Pétrole : +5% sur la semaine, toujours porté par le conflit en Ukraine

Pétrole : +5% sur la semaine, toujours porté par le conflit en Ukraine

Les cours sont restés soutenus par la perspective d'un embargo de l'Union Européenne sur le pétrole russe, même si les négociations entre membres de l'UE n'avaient pas encore débouché vendredi soir sur un accord.

Pétrole : +5% sur la semaine, toujours porté par le conflit en Ukraine
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Les cours du pétrole ont terminé la semaine en hausse, les préoccupations concernant l'offre avec un éventuel embargo européen sur les importations russes l'emportant pour le moment sur les incertitudes liées à la croissance économique mondiale.

Le baril de brut léger américain WTI (contrat à terme de juin) a gagné vendredi 1,4% à 109,77$ sur le Nymex, tandis que le Brent de la mer du Nord a grimpé de 1,34% à 112,39$ pour le contrat de juillet. Sur la semaine, les deux variétés de pétrole ont gagné respectivement 5% et 4%, et ils ont bondi d'environ 45% depuis le début de l'année.

Sur le front de l'offre, les cours sont restés soutenus par la perspective d'un embargo de l'Union Européenne sur le pétrole russe, même si les négociations entre membres de l'Union n'avaient pas encore débouché vendredi soir sur un accord.

L'Opep+ s'en tient à ses hausses limitées

Le brut reste aussi sous tension par le manque de réaction de l'Opep, qui s'en est tenu une fois encore à son accord avec la Russie et d'autres pays producteurs pour augmenter très progressivement la production de brut. Lors de sa réunion mensuelle de jeudi, l'alliance Opep+ a ainsi validé une hausse de 432.000 barils par jour en juin, au même rythme que les mois précédents.

Ce volume paraît limité dans le contexte actuel, mais beaucoup d'analystes doutent même qu'il soit atteint, alors que la plupart des membres du cartel sont confrontés à des contraintes de capacité.

"La montée en puissance constante de l'offre de l'Opep depuis la mi-2021 semble s'essouffler", a déclaré Bill Farren-Price, directeur d'Enverus Intelligence Research. "Avec l'augmentation du risque d'approvisionnement à mesure que les sanctions russes prennent de l'ampleur, la capacité de l'organisation à stabiliser les prix du pétrole s'évapore", a estimé cet expert.

L'UE cherche un accord sur un embargo sur le pétrole russe

Le lancement de la guerre en Ukraine par la Russie, fin février, a entraîné plusieurs séries de sanctions économiques occidentales contre Moscou, qui ont fait flamber les cours du pétrole et du gaz. Les Etats-Unis et le Royaume-Uni ont décidé rapidement d'un embargo sur les hydrocarbures russes, tandis que l'UE, davantage dépendante de la Russie pour ses approvisionnements, a mis plus de temps pour s'organiser et à trouver d'autres sources d'approvisionnement.

A la veille du week-end, un accord semblait à portée de main pour cesser d'acheter du brut russe à horizon de 6 mois pour la plupart des membres, avec des délais prolongés pour la Hongrie, la Slovaquie et la République tchèque. Les pourparlers devaient se prolonger durant le weekend, avec un espoir d'accord avant le 9 mai, selon des sources citées par le journal belge 'L'Echo'.

Risque de ralentissement de la demande chinoise

Malgré les pressions occidentales pour augmenter la production, l'Opep a résisté, à commencer par son leader l'Arabie saoudite, qui s'en tient à la prudence et s'accommode de prix élevés qui renflouent les finances publiques des pays producteurs.

Le cartel invoque aussi des craintes pesant sur la demande mondiale, en raison des nouveaux confinements sanitaires en Chine, qui persiste à appliquer sa politique du "zéro Covid". L'Empire du Milieu affronte ces dernières semaines sa pire flambée épidémique.

Après Shanghai, la capitale économique du pays, les habitants de Pékin craignent maintenant un confinement qui pèserait davantage sur l'économie du pays et perturberait un peu plus les chaînes d'approvisionnement du commerce mondial.

©2022

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !