Les cours du pétrole plongent, le WTI sous les 80 dollars !

Les cours du pétrole plongent, le WTI sous les 80 dollars !

La fin de semaine est rouge vif sur les marchés boursiers mais elle est bien noire sur le marché pétrolier...

Les cours du pétrole plongent, le WTI sous les 80 dollars !
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — La fin de semaine est rouge vif sur les marchés boursiers mais elle est bien noire sur le marché pétrolier. Le baril de brut léger américain pour livraison novembre plonge actuellement de 5,6% à 78,8 dollars sur le Nymex alors que le baril de Brent de la mer du Nord (échéance novembre) abandonne 4,8% à 86$. Le West Texas Intermediate évolue ainsi sous la barre des 80$ pour la première fois depuis janvier et devrait aligner une quatrième semaine de baisse, du jamais vu cette année.

Comme pour les actions, les opérateurs s'inquiètent d'une baisse de la consommation de brut sur fond de ralentissement de l'économie mondiale, voire de récession, alors que les grandes Banques centrales sont engagées dans une lutte sans merci contre l'inflation. "Les craintes d'un atterrissage brutal de l'économie américaine et de l'ensemble de l'économie mondiale se frayent un chemin dans le système", explique à 'Bloomberg' John Kilduff, associé fondateur d'Again Capital. L'utilisation des taux d'intérêt comme "un maillet pour l'économie mondiale" peut réduire considérablement l'activité économique. "C'est la raison pour laquelle on assiste à un effondrement des cours".

Les cours de l'or noir sont également poussés à la baisse par la flambée du dollar, l'indice Bloomberg Dollar Spot ayant atteint un niveau record ce vendredi. Cette vigueur de la monnaie de l'oncle Sam rend en effet les matières premières libellées dans la devise américaine plus chères pour les investisseurs munies d'autres monnaies.

Malgré le contexte pesant actuel, certaines des plus grandes banques prévoient un rebond des prix en raison de la faiblesse des stocks et d'une demande soutenue malgré les craintes de récession. JPMorgan Chase & Co prévoit par exemple un Brent à 101 dollars le baril pour le dernier trimestre de 2022, tandis que Goldman Sachs Group table sur 125 dollars. "Cela va être un dernier trimestre très, très volatil", estime Amrita Sen, analyste prétrole chez Energy Aspects. Il y a "tout simplement trop de facteurs différents et contradictoires qui déterminent les prix en ce moment".

©2022

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !