Pétrole : la hausse se poursuit malgré une hausse des stocks US

Pétrole : la hausse se poursuit malgré une hausse des stocks US

Les stocks américains d'or noir sont remontés la semaine dernière pour la 3e semaine d'affilée, mais ils restent inférieurs à leur moyenne sur 5 ans.

Pétrole : la hausse se poursuit malgré une hausse des stocks US
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Après une courte pause, mercredi, les cours du pétrole ont repris leur progression jeudi, malgré la publication d'une hausse bien plus importante que prévu des stocks hebdomadaires de pétrole aux Etats-Unis.

Le baril de brut léger américain WTI a gagné 1,1% à 81,31$ pour le contrat à terme de novembre sur le Nymex, tandis que le Brent de la Mer du Nord a avancé de 1% à 84$ (contrat de décembre). Le WTI évolue à son plus haut niveau depuis octobre 2014, tandis que le Brent est près de ses sommets de trois ans.

Pour la semaine achevée le 8 octobre, les stocks américains de brut ont progressé de 6,1 millions de barils (mb), alors que les analystes tablaient sur une hausse de seulement 1 mb. Il s'agit de la troisième hausse consécutive des stocks de pétrole brut, après sept semaines de baisse d'affilée. Malgré ce rebond, à 427 mb, les réserves américaines d'or noir restent inférieures de 6% à leur moyenne sur cinq ans.

Une crise énergétique mondiale qui profite au pétrole

Les cours du brut continuent d'être soutenus par le déséquilibre entre l'offre mondiale, qui remonte lentement, et la demande qui se renforce rapidement à la faveur de la reprise économique mondiale et des pénuries d'autres sources d'énergie, comme le charbon et le gaz.

Dans son dernier rapport mensuel, publié jeudi, l'Agence internationale de l'énergie (AIE) a ainsi relevé que "les pénuries de gaz naturel, GNL et charbon soutiennent la demande de pétrole, ce qui pourrait maintenir le marché en déficit jusqu'à la fin de l'année au moins".

L'AIE a ainsi revu en hausse ses prévisions de demande mondiale cette année, en raison de l'effet de substitution favorable au pétrole. "Nos prévisions pour le quatrième trimestre font état d'un resserrement prolongé des marchés des produits, et les stocks devraient continuer à diminuer". Les stocks de pétrole des pays de l'OCDE sont au plus bas depuis début 2015, a souligné l'AIE.

A moyen terme, l'agence estime toutefois que les risques pesant sur la croissance mondiale pourraient peser sur la demande de brut : "la hausse des prix de l'énergie ajoute également aux pressions inflationnistes qui, avec les pannes de courant, pourraient entraîner une baisse de l'activité industrielle et un ralentissement de la reprise économique".

©2021

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !