Accueil
»
Bourse
»
Macro Economie
»
Consultation

Matières Premières : le cuivre au plus haut depuis 2011

Matières Premières : le cuivre au plus haut depuis 2011

La ruée vers les métaux industriels se poursuit à l'image du cuivre qui se négocie sur un niveau plus observé depuis plus de neuf ans...

Matières Premières : le cuivre au plus haut depuis 2011

(Boursier.com) — La ruée vers les métaux industriels se poursuit à l'image du cuivre qui se négocie sur un niveau plus observé depuis plus de neuf ans. Le métal rouge, considéré comme un bon indicateur de l'économie, a doublé depuis son plancher du mois de mars, les investisseurs pariant sur le fait que le resserrement de l'offre va s'accentuer et qu'une ère de faible inflation dans les principales économies pourrait rapidement prendre fin dans un contexte de reprise mondiale. Le cuivre progresse actuellement de 2,1% à 9.097 dollars la tonne sur le London Metal Exchange, au plus haut depuis août 2011. Plus globalement, l'indice Bloomberg spot des matières premières a atteint lundi son plus haut niveau depuis mars 2013.

Les espoirs d'une forte reprise économique grâce à l'effet des vaccinations contre le coronavirus, aux plans de relance, mais également la faiblesse du dollar ainsi qu'une forte demande chinoise accentuée par la transition énergétique dans les économies occidentales sont les principaux moteurs de la hausse marquée des matières premières observée depuis plusieurs semaines. Autre preuve de l'optimisme ambiant sur les métaux, les fonds spéculatifs n'avaient plus pris autant de positions haussières sur le compartiment depuis plus d'une décennie.

Si la hausse du cuivre s'explique principalement par les tensions sur la demande, un analyste met aussi en avant les problèmes du côté de l'offre. "Il faut se rappeler que les produits de base comme le cuivre sont construits à la fois par l'offre et la demande. L'histoire de l'offre de cuivre est en fait une partie du problème ici", explique ainsi à 'CNBC' Gina Sanchez, DG de Chantico Global. "Cette forte hausse de la demande s'est accompagnée d'une importante pénurie de l'offre, et je pense que c'est l'une des explications actuelles. Il ne fait aucun doute que la relance, les vaccinations et la réouverture éventuelle de l'économie sont pris en compte, mais il s'agit en partie d'une pénurie d'offre".

©2021,

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !