Le pétrole zigzague, Chine et Etats-Unis pourrait libérer des réserves

Le pétrole zigzague, Chine et Etats-Unis pourrait libérer des réserves

L'administration Biden a sollicité de grands pays consommateurs de pétrole, dont la Chine, l'Inde et le Japon, pour qu'ils envisagent de puiser dans leurs réserves de brut afin de faire reculer les cours.

Le pétrole zigzague, Chine et Etats-Unis pourrait libérer des réserves
Crédit photo © Reuters

(Boursier.com) — Les cours du pétrole sont tombés jeudi matin à leur plus bas niveau depuis 6 semaines, sous les 80$ le baril, avant de remonter la pente et repartir en hausse en soirée. Cette volatilité est liée aux interrogations concernant les effets d'un possible déblocage des réserves stratégiques de pétrole de plusieurs pays, coalisés autour des Etats-Unis, qui veulent faire reculer les prix de l'énergie.

Après une baisse de 1,4% en matinée, le baril de WTI a regagné jeudi soir 0,8% à 79,01$ (contrat à terme de décembre), après une chute de 3% la veille. Le Brent de Mer du nord a regagné 1,2% à 81,24$, après -2,6% mercredi (contrat de janvier).

Malgré une correction d'environ 7% depuis les sommets d'octobre, les cours du pétrole ont gagné plus de 60% depuis le début de l'année, soutenus par la reprise économique et par la politique prudente des pays de l'Opep+, qui rechignent à relever leur production trop rapidement.

Début novembre, l'Opep et ses alliés, dont la Russie, n'ont pas cédé aux demandes américaines de produire davantage et ont confirmé l'augmentation modeste, prévue de longue date, de 400.000 barils par jour en décembre.

Pékin serait prêt à libérer des réserves de brut avec Washington

Selon des informations de presse, publiées jeudi, l'administration Biden a sollicité certains pays grands consommateurs de pétrole, dont la Chine, l'Inde et le Japon, pour qu'ils envisagent de puiser dans leurs réserves de brut dans le cadre d'une démarche coordonnée visant à faire baisser les prix de l'énergie. L'agence 'Reuters' a affirmé que la Chine, premier importateur mondial de brut, travaillait bien à libérer une partie de ses réserves, tandis que le Japon et la Corée du Sud, eux aussi sollicités, auraient pour l'instant décliné la demande de Washington.

En outre, selon une source américaine ayant participé aux discussions, il faudrait que les Etats-Unis débloquent plus de 20 millions de barils de pétrole pour que la démarche ait un impact sur les marchés. Beaucoup d'analystes estiment que l'impact de ces mesures pourrait cependant être de courte durée. D'après une source citée par 'Reuters', l'enjeu est que les principaux consommateurs mondiaux de pétrole se réunissent pour envoyer à l'Opep le message qu'elle doit "changer son comportement".

Des rumeurs circulent depuis une semaine sur un possible déblocage par Washington de ses réserves stratégiques. Le 10 novembre, l'annonce d'une accélération de la hausse des prix aux Etats-Unis en octobre (+6,2% sur un an), a accentué la pression sur le président démocrate pour qu'il agisse sur les cours. Joe Biden a assuré que freiner la hausse des prix, et notamment la flambée des prix à la pompe, était devenu une "priorité absolue", à l'approche des fêtes de Thanksgiving et des autres fêtes de fin d'année, une période propice aux voyages pou les Américains.

©2021

Nombre de caractères autorisés : 500

Déjà inscrit ? Connectez-vous

Pas encore inscrit? Inscrivez-vous en quelques secondes !