Accueil
»
Bourse
»
Macro Economie
»
Consultation

Pétrole : l'AIE abaisse ses prévisions 2020 et avertit sur la faiblesse des fondamentaux

Pétrole : l'AIE abaisse ses prévisions 2020 et avertit sur la faiblesse des fondamentaux

Le pétrole consolide légèrement après son impressionnante remontée des derniers jours...

Pétrole : l'AIE abaisse ses prévisions 2020 et avertit sur la faiblesse des fondamentaux
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Le pétrole consolide légèrement après son impressionnante remontée des derniers jours. Le baril de brut léger américain (WTI) cède 0,7% à 41,15 dollars sur le Nymex tandis que le baril de Brent de la mer du Nord se replie de 0,8% à 43,4$ à Londres. En attendant la publication des données hebdomadaires du marché pétrolier américain cet après-midi, l'Agence internationale de l'énergie vient de réduire ses prévisions concernant la demande mondiale d'or noir en 2020 à la suite de la mise en place de nouvelles mesures de confinement. Elle avertit également sur le fait que la découverte d'un vaccin anti-Covid-19 ne relancera pas rapidement le marché.

"Il est beaucoup trop tôt pour savoir comment et quand les vaccins permettront de reprendre une vie normale. Pour l'instant, nos prévisions ne prévoient pas d'impact significatif au cours du premier semestre 2021", affirme l'AIE dans son rapport mensuel. "Les perspectives médiocres de la demande et l'augmentation de la production dans certains pays ... suggèrent que les fondamentaux actuels sont trop faibles pour soutenir fermement les prix".

L'agence basée à Paris, qui conseille la plupart des grandes économies, a abaissé de 1,2 million de barils par jour son estimation de demande pour le trimestre en cours. Les perspectives de consommation chancelantes, combinées à l'augmentation de l'offre dans des pays comme la Libye, mettent la pression sur l'OPEP et ses alliés qui se préparent à se rencontrer dans un peu moins de trois semaines, souligne l'agence. Alors que l'alliance doit théoriquement recommencer à augmenter sa production en janvier, les observateurs sont de plus en plus nombreux à appeler à une révision du calendrier. Si l'OPEP+ procède à l'augmentation de l'offre prévue de près de 2 millions de barils par jour en janvier, les producteurs ne parviendront pas à épuiser les stocks mondiaux de pétrole au cours du premier trimestre, avertit l'AIE. Les données maintenant disponibles pour le troisième trimestre suggèrent que les stocks ont baissé d'à peine un tiers de la quantité prévue, diminuant de 800.000 barils par jour.

La consommation mondiale de pétrole est en passe de chuter de 8,8 millions de barils par jour cette année (soit 400.000 bj de plus qu'estimé le mois passé), à 91,3 mbj, selon l'AIE. Cette dernière a également réduit ses estimations pour 2021, abaissant ses prévisions pour le premier trimestre de 700.000 barils par jour, bien que la demande soit toujours en passe de rebondir de 5,8 mbj en moyenne l'année prochaine.

©2020,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !