Pétrole : de retour à plus de 110$, sur fond de craintes sur l'offre russe

Pétrole : de retour à plus de 110$, sur fond de craintes sur l'offre russe

L'UE pourrait décider la semaine prochaine d'un embargo sur le pétrole russe. Ce projet d'embargo, qui a besoin d'une unanimité des 27 Etats membres pour être adopté, est actuellement toujours bloqué par la Hongrie, très dépendante de l'énergie russe

Pétrole : de retour à plus de 110$, sur fond de craintes sur l'offre russe
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Les cours du pétrole ont signé vendredi leur 3e semaine consécutive de hausse pour le brut américain WTI, dans la crainte de perturbations de l'offre russe, et alors que les prix de l'essence ont atteint des sommets historiques aux Etats-Unis.

Le baril de brut léger américain WTI (contrat à terme de juin), qui était tombé sous les 100$ mardi, a bondi vendredi de 4,1% à 110,49$ sur le Nymex, tandis que le Brent de la mer du Nord a grimpé de 3,8% à 111,55$. Sur la semaine, le WTI a gagné 0,6% et le Brent a fléchi de 0,7%.

Les cours du brut ont notamment été soutenus vendredi par la hausse des contrats à terme sur les carburants, qui ont battu de nouveaux records aux Etats-Unis. Les prix à la pompe sont eux aussi à des sommets historiques, à 4,43$ le gallon d'essence et 5,56$ pour le diesel, selon l'association d'automobilistes AAA.

Semaine décisive à venir pour l'énergie russe

Les cours de l'or noir sont tiraillés entre deux forces opposées, d'une part un ralentissement de la demande en raison d'une économie moins dynamique, notamment en Chine, et d'autre part une baisse de l'offre liée à l'embargo sur le pétrole russe, actuellement en discussion au sein de l'Union européenne.

Ce projet d'embargo, qui a besoin d'une unanimité des 27 Etats membres pour être adopté, est toujours bloqué par la Hongrie, très dépendante du pétrole et du gaz russes. Trois autres pays, la Slovaquie, la Tchéquie et la Bulgarie ont aussi émis des réserves.

La semaine prochaine devrait être déterminante sur le plan énergétique. La Commission européenne doit proposer son plan RepowerEU visant à réduire la dépendance de l'UE vis-à-vis des hydrocarbures russes. En parallèle, les 27 pays membres de l'UE tenteront de s'accorder sur le sixième paquet de sanctions contre la Russie, dont le volet le plus important est l'embargo sur le pétrole russe, proposé début mai par la présidente de la Commission, Ursula von der Leyen.

Premières perturbations dans les livraisons d'énergie russe à l'UE

Par ailleurs, cette semaine, pour la première fois depuis le début de la guerre en Ukraine, les exportations russes d'énergie ont été perturbées, avec l'arrêt des flux de gaz dans deux gazoducs acheminant le gaz russe vers l'Europe, dont l'un traverse l'est de l'Ukraine contrôlé par les troupes russe et l'autre traverse la Pologne.

La Russie a aussi annoncer qu'elle cesserait samedi de fournir de l'électricité à la Finlande, officiellement pour des factures impayées, au lendemain de l'annonce par Helsinki d'un projet de demande d'adhésion à l'Otan.

©2022

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !