Omicron préoccupe toujours, malgré sa moindre sévérité

Omicron préoccupe toujours, malgré sa moindre sévérité

Le nombre des cas covid à travers le monde a atteint de nouveaux records, notamment aux USA (près d'un million lundi) et en France (plus de 270 000...

Omicron préoccupe toujours, malgré sa moindre sévérité
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Le nombre des cas covid à travers le monde a atteint de nouveaux records, notamment aux USA (près d'un million lundi) et en France (plus de 270 000 nouveaux cas). Les marchés financiers continuent de traiter cette augmentation très importante des nouveaux cas de Covid avec un relatif détachement, alors que les données confirment pour l'heure que le nouveau variant Omicron ne provoquerait que des maladies plus légères. Bloomberg note que plusieurs études récentes montrent qu'Omicron n'infecte pas les poumons aussi facilement que les variants antérieurs.

Le New York Times observe que les médecins ont du mal à faire la distinction entre Omicron et Delta, ce qui pourrait avoir une incidence sur les décisions de traitement.

Quoi qu'il en soit, même avec un pourcentage d'hospitalisations plus faible, une augmentation si forte du nombre absolu de cas met encore à rude épreuve les systèmes hospitaliers. Le Washington Post estime les hospitalisations de Covid à 103 000 lundi aux USA, pas loin du pic d'environ 124K touché en janvier 2021. De plus, malgré le peu d'appétit pour de larges fermetures, de nombreux secteurs de l'économie sont frappés par des pénuries de personnel qui peuvent avoir un impact sur les services. Le secteur du transport aérien souffre toujours autant. Le milieu scolaire américain est quant à lui aux prises avec des pénuries d'enseignants, de remplaçants et de chauffeurs de bus liées à Covid.

Les CDC ont raccourci quant à eux le délai recommandé entre la deuxième dose du vaccin Covid-19 de Pfizer / BioNTech et le rappel à cinq mois, alors que des éléments du système de santé américain semblent submergés par Omicron.

Les analystes de Bank of America ont déclaré qu'ils voyaient une nouvelle hausse des taux de fret maritime et de la congestion des ports, étant donné une demande plus forte (gains de contrats en Europe, réapprovisionnement avant le Nouvel An chinois), ainsi que d'autres problèmes du côté de l'offre avec peu d'atténuation de la congestion des ports américains et chinois. Il a également été noté qu'Omicron pourrait prolonger et renforcer la tendance au travail à domicile aux États-Unis, exerçant une pression supplémentaire sur le secteur des biens. Bloomberg a également noté que les analystes de Goldman Sachs étaient prudents quant aux problèmes de la chaîne d'approvisionnement de la Chine, qui pourraient entraîner de nouvelles perturbations de la production, la Chine renforçant sa stratégie Covid Zero après que les données eurent montré que le vaccin Sinovac n'offrait qu'une protection limitée contre Omicron.

©2022

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !