»
»
»
Consultation

Marchés : les capitaux quittent les pays émergents !

Marchés : les capitaux quittent les pays émergents !

Les craintes de guerre commerciale et la hausse du dollar ont semé le chaos sur les marchés émergents, qui voient les capitaux étrangers prendre la porte ces derniers mois.

Marchés : les capitaux quittent les pays émergents !
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Les marchés émergents ont connu un premier semestre difficile, victimes collatérales du durcissement de la politique monétaire de la banque centrale américaine, qui a revigoré le dollar, mais aussi de la montée des tensions commerciales sous l'effet de la politique protectionniste de Donald Trump. En outre, de nombreux pays ont connu des problèmes économiques et politiques internes, qui ont affecté la confiance des investisseurs.

Selon un rapport de l'Institut International de la Finance (IIF) publié mardi, les sorties nettes d'investissements de portefeuilles étrangers des marchés émergents se sont accélérées en juin face à la persistance des tensions commerciales, à l'augmentation des coûts de financement et à la hausse du dollar. Ainsi, le deuxième trimestre a été le plus défavorable aux marchés émergents depuis fin 2016 en matière d'investissements de portefeuilles.

L'indice MSCI des marchés émergents en baisse de 8,5% depuis le 1er janvier

Ces sorties ont atteint 8 milliards de dollars (6,9 MdsE) le mois dernier après celles de 6,3 Mds$ enregistrées en mai, précise l'organisation. Elles se sont réparties de manière presque équilibrée entre les marchés obligataires (4,2 Mds$) et les actions (3,8 Mds$).

Sur les marchés boursiers, l'indice MSCI des marchés émergents a ainsi perdu 8,5% depuis le 1er janvier et a plongé de près de 17% depuis son plus haut de l'année, atteint fin janvier avant de dégringoler. L'indice de la Bourse de Shanghai, notamment, a abandonné plus de 15% depuis le 1er janvier et plus de 22% par rapport à son plus haut annuel, fin janvier.

"A la différence d'autres périodes de sorties des marchés émergents, ce retournement récent a intégré des sorties de Chine, probablement déclenchées par l'escalade dans le différend commercial USA-Chine et la forte dépréciation du renminbi", l'autre appellation du yuan, écrivent les analystes de l'IIF.

Ainsi, le yuan, dont l'évolution est pilotée par la banque centrale chinoise, a chuté de l'ordre de 6% depuis la mi-avril, un mouvement qui fait penser aux investisseurs que Pékin pourrait utiliser l'arme de la dévaluation compétitive pour tenter de résister aux taxes d'importation que les Etats-Unis s'apprêtent à infliger à ses produits.

Devises et Bourses dans la tourmente en Argentine, Turquie, Afrique du Sud...

Les devises de l'Argentine et de la Turquie, deux pays dont la dette est fortement libellée en dollars, ont chuté respectivement de 30% et de 17% face au dollar au cours du premier semestre 2018. Les banques centrales des deux pays ont été forcées de relever d'urgence leurs taux directeurs, l'Argentine faisant en outre appel à l'aide du FMI.

Parmi les pays les plus affectés par des turbulences de marchés figurent aussi les Philippines (-24% pour la Bourse au 1er semestre), l'Afrique du Sud, le Brésil et l'Indonésie, dont les indices boursiers ont chuté d'environ 20% au 1er semestre.

L'IIF relève que "les tensions commerciales, conjuguées à la divergence des perspectives économiques, ont aussi déclenché un retournement marqué des allocations en faveur des actifs américains, aux dépens des autres marchés développés comme des marchés émergents".

Cette préférence donnée aux actifs américains a profité au dollar, déjà soutenu par deux relèvements de taux directeurs de la Fed au 1er semestre. L'indice du dollar, qui mesure son évolution face à un panier des principales devises mondiales (euro, yen, livre sterling, franc suisse, dollar canadien, couronne suédoise) a ainsi gagné 6,8% depuis début février.

©2018,

Nombre de caractères autorisé : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !

Partenaires de Boursier.com