»
»
»
Consultation

Pétrole : Arabie saoudite et Russie auraient accepté en secret d'augmenter leur production

Pétrole : Arabie saoudite et Russie auraient accepté en secret d'augmenter leur production

L'Arabie saoudite et la Russie auraient accepté en septembre, à Alger, d'augmenter leur production pétrolière

Pétrole : Arabie saoudite et Russie auraient accepté en secret d'augmenter leur production
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — L'Arabie saoudite et la Russie auraient accepté en septembre, à Alger, d'augmenter leur production pétrolière, croit savoir l'agence Reuters, selon laquelle les USA auraient été informé de cet accord tenu par ailleurs secret. Ainsi, Arabie saoudite et Russie devraient donc bien tempérer la hausse des prix, comme l'avait demandé à plusieurs reprises le Président américain Donald Trump. L'agence Reuters cite à ce propos quatre sources familières de la question. Il s'agirait donc d'une relative bonne nouvelle susceptible de faire baisser la pression imposée par les prix très élevés du brut, redoutée par Trump qui s'en était pris à ce sujet à l'OPEP.

Un accord pour relever leur production de septembre à décembre

Les sources de l'agence ont indiqué que le ministre saoudien de l'Énergie, Khaled al-Faleh, et son homologue russe, Alexander Novak, avaient convenu lors d'une série de réunions de relever la production de septembre à décembre, le pétrole brut s'approchant alors des 80 dollars le baril (sur le Brent). Il est maintenant logé à près de 85$, contre un niveau de 75,3$ pour le WTI.

Décision bilatérale

L'accord scellé en toute discrétion par la Russie et l'Arabie saoudite montre également que les deux pays décident de plus en plus de politiques bilatérales avant de consulter les autres pays de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole, relève Reuters. "Les Russes et les Saoudiens ont accepter d'ajouter des barils tranquillement sur le marché avec l'intention de ne pas avoir l'air d'agir sur ordre de Trump pour produire plus", dit l'une des sources de l'agence. Le Ministre saoudien se serait quant à lui engagé à produire plus si ses clients l'estiment nécessaire...

Prix du brut au plus haut depuis 2014

Le prix du pétrole coté à New York a grimpé cette semaine à son plus haut niveau depuis novembre 2014 dans un marché redoutant de voir les sanctions américaines contre l'Iran assécher l'offre de brut sur le marché mondial. Le baril de light sweet crude (WTI) pour livraison en novembre, référence américaine du brut, atteint 75,30$ sur le Nymex. Le Brent a échéance en décembre est de son côté passé au-dessus de la barre de 85$ le baril, au plus haut depuis début novembre 2014... Les cours de l'or noir ont également été soutenus par l'accord de libre échange conclu in extremis dimanche soir, entre les Etats-Unis et le Canada. L'accord, auquel participe également le Mexique, ouvre de bonnes perspectives de croissance pour l'Amérique du Nord, estiment les analystes.

Les sanctions visant l'Iran pourraient avoir pour effet de retirer du marché près de deux millions de barils par jour (bpj) de brut d'ici la fin de l'année... A l'approche des élections de mi-mandat aux Etats-Unis, en novembre, Donald Trump voit d'un très mauvais oeil cette envolée des cours du brut, qui menace de pénaliser son électorat par des prix plus élevés de l'essence et du fuel domestique. L'accord secret dévoilé pourrait donc le rassurer quelque peu.

©2018,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com