»
»
»
Consultation

Pétrole : il est trop tôt pour dire si la décision de l'Opep+ sera suffisante selon l'IEA

Pétrole : il est trop tôt pour dire si la décision de l'Opep+ sera suffisante selon l'IEA

"Le temps nous dira dans quelle mesure le nouvel accord de production sera efficace pour rééquilibrer le marché pétrolier", affirme l'agence basée à Paris

Pétrole : il est trop tôt pour dire si la décision de l'Opep+ sera suffisante selon l'IEA
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — L'Agence internationale de l'énergie estime qu'il est trop tôt pour dire si la réduction de production de pétrole annoncée la semaine dernière par l'OPEP et ses alliés sera suffisante pour équilibrer les marchés mondiaux.

"Le temps nous dira dans quelle mesure le nouvel accord de production sera efficace pour rééquilibrer le marché pétrolier", affirme l'agence basée à Paris, qui conseille la plupart des grandes économies du monde en matière de politique énergétique. "Les stocks se sont accumulés avec la possibilité d'une offre excédentaire significative l'année prochaine".

Les prévisions de production hors Opep fortement réduites

Dans son rapport mensuel, l'IEA s'attend désormais à ce que la production de brut, hors OPEP, augmente de 1,5 million de barils par jour en 2019, soit 22% de moins que les 1,9 mbj estimés dans le rapport du mois dernier. Outre la baisse de la production de la Russie, l'agence explique que la croissance de l'offre extérieure à l'OPEP, qui est alimentée par l'industrie américaine du schiste bitumineux, est notamment freinée par le fait que la construction de pipelines et d'autres infrastructures ne parvient pas à suivre l'augmentation de l'exploitation dans le bassin Permien et la formation de Bakken. La décision du gouvernement de la province canadienne de l'Alberta d'obliger les producteurs de pétrole à réduire leur offre explique également cette révision.

Une demande mondiale toujours attendue en croissance de 1,4 mbj

L'IEA n'a en revanche pas touché à ses prévisions concernant la demande mondiale d'or noir. Elle table toujours sur une hausse de 1,4 mbj l'an prochain. "Une partie du soutien apporté par la baisse des prix sera compensée par une croissance économique mondiale plus faible, en particulier dans certaines économies émergentes".

©2018-2019,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com