêt" à conclure un accord commercial avec la Chine mais a dit tabler sur un compromis à terme, sans plus de précision.

Cette absence d'avancée dans les négociations commerciales entre les deux puissances économiques mondiales intervient sur fond de données macroéconomiques peu encourageantes pour le deuxième trimestre et de tensions renouvelées en Europe autour des finances publiques italiennes.

La Russie réfléchit à la suite des choses

Du côté de l'offre, la Russie envisagera attentivement d'étendre l'accord de réduction de sa production pétrolière avec l'Opep et d'autres producteurs, a déclaré le premier vice-premier ministre russe, Anton Siluanov. "Il y a beaucoup d'arguments en faveur et en défaveur de l'extension", a déclaré M. Siluanov en marge d'une conférence au Kazakhstan. "Bien sûr, nous avons besoin de stabilité des prix et de prévisibilité", a-t-il dit. "Mais nous voyons que tous ces accords avec l'OPEP ont pour résultat que nos partenaires américains augmentent la production de schiste bitumineux et s'emparent de nouveaux marchés".

Les membres de l'OPEP+, qui ont convenu de réduire leur production globale de 1,2 million de barils par jour pendant 6 mois afin de faire remonter les prix de l'huile en réduisant les stocks mondiaux, doivent se réunir à Vienne les 25 et 26 juin pour discuter de la prolongation de ce deal.

©2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com